Etape 2 : Népal et Pays Himalayens

NépalVoici le nouveau titre que nous vous proposons de découvrir dans notre voyage au coeur de l’Orient.

Isabelle Massieu nous rapporte ici le récit de son voyage au Népal effectué en 1908. Première voyageuse occidentale à y pénétrer, elle porte une réelle attention aux paysages, ressources naturelles, maisons, costumes et coutumes locales, regarde les enfants, dresse de très beaux portraits qu’elle nous livre dans une écriture élégante.

Contrairement à d’autres aventurières telle qu’Alexandra David-Néel, le récit d’Isabelle Massieu n’est pas teinté de quête spirituelle. C’est juste une observatrice attentive et curieuse qui pose un regard sensible et émerveillé sur ce qu’elle découvre. Elle court le monde pour son plaisir, mais aussi pour satisfaire une soif de connaissance de l’ailleurs.

« Il est des pays qui nous hantent, nous fascinent, nous appellent. Et quand on les a une fois visités, on ne se résigne jamais sans serrement de coeur à ne plus les revoir. Leur attrait vient tantôt de la nature qui les a parés plus généreusement, tantôt des hommes qui les habitent. Les pays neufs n’ont point de secret, mais les vieilles terres d’histoire et de civilisation, où tant de générations ont senti, pensé, aimé, adoré, gardent je ne sais quoi de mystérieux et de profond qui nous enveloppe et nous captive. »

La suite à découvrir ici

6 réflexions au sujet de « Etape 2 : Népal et Pays Himalayens »

  1. Pour une découverte c’est une découverte!Un pays ,dont les noms sont évocateurs,mais il est bien de situé, le contexte géographique,social,religieux ,architectural avec toutes les nuances .Une relecture serait souhaitable,mais je vais poursuivre d’autres chemins.

    1. Nous sommes tout à fait d’accord avec votre point de vue. C’est un livre qui mérite une relecture. Ecrit au début du siècle dernier, les différents contextes que vous citez (géographique, etc…) ont depuis évolué. Il est toujours difficile de tenir compte de tous ces aspects dans une première lecture qui s’approche plus d’une lecture-loisir. Mais c’est ce qui en fait aussi tout son intérêt. Est-ce un livre que vous venez de découvrir ou que vous aviez déjà lu auparavant ?

  2. J’ai essayé de suivre Caroline Riegel du Baïkal au Bengal en regardant son périple sur Google maps…L’imaginer à cheval, à dos de chameau ou d’âne pour traverser des régions qui me semblent inhospitalières, faire tant de rencontres et tant d’amitiés partagées, ne jamais se plaindre et pourtant…Sans peur et pourtant presque toujours seule pour traverser désert et montagnes, toujours trouver l’eau nécessaire à la vie, un seul mot : bravo, quelle aventure !

  3. J’aime le livre de Caroline Riegel. Que de peuples rencontrés dans sa pérégrination, que de trésors d’amitié récoltés en chemin! J’admire l’endurance de l’auteur, sa capacité à s’adapter à des cultures très diverses, la simplicité avec laquelle elle s’intègre dans tous les milieux ,participant à la vie quotidienne de tous ceux qu’elle rencontre avec gentillesse et altruisme.
    Caroline Riegel nous entraîne dans un voyage passionnant.

  4. Ecriture encore lisible de nos jours. Intérêts des photographies illustrant son propos. Données intéressantes sur l’histoire et la géographie de la région. On reste sur sa faim pour le reste : paysages et habitants ; il n’y a pas d’émerveillement, pas d’empathie chez elle. Ce n’est pas une aventurière : elle est la digne réprésentante des colonisateurs et est persuadée de la supériorité de la civilisation occidentale. Sur le plan social et politique, on a le devoir de faire le bien des populations malgré elles, sans oublier de les exploiter au passage !

  5. Si Isabelle Massieu n’est pas une aventurière, peut-être peut on dire que c’est une Voyageuse, qui pour cette époque au début du 20 ème siècle parcours des pays lointains. En effet, le colonialisme est présent dans ce récit mais c’est aussi le reflet de l’histoire. Il est toujours intéressant d’essayer de remettre ces récits dans le contexte de l’époque.

Laisser un commentaire