Le duo d’amour et ses avatars à l’opéra

Comment s’aime-t-on à l’opéra, comment chante-t-on son amour ou son désamour ?
Comment la musique interfère-t-elle avec les paroles ?

On se posera ces questions en écoutant trois merveilles du duo d’opéra :

– Le Finale du Couronnement de Poppée de Claudio Monterverdi (duo de Poppée et Néron)

– La Flûte enchantée de Mozart, duo final, acte II, scène 9.

 Orphée aux enfers d’Offenbach, Acte I, premier tableau, duo du concerto : « Ah, c’est ainsi ! ».

Nous vous proposons d’écouter cette émission sur le duo d’amour à l’opéra sur les oreilles en balade.

Par Marie Starynkevitch, du collectif Les Clés de l’écoute.

 

– Le Finale du Couronnement de Poppée de Claudio Monterverdi (duo de Poppée et Néron)
Concerto Vocale, direction René Jacobs
Danielle Borst (Poppée), Guillemette Laurens (Néron).
1990, EMI.

– La Flûte enchantée de Mozart, duo final, acte II, scène 9.
The Drottningholm Court Theatre Orchestra and Chorus, direction Arnold Östma
Gilles Cachemaille (Papageno), Lillian Watson (Papagena)
1993, DECCA, éditions de l’Oiseau-Lyre.

 Orphée aux enfers d’Offenbach, Acte I, premier tableau, duo du concerto : « Ah, c’est ainsi ! ».
Chœur et Orchestre de l’Opéra National de Lyon,
Orchestre de Chambre de Grenoble,
Direction Marc Minkowski
Yann Beuron (Orphée), Natalie Dessay (Eurydice)
1998, enregistrement Radio France, EMI.

Laisser un commentaire