« L’équarrissage pour tous » de Boris Vian

 

Mardi 5 février 2013

Cher Blog,

Aujourd’hui, nous aimerions te parler d’une pièce de théâtre que l’on a kiffée (comme disaient les jeunes à l’époque où nous l’étions). Elle s’appelle « L’équarrissage pour tous » et c’est Boris Vian qui l’a écrite.

L’histoire est très simple. En 1944, pendant le débarquement en Normandie, un équarisseur veut marier sa fille Marie. Enfin, l’une de ses Marie car il a deux filles qui s’appellent Marie, comme leur mère. Il a aussi un fils, Jacques, qui est un parachutiste américain et une fille Catherine qui est russe (elle ne s’entend pas très bien avec Jacques). Donc, sa fille Marie veut épouser Heinz, le soldat allemand. Ah oui ! Il y a aussi un apprenti, André, qui devient Jacqueline parce que le mariage manque de fille.

Voilà, en espérant t’avoir donné envie de lire cette pièce de théâtre, merci d’agréer l’expression de nos sentiments frisés.

Signés : les Frisettes Brother’s

Mardi 5 février 2013/12h24

Chers Frisettes Brother’s,

Merci pour cet article qui a dû vous demander beaucoup de travail et qui est vraiment excellent. Néanmoins, je pense qu’il serait bien de préciser à nos lecteurs pourquoi cette pièce vous a plu. En quoi se rapproche-t-elle du thème de notre blog et quel fût le contexte de sa création. Enfin, pourriez-vous évoquer la figure de Boris Vian ?

Cordialement

Signé : Le blog

Mardi 5 février 2013/15h35

Cher Blog,

Cette pièce nous plaît car elle est absurde. Des évènements rocambolesques se succèdent, des personnages surgissent du ciel, on tombe régulièrement dans la fosse à équarrir, on ne sait plus qui est qui… Bref, il y a un décalage permanent entre la vie quotidienne à l’intérieur de la maison de l’équarisseur et la guerre à l’extérieur. L’humour vient du personnage de  l’équarisseur qui ignore royalement les combats et ne fait pas de différence entre français, allemands, américains (ils échangent d’ailleurs  leurs costumes).

Cette pièce fut jouée dans les années 50 et comme elle ne distinguait pas les français, des allemands, des américains, (ils échangent d’ailleurs  leurs costumes) elle fit scandale. La figure de Boris Vian est vraiment banale : il avait un nez, deux yeux, deux oreilles à peu près symétriques et une bouche avec des dents dedans.

En espérant que ce complément d’informations t’aura permis d’atteindre une certaine complétude, merci d’agréer nos chaleureuses distinctions permanentées.

Signés : Les Frisettes Brother’s

2 réflexions au sujet de « « L’équarrissage pour tous » de Boris Vian »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *