Alphonse Allais by les Frisettes Brother’s

Un petit « Début de siècle »

((Très) librement inspiré de « Un petit « Fin de siècle » (page 122))

-Dis donc, mon oncle ?

-Mon ami…

-Qu’est-ce que ça veut dire « Allais à se tordre » ?

-Allais, c’est le nom d’un humoriste qui écrivait dans les journaux il y a plus de 130 ans. Son petit nom s’était Alphonse. Et « A se tordre » c’est le…

-Un humoriste ? Comme les Frisettes Brother’s ? Il portait aussi une cagoule rigolote et mettait des tartes à la crème ?

-Non, lui, il écrivait des nouvelles absurdes de une à deux pages. C’était des textes faits pour être récités devant un public dans les cabarets. C’est la raison pour laquelle on retrouve souvent des monologues et…

-Un cabaret, c’est l’endroit où l’on fait pipi ?

-Non ça c’est un cabinet… Je disais donc qu’on retrouve des histoires bien troussées avec des jeux de langages, ou les personnages ne sont pas ceux que l’on croît, des combles et des devinettes et aussi de nombreux jeux de mots parfois coquins…

-Est- ce qu’il y a aussi des homophonies ?

-Comment tu connais ce mot à ton âge ?

-C’est dans le spectacle des Frisettes Brother’s !

-Bon, je suis en train de t’expliquer. Alors, s’il te plaît, cesse de m’interrompre… Hum hum… Bien sûr, depuis Alphonse Allais, le monde a changé. Son humour est un peu old school avec ces histoires de cocus, de farceurs, d’idiots du village, de potaches du quartier latin, de conscrits…

– ……

-Tu ne me demandes pas ce qu’est un conscrit ?

-Non. Un conscrit, c’est un jeune homme qui va bientôt faire son service militaire. Pourquoi ?

-Donc pour conclure, même si le titre « A se tordre » est un peu hyperbolique, on appréciera la légèreté de certaines histoires et surtout un style, car l’humour est un style et non un thème, qui inspirera jusqu’aux humoristes d’aujourd’hui…

-Comme les Frisettes Brother’s !!! Qui dans leur blog font parfois dialoguer plusieurs personnages afin de faire un commentaire de livre sans en avoir l’air !

-Je pensais plutôt à Desproges ou Jean Loup Chiflet ; (tentons le point-virgule !) mais si tu y tiens oui. Je peux reprendre ma lecture maintenant ?

– Dis tonton ? Tu m’emmèneras voir les Frisettes Brother’s le 15 juin à la salle des Salorges de Noirmoutier ?

(Le bruit d’un coup de pied dans le derrière retentit.)

Une réflexion au sujet de « Alphonse Allais by les Frisettes Brother’s »

Laisser un commentaire