Etape 11 : « West terne » de Michel Galvin

Et bien, nous y voilà, voici l’avant dernier livre de notre sélection du voyage « Le monde à l’envers ». Pour fêter cela dignement et pour vous montrer l’étendue de notre talent en matière de présentation de livres, nous allons tenter de dévoiler, de la manière la plus parfaite possible, le livre suivant :

« West terne, splendeur et décadence du 6.9e de cavalerie ou Les nouvelles aventures du gars René » de Michel Galvin.

 

Allez, on commence… Tout d’abord : un résumé complet et captivant.

Fort Bond, le 31 février 14… Non, en fait on a pas trouvé d’indications concernant l’époque et le lieu du récit… voilà, voilà…

Tout ce que l’on apprend en découvrant les premières planches de cette BD (et c’est bien suffisant ! d’ailleurs !), c’est qu’il existe, quelque part un certain Fort Bond (bon, vu le titre et vu l’attirail des protagonistes, on a pensé tout de suite à une histoire de cowboys américains des Etats-Unis d’Amérique du Nord, mais on peut se tromper !).

Comme la majorité des forts implantés en territoire ennemi, celui-ci est occupé par une garnison de soldats. Malheureusement pour ces derniers, un problème épineux vient s’ajouter aux multiples tâches militaires éreintantes auxquelles ils doivent se résoudre (attention on arrive à l’intrigue !) : toutes les femmes, enfin les leurs, ont disparu du fort ! Aucun indice notable, auncun motif valable ne peut expliquer, aux yeux de ces soldats, cet évènement mystérieux. Une seule cause rationnelle : ce sont les Apacheros, les cruels indiens de la région, qui ont commis un enlèvement d’envergure (un peu comme les Romains envers les Sabins dans l’Antiquité, et hop là ! Une super référence historique de derrière les fagots !).

Une section de volontaires désignés d’office est aussitôt créée pour aller enquêter dans la réserve indienne. Mais ces Apacheros sont-ils réellement responsables de cette disparition ou alors… pas du tout ?!!!…?..!….

Thatis the qouachonne !!!

Nous espérons que ce brillant résumé vous a donné satisfaction, et vous incitera à dévorer dans les plus brefs délais, les 75 pages de cette BD.

 

Bon, passons maintenant au commentaire pertinent

« West terne », c’est avant tout une BD de cowboys et d’indiens (et de femmes aussi quand même : on en voit à la page 11, 17, 27, 40…) qui fait la part belle aux anachronismes, aux comportements complètement décalés, inattendus et clairement misogynes de ces soldats, aux situations plus qu’improbables et risibles, aux cascades de Jean Marais et au langage « trop de ouf » du soldat Ben Radjani…

Bref, rien de transcendant et de spirituel dans cette BD, que de l’humour absurde à l’état brut comme on l’aime, que du bonheur en somme !

Une réflexion au sujet de « Etape 11 : « West terne » de Michel Galvin »

Laisser un commentaire