Etape 12 : « Paroles » de Jacques Prévert

                                               

 

 

Nous terminons notre voyage avec l’oeuvre de Jacques Prévert.

Né à Paris en 1900, auteur de pièces de théâtre, de chansons, scénariste, Jacques Prévert est avant tout un poète.

 

 

 

En 1946, les poèmes qu’il avait jusqu’alors essaimés sont réunis dans un premier recueil Paroles. Son succès fut immédiat. Paroles est novateur, atypique et étonnant, par sa forme (textes courts, chansons, histoires, inventaire…) et son style. Prévert adopte un langage familier et populaire. Sa poésie se veut simple, voire enfantine. Il s’amuse à jouer avec les mots, provoque le rire, transforme les banalités de la vie et attaque avec la plus grande liberté tout ce qu’il déteste.

 Suivront la publication d’Histoires et Spectacle en 1951, La pluie et le beau temps en 1955, Fatras en 1965 et Choses et autres en 1972. En dérogeant aux lois de la diversification, en utilisant des mots simples, Prévert a su réconcilier la poésie avec le peuple.

« Aujourd‘hui, les poètes sortent de Sciences-Po ou d’autres choses… C’est l’éthique, c’est la morale des poètes. Ce qu’ils oublient, c’est l’éthique de la Po : la poétique par exemple, alors ils séparent toujours l’âme du corps. Il faut toujours qu’ils expliquent l’existence du grand critique qui est là-haut et qui nous juge, avec des trompettes ou n’importe quoi. Qu’est-ce que ça peut me foutre à moi personnellement ? Ils ont un permis de chasse. Moi je m’en fous… Moi je suis braconnier. »

Extrait de Jacques Prévert, Portrait d’une vie, par Carole Aurouet. Paris : Ed. Ramsay, 2007

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *