Le cinéma d’animation japonais : du grand art !

Chers voyageurs,

Nous avons choisi la semaine dernière de vous présenter un film d’animation japonais, Akira. Mais saviez-vous que le cinéma d’animation japonais est presque centenaire ? Au Japon, le cinéma d’animation n’est pas un registre cinématographique mineur. Son succès auprès du public est immense, et fait partie intégrante de la culture japonaise. imagesCA0W4F23

La production japonaise d’animation débute en 1917 avec les films de Seitaro Kitayama, un des pionniers du cinéma d’animation. Après 1945, le Japon devient le deuxième producteur mondial d’animation, derrière les Etats-Unis, élément se ressentant dans les dessins d’animation. Une des caractéristiques majeurs du cinéma d’animation japonais est d’avoir utilisé l’animation presque immédiatement pour les adultes.

Au milieu des années 50, le Studio Toei Doga voit le jour, studio d’animation le plus important du Japon encore aujourd’hui et surnommé le « Disney Asiatique ». C’est le film d’animation Le Serpent Blanc réalisé en 1958 par Taiji Yabushita qui fut un des plus grands succès du studio. Mais c’est grâce à Osamu Tezuka que l’animation japonaise va s’exporter grâce à Astro Boy et Le Roi Léo.

nuit-miyazaki-mars-2012Toutefois, c’est aussi la période à laquelle le Japon va commencer à souffrir de la mauvaise réputation de son animation, à cause de l’exportation en masse de séries japonaises de mauvaise qualité. L’objectif est de produire vite et en grande quantité, l’animation descend à 4 dessins par seconde au lieu de 12 ou 24. Le style  plus statique des personnages permet des économies à la production, mais fait souffrir le cinéma d’animation japonais.

Il faudra attendre le début des années 80 pour que l’animation de qualité se développe, notamment grâce au travail de la nouvelle génération de dessinateurs tel que Hayao Miyazaki. En créant les Studios Ghibli, les films produits sont de très belle qualité et obtiennnent une reconnaissance internationale ! On peut également citer Mamoru Oshii avec Ghost in the shell ou Perfect Blue de Satoshi Kon. A noter que tous ces réalisateurs mettent en scène une héroïne … à l’exception d’Akira !

3 réflexions au sujet de « Le cinéma d’animation japonais : du grand art ! »

  1. A noter un mini cycle Miyazaki sur Arte avec mercredi dernier « Princesse Mononoké » et ce soir « Porco Rosso » puis prochainement « Ponyo sur la falaise ».

  2. L’actualité ciné du moment (et notamment du cinéma d’animation) : la sortie du film « Le vent se lève » de Miyazaki ! Le grand maitre de l’animation japonaise s’inspire ici d’un personnage réel, Jiro Horikoshi, qui inventa dans les années 1930 le chasseur Zéro, un avion révolutionnaire utilisé par les kamikazes japonais durant la seconde guerre mondiale. Ce serait le dernier film de ce grand génie, il vient en effet d’annoncer qu’il prenait sa retraite.

  3. Jeudi 20 octobre à 22h00 au cinéma le Katorza à Nantes dans le cadre de l’Absurde Séance :
    JIN-ROH, LA BRIGADE DES LOUPS / Japon / 1999 / durée : 1h42 / VO stfr
    Un film de Hiroyuki Okiura (“Paprika” – “Ghost in the shell”)
    FILM CULTE DE LA JAPANIME, REMASTERISATION EN ULTRA HD, COPIE NUMERIQUE DCP
    Fin des années 1950, après la défaite du Japon face à l’Allemagne nazie durant la Seconde Guerre mondiale, la ville est secouée par des troubles sociaux fomentés par un groupe d’opposition appelé « La Secte ».
    pour réserver votre place sans plus tarder : http://www.absurdeseance.fr ou http://www.katorza.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *