Etape 5 – Un homme trop facile d’Eric-Emmanuel Schmitt

Chers Voyageurs,

UN_HOMME_TROP_FACILE_couv_couv_litt_125

Cette nouvelle étape de notre voyage nous emmène dans les coulisses d’une représentation du Misanthrope. Alex, comédien adoré par le public, se prépare pour endosser le rôle d’Alceste lorsqu’il aperçoit dans le miroir un homme qui l’observe. Ce dernier n’est autre que le vrai Alceste, qui juge tous les comédiens qui jouent son rôle. S’ensuit alors une grande discussion entrecoupée d’entrées et de sorties d’une partie de la troupe et de l’équipe du théâtre, ajoutant de l’humour à ces échanges animés.

Bel hommage aux pièces classiques, Un homme trop facile fait virevolter les situations, les personnages et les quiproquos tout en prônant l’ouverture d’esprit et la confiance dans l’avenir. Le rôle primordial de l’acteur est également mis en avant, rendant le plaisir de cette lecture riche d’enseignements.

A l’instar d’Alceste, n’hésitez pas à passer vous aussi de l’autre côté du miroir !

Les souffleurs de mots

4 réflexions au sujet de « Etape 5 – Un homme trop facile d’Eric-Emmanuel Schmitt »

  1. Pour renouer en douce et en douceur avec les alexandrins.
    C’est vrai que c’est facile à lire. Et c’est aussi vif, humoristique et très souvent cocasse. On y parle de nous – ça, on aime toujours – et des coulisses du théâtre – on aime bien aussi .
    Et on peut se faire surprendre à penser comme Alex ‘ ‘ Je parle à douze pieds ma prose a pris la fuite ‘ ‘ Mais c’est fugitif.

    1. Ce texte fait en effet preuve de beaucoup d’actualité, tout en plongeant par petites touches le lecteur dans un cinéma plus classique avec l’emploi d’alexandrins de façon très naturelle. Un régal pour les oreilles autant que (je le crois) pour les yeux !

Laisser un commentaire