Colette: femme écrivaine, libre et reconnue

Colette, femme française du XXème siècle, écrivaine et auteure reconnue, représente un des symboles des années folles et de l’après-guerre. Célèbre grâce à son talent en littérature, Colette assume et défend ses idées libertines et  engagées. En 1945, à l’unanimité, Colette est élue à l’Académie Goncourt.

Une enfance heureuse et des mariages malheureux 

Colette Colette est née sous le nom de Sidonie Gabrielle Colette (1873-1954), bourguignonne,  issue d’une famille provinciale, elle acquiert sa passion de la littérature grâce à ses parents. A 20 ans , elle se marie avec Henry Gauthier Villars surnommé « Willy ». Il l’introduit dans le Paris mondain et commence une vie de bohème qui surprend Colette. Il l’encourage à écrire ce qui donna naissance à la célèbre série des « Claudine » qui retrace des souvenirs d’école. En 1906 elle se sépare de  Willy pour divorcer en 1910. Suivront alors des années de scandale et de libération morale. Elle noue des amitiés féminines scandaleuses et en 1907, Colette fait parler d’elle en se produisant au Moulin Rouge aux côtés de Mathilde de Morny, déguisée en homme.

Colette : journaliste et écrivaine reconnue

En 1910, Colette dite aussi « La vagabonde » est sur le point d’obtenir le Goncourt. Puis elle fait la connaissance d’Henry de Jouvenel, codirecteur du journal « Le matin ». Elle l’épouse en 1912 et de cet amour naîtra en 1913 une petite fille appelée Colette Renée de Jouvenel. Puis il l’engage à écrire des articles pour ce même journal. Petit à petit, Colette délaisse le music-hall pour se consacrer au « Matin ». A la fin de la guerre, elle en devient la directrice littéraire. Elle continue à écrire et c’est en 1920 que paraît « Chéri » et qui devient l’année suivante un véritable succès.

Pour découvrir ou redécouvrir le livre « Chéri »  cliquez-ici : visuel e media logo haut

La reconnaissance avant la fin

Elle continue d’écrire, et en 1923, elle se sépare d’Henry et signe pour la première fois de son nom le célèbre roman « Le blé en herbe ». Elle travaille, et notamment avec Maurice Ravel. Elle écrit de nombreux essais et romans. Colette étonne, Colette dérange, Colette surprend : elle est élue à l’Académie Goncourt en 1945. Elle en devient Présidente en 1949. Puis en 1953, elle est élevée à la dignité de grand officier de la Légion d’honneur. Elle souffre d’arthrose et meurt en 1954.

Colette est la première femme a connaître des obsèques nationales.

visuel e media logo haut

De nombreux ouvrages de Colette sont disponibles sur notre plate-forme numérique. Cliquez sur l’image pour découvrir la sélection.

logolitterature

Laisser un commentaire