« Ma double vie » de Sarah Bernhardt

sarahSurnommée « La voix d’or » par Victor Hugo, « Le monstre sacré » par Jean Cocteau mais aussi « La Divine« , « Mère la chaise » ou « L’impératrice du théâtre« , Sarah Bernhardt est la première star française ayant connu une renommée internationale. Née en 1844, elle devient rapidement une actrice de théâtre au talent acclamé par les plus grands de son époque. Pour découvrir cette femme extraordinaire, quoi de mieux que de la laisser nous raconter sa vie trépidante ? Les Dames d’art vous proposent de vous plonger dans ses mémoires dans l’autobiographie « Ma double vie » signée par Sarah Bernhardt elle-même.

  • Une femme moderne et libre

Sarah_Bernhardt_by_Félix_Nadar_2 (2)Le plus beau symbole de réussite pour Sarah Bernhardt : être autant détestée qu’adorée ! Se destinant à devenir religieuse, elle se découvre un vrai talent d’actrice. Après un premier succès dans Ruy Blas de Victor Hugo (dont on dit qu’il fut un de ses nombreux amants), elle crée sa propre compagnie et achète le Théâtre de la Renaissance. Sarah Bernhardt jouera dans plus de 120 pièces de théâtre, mais aussi dans quelques films, sous la direction de Sacha Guitry notamment.

« Mes goûts un peu fantastiques, ma maigreur, ma pâleur, ma façon toute personnelle de m’habiller, mon mépris de la Mode, mon j’m’enfichisme de toutes choses, faisaient de moi un être à part. »  Sarah Bernhardt

  • Une vie de roman

William_Downey_(1829-18_),_Sarah-BenhardtDès sa jeunesse, Sarah Bernhardt ne laisse personne lui dicter sa vie. Admise à 18 ans à la Comédie Française, des rivalités avec une autre comédienne lui font quitter celle-ci au bout de quelques mois. Elle commande des pièces à Oscar Wilde, soutient Emile Zola lors de l’affaire Dreyfus et rend visite aux soldats dans les tranchées pendant la Première Guerre Mondiale. Son jeu d’actrice est unique : elle joue aussi bien des rôles masculins ou féminins, elle aime mettre en scène ses agonies, une déclamation au style baroque  … Elle joue avec les faux semblants, allant même jusqu’à subir un lifting chirurgical, en 1912 !

Signature cinéma

Une réflexion au sujet de « « Ma double vie » de Sarah Bernhardt »

  1. Quelle femme cette Sarah Bernhardt ! A lire aussi : « Elles ont réalisé leur rêve » de Philippe Godard et Jo Witek. Un très beau livre illustré retraçant le portrait de 50 femmes célèbres, de Kate Moss à Simone Weil en passant par Françoise Dolto !

Laisser un commentaire