Haïkus du temps présent, de Madoka Mayuzumi

Poursuivons notre voyage à la découverte des poèmes japonais avec le recueil de Madoka Mayuzumi, Haïkus du temps présent. Ces poèmes décrivent le Japon d’aujourd’hui à travers la sensibilité de l’auteur et instaurent un véritable rapport poétique grâce aux saisons. Un ouvrage très riche, tout en subtilité, offrant de nombreux éclairages sur le Japon, ses habitants et sa culture.

Haikus du temps présent

Ce recueil regroupe 84 haïkus célébrant les saisons, du printemps à l’automne. Chaque haïku est accompagné de commentaires de l’auteur révélant ce qui l’a fait naître, ainsi que les poèmes et les poètes avec qui il entre en résonance. Même si les commentaires sont présents et répondent à la tradition de partage d’un moment poétique, le lecteur peut bien sûr élargir le champ des interprétations possibles et réinventer chaque poème.

Madoka Mayuzumi

Madoka Mayuzumi, née en 1962, devient célèbre en 1994 lorsqu’elle obtient le prix Kadokawa. Elle a été nommée « ambassadrice de la culture japonaise » en France en 2010 et a enseigné le haïku à la Maison de la Culture du Japon à Paris. Dans la tradition des poètes voyageurs, elle a parcouru à pied les sentiers du Japon sur les traces de Bashô, mais aussi la Corée, la France, l’Espagne (pèlerinage de Compostelle).

Dans ce recueil, elle suit la tradition japonaise puisqu’elle respecte les contraintes formelles fixées par Bashô au XVIIe siècle. Selon elle, « le haïku, forme poétique la plus brève au monde, rend compte du lien ancestral des Japonais avec les différentes saisons et tout ce qui leur est associé : plantes, animaux, activités humaines. »

Voici deux haïkus célébrant le printemps puis l’hiver :

Printemps

Devant les cerisiers en fleur

on ne peut douter

des lendemains

Hiver

Sous le ciel bleu glacé

impossible de fuir

ou de se cacher

2 réflexions au sujet de « Haïkus du temps présent, de Madoka Mayuzumi »

  1. Aujourd’hui, c’est le premier jour du printemps. Voici deux autres haïkus printaniers :

    J’allais le toucher quand
    je me suis réveillée –
    rêve de printemps

    Dans une flaque de soleil
    puis sous un rayon de lune
    la violette !

Laisser un commentaire