Tokyo Express – Seicho Matsumoto

Deux corps retrouvés sur une plage ; un suicide présumé ; une affaire de corruption ; l’instinct de deux inspecteurs… Mystère, mystère ??? Nous avons le plaisir de vous présenter le roman « Tokyo express » de Seicho Matsumoto, troisième livre du voyage « Polar à la sauce soja » !

Les cadavres d’un fonctionnaire et d’une serveuse d’un restaurant de Tokyo sont retrouvés sur une plage de Kyushu. L’homme et la femme sont enlacés et gît à côté une bouteille empoisonnée au cyanure. Les policiers chargés de l’enquête n’ont aucun doute : il s’agit d’un double suicide amoureux. Pourtant, un inspecteur plus obstiné, ne peut chasser de son esprit des détails incohérents qui sèment le doute : pourquoi l’homme a-t-il passé six jours seul dans sa chambre d’hôtel avant d’aller subitement se suicider sur la plage ? Pourquoi a-t-il fait une partie du voyage seul, comme le prouve le ticket du wagon-restaurant retrouvé dans son manteau ? Et surtout n’est-ce pas étrange  que la mort de ce jeune fonctionnaire arrange tous les dirigeants du ministère, perturbé par une sale affaire de corruption ? Décidé à lever le voile sur ces ambiguïtés et soupçonnant que le double suicide s’apparente à un double crime, l’inspecteur Mihara se lance dans une enquête haletante qui le fera traverser tout le Japon en train.

517CK3PKY0L._SY344_BO1,204,203,200_

 

« Le double suicide était-il un acte si banal pour s’imposer ainsi d’emblée comme solution – bien que le raisonnement y conduisant demeurât inconnu ? Jutaro ressentait une impression de manque, comme si l’on avait supprimé les causes qui menaient à la conclusion. »

 

 

 

Tout l’intérêt de ce roman réside dans l’obstination de l’inspecteur Mihara à comprendre et à apporter les preuves de ses convictions : double suicide ou meurtre caché ? C’est un roman, type roman d’énigme, captivant de part son intrigue, ses personnages ; et de part le contexte où le train joue un rôle prédominant.

Vous allez adorer voyager en train de bout en bout du Japon, depuis votre fauteuil.

Bonne lecture et à très vite pour découvrir d’autres polars à la sauce soja.

2 réflexions au sujet de « Tokyo Express – Seicho Matsumoto »

  1. Grâce aux Voyageurs du Soir, je découvre le polar japonais. Ma première impression : surprenant ; on se trouve aux antipodes du polar nordique pour ne citer que cet exemple. Ici, pas de cadavres sanguinolents, pas d’atmosphère morbide. L’inspecteur Mihara est fort courtois ; on a l’impression que ses interrogatoires se déroulent dans une atmosphère « feutrée ». Même s’il se déplace à travers tout le Japon pour vérifier ses intuitions, c’est avant tout un cérébral qui fonde son raisonnement sur la précision des détails (les horaires de train par exemple) et la vérification des documents. Bref, cet enquêteur et ses méthodes me plaisent bien, même si l’avalanche de chiffres est parfois déroutante.

  2. Le livre date de 1958. Un best-seller en son temps. Aujourd’hui on peut deviner dès le début, les raisons du crime. L’intérêt, comme vous dites, est dans la manière de résoudre l’affaire, au risque de nous perdre dans le trafic ferroviaire. Quelques répétitions peut être pas nécessairement utiles. Peu de descriptions du Japon ici. Mais pour une bonne partie du livre, on se sent bien en compagnie de ce policier tranquille, entre Simenon et Colombo, soutenu par sa hiérarchie et sans problèmes familiaux particuliers .

Laisser un commentaire