Meurtres à la cour du prince Genji – Nagao Seio

 Dans le Japon du XIe siècle, à la cour de Heian, tout n’est que peur, intrigues, empoisonnements, inceste et magie noire dissimulés par des jardins raffinés, des éventails et des paravents, derrière le flot sinueux des longues chevelures noires des femmes.

Meurtre_a_la_cour_du_prince_GenjiCe roman s’inspire du célèbre Dit du Genji, une épopée classique écrite par Shikibu Murasaki au XIème siècle et considérée comme une œuvre fondatrice de la littérature japonaise. Cette dame de cour, qui a vécu à l’époque de Heian, rapporte l’histoire vraie d’un fils d’empereur, d’une beauté extraordinaire, mais exclu de la succession au trône. Cet enfant fondera par la suite une nouvelle dynastie.

L’histoire débute, au palais impérial de Kyôto, un soir d’orage, avec la mort violente de la favorite. Celle-ci laisse un nouveau-né, le prince Genji, que l’impératrice en titre souhaite voir écarté du pouvoir au profit de son propre fils. Le souverain finit par céder dans l’intérêt du nourrisson. Il craint en effet que les assassins de sa maîtresse ne s’en prennent au jeune prince. En dépit de cette précaution, une série de meurtres vont venir perturber la vie du prince radieux quelques années plus tard. C’est le meilleur ami de Genji, qui mène l’enquête avec l’aide de Dame Murasaki.

Ce polar historique, qui nous plonge au cœur de la vie quotidienne des aristocrates japonais et de leurs courtisanes, nous apprend beaucoup sur la politique et les mœurs à l’époque de Heian.

Laisser un commentaire