Rendez-vous dans le noir – Otsuichi

La littérature policière japonaise regorge de thriller psychologique dont la petite musique singulière imprime durablement l’esprit. Otsuichi en est un des meilleurs représentants à l’heure actuelle. Oubliez la violence, oubliez l’action et le bruit… mais découvrez un roman subtil à vous glacer le dos pour un bon moment… Lisez « Rendez-vous dans le noir » !

Michiru, jeune fille d’une vingtaine d’année, a perdu la vue dans un accident de voiture. Depuis le décès de son père, elle vit seule et recluse dans la maison familiale à proximité de la gare. L’obscurité et le mutisme son quotidien. Kasue, son amie d’enfance, est son seul contact avec l’extérieur. Un jour, Michiru sent une présence étrangère dans la maison et comprend qu’un intrus s’est introduit chez elle. Elle se remémore alors ce meurtre qui a été perpétré quelques jours plutôt à la gare. Et si le meurtrier c’était introduit chez elle ? Progressivement, dans l’obscurité et le silence, se noue une étrange relation entre celui qui se cache et celle qui ne voit pas…

9782809710120,0-2153396 (1)

 

 

« Faire abstraction de la présence d’autrui était impossible. Ils n’étaient pas parvenus à s’ignorer l’un l’autre. Dès l’instant où ils avaient pris conscience du fait que l’autre savait, quand bien même ils auraient tenté de passer outre, le contact avait été établi. »

 

 

« Rendez-vous dans le noir » est un roman déroutant. De prime abord, c’est un polar classique. Mais très vite, de part son ambiance et les faux semblants, on évolue vers le thriller psychologique. L’intrigue est toute en finesse, subtilité, et l’auteur nous tient en haleine tout au long de celle-ci. Son dénouement, aussi surprenant que bien ficelé, vous glacera le dos.

Otsuichi est un jeune auteur nippon. Il est qualifié de romancier à double facette. Ses écrits, principalement des romans et des nouvelles, se divisent en textes « noirs », aux thèmes sinistres et morbides, et en œuvres « blanches », plus mélancoliques et mettant en avant la psychologie des personnages.

« Rendez-vous dans le noir » est une oeuvre blanche d’Otsuichi, qui est, sans conteste, un auteur à suivre !

 

3 réflexions au sujet de « Rendez-vous dans le noir – Otsuichi »

  1. Un bon moment de lecture. On s’attache aux personnages, notamment à Michiru qui nous fait partager son quotidien et ses difficultés d’aveugle. Ce livre m’a rappelé « La Cachette » de Jean-Pierre Andrevon puisqu’il repose sur la même intrigue : un fugitif trouve refuge dans une maison et se cache de ses habitants. Excellent livre que je vous recommande aussi.

  2. Un petit polar vite lu, pas commun. J’ai aimé ce rapprochement tacite de deux solitaires, handicapés sociaux, dans un presque huis clos de clair obscur.

  3. 1ère lecture d’un polar japonais et une très belle découverte ! On se laisse prendre à ce huis clos entre cette jeune aveugle et l’inconnu qui s’est introduit chez elle. L’intrigue policière est ici un prétexte à la rencontre et l’apprivoisement entre 2 êtres solitaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *