Zoom sur des nouvelles adaptées en BD

Nous vous présentons à présent 4 bandes dessinées issues de nouvelles du XIXe siècle. Comment les textes de Robert Louis Stevenson, Jack London, Henry James et Guy de Maupassant ont pu être adaptés en BD ? 

Construire un feuLa BD Construire un feu de Chabouté est parue en 2007 aux Editions Vents d’Ouest. Dans le Grand Nord du Canada, en 1896, de riches gisements furent découverts dans la région de Klondike. Partout la nouvelle se répandit comme une traînée de poudre et des trappeurs se déployèrent dans la région. Dans cette BD, Chabouté reprend le texte de Jack London qui décrit la chronique de la mort annoncée d’un trappeur solitaire, dans un froid insoutenable. Magnifique !

 

Avec Hommes à la mer, parue en 2014, Riff Reb’s adapte huit Hommes à la mernouvelles de six auteurs anglo-saxons différents : Joseph Conrad, William Hope Hodgson, Pierre Mac Orlan, Egdar Allan Poe, Marcel Schwob et Robert Louis Stevenson. Ce sont huit récits graphiques dont l’action se déroule sur les océans et entrecoupés de doubles pages illustrées de grands textes : Kernok le pirate, Le sphinx des glaces, etc. Un formidable voyage dans le temps où la mer est mise à l’honneur. 

 

Monsieur BermutierEn 2014, est parue la BD Monsieur Bermutier aux éditions Casterman. L’auteur flamand Maarten Vande Wiele nous offre une relecture d’une des nombreuses nouvelles de Guy de Maupassant. Ici le héros, M. Bermutier, est un juge d’instruction qui évoque ses souvenirs, racontés à la manière d’enquêtes policières.

 

Le tour d'écrou

Avec Le Tour d’écrou, Hervé Duphot reprend une nouvelle de l’écrivain américain Henry James. Sortie en 2009 aux éditions Delcourt, cette bande dessinée adapte un récit où une jeune gouvernante inexpérimentée répond à une annonce pour veiller sur deux orphelins, Miles et Flora délaissés par leur oncle. Comme dans de nombreuses nouvelles de Henry James, Le Tour d’écrou crée une ambiance fantastique grâce à la « présence » d’un fantôme. 

Laisser un commentaire