L’usage du monde de Nicolas Bouvier

 Bouclez vos ceintures et partez en voyage avec Nicolas Bouvier.

 

La Bible du voyageur

Paru 10 ans après son voyage (en 1963) , ce récit est considéré comme un « ouvrage culte » par le magazine Lire .

Nicolas Bouvier et Thierry Vernet voyagent entre juin 1953 et décembre 1954 en Fiat Topolino. Ils partent de Belgrade, traversent la Macédoine, la Grèce, la Turquie, l’Iran (où ils passent l’hiver 53-54 à Tabriz), le Pakistan et l’Afghanistan pour arriver au Khyr Pass aux portes de l’Inde 1 an et demi plus tard.

Pour financer leur voyage, Nicolas Bouvier écrit des articles pour des journaux suisses ou autres, fait des conférences, donne des cours de français. Il enregistre des musiciens dans les villages. Thierry Vernet vend des peintures. N. Bouvier et T. Vernet se séparent à Kaboul.

 Avis d’une lectrice (C. Gouin) : C’est un réel plaisir de parcourir ce récit de voyage. Nicolas Bouvier donne beaucoup de détails sur leurs rencontres. C’est bien écrit avec des expressions bien choisies, on a envie de le savourer … avec lenteur. Ce voyage selon N. Bouvier, est « bien différent du tourisme et du loisir, n’est néanmoins pas une fuite de soi, mais bien plutôt une quête. Quête de soi et de la diversité de l’Autre ».

« Un voyage se passe de motifs. Il ne tarde pas à prouver qu’il se suffit à lui-même. On croit qu’on va faire un voyage, mais bientôt c’est le voyage qui vous fait, ou vous défait. » p.12.

Toujours d’actualité

Plus de 50 ans après sa parution, cet ouvrage remporte encore un réel succès. Il fait notamment partie des coups de cœur du Speed Boooking de la bibliothèque de Chantonnay en septembre dernier et un extrait a été choisi et lu par les bibliothécaires de St Hilaire des Loges lors de leur soirée Carnets d’Orient. Indémodable !

Luz

(Source photo Electre)

Une réflexion au sujet de « L’usage du monde de Nicolas Bouvier »

Laisser un commentaire