Quand le diable sortit de la salle de bain de Sophie Divry

Sophie Divry

Un roman explosif en 3 parties

Dans Quand le diable sortit de la salle de bain (août 2015), Sophie Divry nous raconte l’histoire de Sophie, chômeuse empêtrée dans l’écriture de son roman et dans sa recherche d’emploi. Le lecteur est dans une première partie confronté à son errance, à ses petites combines pour s’en sortir (payer les factures, manger…). Sophie Divry nous met face à l’exclusion. Puis une deuxième partie nous fait rencontrer la famille de Sophie : une mère, 6 frères et son impossibilité à leur dire la vérité sur ce qu’elle vit en ce moment (mais l’occasion de manger à sa faim, jusqu’à l’indigestion !). Enfin, sa situation change mais va-t-elle pour autant s’en sortir ?

Un style littéraire libre

Ce roman contient de nombreux passages comiques même si le thème est grave et émouvant (mais pas plombant). Les chapitres sont courts, nerveux et le style de Sophie Divry est foisonnant.  Elle joue avec la typographie dès que celle-ci apporte de l’énergie au roman et peut prêter à sourire. Elle veut « décrire le monde dans lequel on vit et opposer la fermeture sociale à l’ouverture des possibles littéraires », d’où toutes ces libertés stylistiques qu’elles s’autorisent.

Extrait :  » Et tant pis, si avec un euro cinquante, j’aurais pu m’acheter du pain, un de ces bons pains denses qui nourrissent bien, un kilo de pommes, les faire mijoter en compote – pour tenir le coup, rien de mieux que du pain complet  et une compote de pommes – mais manger du pain et de la compote pendant huit jours, voilà justement ce qu’on ne peut pas faire, quand on est pauvre, sans craquer pour une barquette de frites, une glace, quelque chose qui vous donne l’impression de vivre un peu plus« .

Quand le diable sortit de la salle de bain, un OLNI ?

Sophie Divry a voulu s’amuser en écrivant ce roman. Pour autant, « ce n’est pas le chômage qui est drôle mais la littérature qui est une fête, on peut tout se permettre ».

Elle qualifie elle-même son roman d’Objet Littéraire Non Identifié !

Pari réussi !

Luz

(Source photo : Electre)

 

Laisser un commentaire