De Vargas aux jeux de l’amour et de la mort

Bonjour à tous,

Aujourd’hui nous allons parler d’une icône féminine du polar. Avec son premier roman paru en 1986, Fred Vargas, de son vrai nom Frédérique Audoin-Rouzeau est une figure inconditionnelle du polar français. Ce pseudonyme a été choisi en référence à Maria Vargas joué par l’actrice Ava Gardner dans le film La Comtesse aux pieds nus. C’est donc sous le titre Les jeux de l’amour et de la mort qu’elle signe sont son premier roman où elle met en scène une enquête policière dans le domaine de l’art.

Tom, jeune peintre débutant, cherche à faire ses preuves dans le métier mais ne sait pas comment s’y prenre. Il va alors tenter d’approcher le plus grand artiste de son époque, R.S Gaylor, lors d’une soirée de gala afin de lui soumettre ses premières esquisses de peinture. Mais son plan tombe à l’eau lorsqu’il bute sur un cadavre alors qu’il pénétrait dans le bureau du peintre sans y avoir été invité…jeu-amour

Tom est un héros sympathique, attachant et loufoque: un grand artiste distrait. Suspecté de meurtre, il ne fera rien pour se disculper, enchaînant gaffes sur gaffes, au grand désespoir de l’inspecteur Galtier

D’une apparence plutôt classique, ce policier nous passionne par son histoire tortueuse. En suivant tantôt les réflexions et les actions de Tom, tantôt celles de Galtier, tantôt celles de Jeremy, l’auteur nous perd sur différentes pistes, avec plusieurs scénarios plausibles, mais sans que l’on devine jamais quelle pourrait être la vérité.  Et si tout le monde avait fait fausse route depuis le début ?

Dans ce roman j’ai surtout aimé l’interaction entre les deux personnages principaux : Tom et Galtier. Leurs échanges sont un mélange entre la curiosité et l’énervement, ils sont tous les deux intrigués par l’autre sans arriver à se déchiffrer

Une lecture fluide et agréable : je conseille ce roman pour quiconque veut se lancer dans le genre policier !

(Source images: couverture du livre : Electre; livre en cœur : Pixabay) 

Sunray

Laisser un commentaire