Kinderland de Mawil : une enfance à Berlin-Est

Mawil est un auteur de bande dessinée né en 1976 à  Berlin-Est. Sa vie, avant et après la chute du mur l’a marqué, il en a fait une base pour Kinderland, un roman graphique se situant justement en 1989 dans sa ville de naissance.

Le récit aurait pu être historique, mais il ne l’est pas essentiellement  : il se centre sur Mirco , un élève de 5ème. Ce jeune garçon attire notre sympathie par sa sensibilité, sa loyauté et son intelligence. Il doit néanmoins vivre dans la peur d’être malmené par les plus grands, peur qui n’est pas infondée, hélas… Heureusement, en rencontrant Torsten, un garçon plus grand qui lui,  Mirco trouve un ancrage qui lui permet de s’épanouir. Notre héros  se découvre également une passion fulgurante pour le ping pong, sport où étonnamment il se défend. Sa passion s’avérera contagieuse, mais je n’en dis pas plus …

Le trait de crayon de l’auteur est minimaliste, les couleurs utilisées pour donner vie à ses cases sont simples. Les dessins mettent en avant les personnages, la matière de l’histoire est sans conteste l’humain. Les allusions à la situation politique sont subtiles : un mur avec un gardien armé; la propagande communiste; une vignette sur la répression, mais aussi et surtout la tentation de l’Ouest visible par des personnes absentes (les traîtres bien sûr), par un murmure; par l’espoir voilé que le mur s’effondre pour de bon  …

Le langage est lapidaire, courant voire vulgaire, c’est la voix des enfants entre eux, ils ne sont pas insouciants, mais ils vivent l’instant présent, ils veulent s’amuser et être ensemble, comme des enfants …

Bastet

[source : le site de Gallimard et Oznabrucker Zeitung]

Laisser un commentaire