De l’art d’ennuyer en racontant ses voyages

La période des vacances arrive. Aussi, je vous propose aujourd’hui de découvrir un livre que je conseille à tous les voyageurs (et même à ceux qui n’ont pas la chance de partir en vacances) : De l’art d’ennuyer en racontant ses voyages de Matthias Debureaux.

Car le voyage en lui-même ne serait rien sans les préparatifs qui l’accompagnent et surtout, surtout… sans les innombrables discussions autour de ce périple lors du retour à la maison. Vous aviez peur d’être intéressant en racontant votre plus grand moment ? Vous tremblez d’effroi à l’idée d’oublier ne serait-ce qu’une seconde de votre voyage ?  Alors, ce petit manuel est fait pour vous ! L’auteur donne de précieux conseils pour tous ceux qui souhaitent devenir les pires narrateurs de leurs aventures, et par ricochet des conseils également pour ceux qui sont invités à la soirée de retour du-dit voyageur.

Aurais-je oublié de vous dire que ce livre est aussi drôle qu’irrévérencieux ? Alors oui, l’auteur pousse sciemment le trait, mais vous trouverez forcément une anecdote qui vous fera penser à des personnes que vous connaissez (ou vous-même !) Le rire fuse dès la quatrième de couverture avec seulement deux phrases courtes qui font mouche : « Chaque année, un milliard de touristes parcourent le monde. En 2020, ils seront un milliard et demi à vous assommer avec leur récit de voyage. » Et pour les voyageurs, sachez que Sylvain Tesson a bien ri en lisant ce livre (ça peut rassurer, tout de même).

Vous pouvez également aller voir une interview très intéressante de l’auteur et de son éditeur ici.

Bonne lecture (et je vous laisse découvrir la première phrase de l’oeuvre qui donne le ton… Ah, Joachim du Bellay !)

Corisande

(Crédits photos : Ertz – Pixabay / Electre)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *