Noblesse oblige ou les 8 vies d’Alec Guiness

L’humour noir anglais réserve de nombreuses pépites, autant dans le cinéma contemporain qu’au début du cinéma. Le film Noblesse oblige de Robert Hamer, datant de 1949, est un des classiques du genre.

Au début du XXème siècle, le 10ème duc de Chalfont, Louis Mazzini, est emprisonné pour meurtre. Il décide alors d’écrire ses mémoires, où il raconte comment il est passé de simple roturier à duc de Chalfont. Fils d’une descendante de duc, cette dernière est reniée par sa famille pour avoir épousé un homme sans argent. Elle meurt sans jamais obtenir que son fils puisse entrer dans cette famille. Louis Mazzini ne s’avoue pas vaincu : il ne veut plus simplement être accepté par cette famille qui le méprise mais devenir duc (à la place du duc !). Pour cela, il devra éliminer 8 personnes qui le séparent de ce titre tant convoité. Emprisonné pour un meurtre qu’il n’a pas commis (pour une fois !), il va alors raconter comment il a mis ses plans à exécution.

Inutile de souligner que Noblesse oblige respire l’humour noir et réserve de nombreuses surprises, dont l’une (qui n’est pas des moindres !) réside dans le casting pour le moins… étonnant ! Car l’acteur Alec Guiness joue les rôles de chaque membre de la famille qui est assassiné, ce qui représente tout de même pas moins de 8 personnages, dont une femme ! L’acteur arrive à rendre crédible chaque personnage et à les rendre comique même si le spectateur sait déjà que la mort les attend (mais grâce à quel « accident malheureux », cela il l’ignore).

Cliquez ici pour avoir un avant-goût (attention, c’est la bande-annonce originale !)

Et vous, quels films à l’humour noir vous ont particulièrement plu ?

Corisande

(Crédits photo : Mrs Brown – Pixabay / Allociné)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *