K-19, le piège des profondeurs

La mer est par excellence le lieu de toutes les aventures. Si beaucoup de films ont traité des joutes sur l’eau (Les Révoltés du Bounty, Pirates, Master and Commander…), d’autres réalisateurs se sont plongés dans le monde sous-marin pour offrir des huis-clos de (grande) qualité. Aujourd’hui, focus sur le très bon film de Kathryn Bigelow : K-19, le piège des profondeurs.

En 1961, alors que le monde est plongé en pleine Guerre Froide, Alexei Vostrikov est le capitaine d’un sous-marin nucléaire. Il découvre en pleine navigation que le système de refroidissement du réacteur est en panne, pouvant provoquer une explosion et marquer le début des hostilités avec les USA. L’équipe à bord doit donc trouver des solutions pour empêcher une catastrophe majeure de se produire.

Ce résumé donne l’impression que ce film a été vu et revu, parfois dans des téléfilms de piètre qualité. Cependant ici deux facteurs majeurs permettent à l’histoire de devenir un très bon film : la réalisatrice et les acteurs.

Kathryn Bigelow est en effet le premier atout. Ayant à son actif plusieurs films d’action intéressants, dont le très bon Zéro Dark Thirty, elle réussit  dans K-19 à rendre l’atmosphère particulièrement oppressante tout en filmant avec brio l’intérieur du sous-marin et surtout son atmosphère. De la chaleur au froid en passant par le manque d’oxygène, le spectateur est littéralement enfermé avec les marins dans ce sous-marin qui devient piège mortel pour l’équipage et pour l’humanité. Le jeu sur les couleurs, le champ / contre-champ, est constant et donne un film qui resserre peu à peu son étau autour des spectateurs.

Les acteurs participent également activement à la réussite du film. De Liam Neeson à Peter Sarsgaard en passant par Harrison Ford (ben oui, quand même !), les acteurs trouvent une alchimie mettant en avant l’entraide qu’ils devront développer pour s’en sortir. Aucune fausse note dans les différents jeux et une intensité croissante jusqu’au dénouement.

En bref, un film de suspense marquant qui méritait mieux que sa bande-annonce (non, pas de lien parce qu’elle est vraiment trop mauvaise !).

Bon visionnage !

Corisande
Corisande

(Crédits photos : tpsdave – Pixabay / Allociné)

Laisser un commentaire