Le Rodéo

 La semaine dernière nous vous parlions de la musique country. Nous allons vous initier à l’art du rodéo dont les règles ne se limitent finalement pas à tenir le plus longtemps possible sur le dos d’un cheval.

Le mot rodéo provient de l’espagnol rodear qui signifie encercler, tourner autour. D’après les historiens, le Rodéo est apparu dans les années 1860-1870. A l’origine, le rodéo consiste à rassembler le bétail afin de le marquer, de le soigner ou de le vendre. Cet événement saisonnier était l’occasion d’organiser une compétition informelle entre les participants. Devant le succès grandissant de ces manifestations,  le rodéo est devenu aujourd’hui non seulement un spectacle mais  aussi une véritable compétition sportive composée de plusieurs épreuves :

Les épreuves de dressage : telle que le Bareback Riders : chevauchée a cru, sans harnais ni licou, agrippé à une poignée rivée à une sangle passant sous la panse du cheval. C’est une épreuve où le cavalier doit réussir à tenir 8 secondes sur le dos du cheval.

Les épreuves de vitesse : tel que le Barrel Racing qui consiste à courir autour de trois tonneaux selon un parcours en trèfle en un minimum de temps.

Les épreuves d’habileté : tel que le Roping : capture de veau au lasso.

A vos montures !

Calamity

(sources image : Pixabay-gay2016)

Une réflexion au sujet de « Le Rodéo »

  1. Le rodéo à moutons, ce n’est pas bien méchant. En revanche, les rodéos pour adultes, ce n’est pas ce qu’il y a de mieux pour les chevaux ou les taureaux. Les dessous sont aussi peu reluisants que pour le monde des chevaux de course. Disons que ce n’est pas une tradition de l’Ouest qui m’attire…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *