La tresse, le premier roman de Laëtitia Colombani

Trois continents, trois femmes qui ne se connaissent pas. Pourtant, elles sont liées par un lien intime, et une même soif de liberté : voici La tresse, le premier roman de Laëtitia Colombani publié chez Grasset.

Inde : Smita est une Intouchable. Elle est vouée au ramassage des excréments, une tâche abominable qui se transmet de mère en fille. Devenue mère à son tour, elle veut autre chose pour sa jolie petite Lalita, à la chevelure si douce.

Sicile : Giulia, 20 ans, travaille dans l’atelier de son père : elle traite de vrais cheveux, les lave, les trie, les teint, pour en faire des perruques et des extensions. Lorsqu’il est victime d’un accident, elle découvre que l’entreprise familiale est ruinée.

Canada : Sarah, quadra, brillante carrière d’avocat, va être promue à la tête de son cabinet lorsqu’on lui diagnostic un cancer du sein.

Dans ce roman, on comprend vite pourquoi ces trois parcours sont entremêlés. En effet, ces héroïnes vont former une formidable chaîne ou tresse de solidarité sans se connaître. Chacune mène un combat différent mais toutes les trois sont à la conquête d’une même liberté.
Ce qui frappe également dans ce récit, c’est la force de chacune, qu’elle soit riche ou dans le besoin.
Un roman bouleversant et une très belle ode aux femmes.

Je vous conseille l’interview de Laëtitia Colombani réalisée par la librairie Mollat.

Image de prévisualisation YouTube

(sources images : Electre)

Epona

Epona

Laisser un commentaire