Monica Sabolo, une jolie découverte

Partons à la découverte de Monica Sabolo, journaliste et écrivaine française de 46 ans. Monica Sabolo est l’auteure de quatre romans ; son dernier fait partie de la rentrée littéraire de septembre. 

Commençons donc d’abord par Summer, paru chez Lattès en août. Mon coup de coeur de la rentrée littéraire.

Ce roman nous raconte l’histoire d’une jeune femme de 19 ans, Summer, qui disparaît durant un pique-nique au bord du lac Léman. Vingt-cinq ans plus tard, son frère décide d’enquêter, hanté par son souvenir. Il découvre les secrets d’une famille figée dans les apparences.

Voici un roman terriblement bouleversant. En effet, la disparition d’un être cher est décrite tout en finesse. On essaie de comprendre en même temps que son frère ce qui a pu se passer et cela engendre d’autres réflexions sur leur enfance et leur place au sein de la famille. Comment vivre avec ses fantômes ?
Et puis beaucoup de poésie ressort de Summer, avec la présence du Lac Léman tout au long de l’histoire, un fil conducteur bien sombre parfois.

Je vous conseille de regarder ici la vidéo de présentation de l’ouvrage par l’auteur.

Le précédent roman de Monica Sabolo paraît en 2015 chez Lattès: Crans-Montana.

Dans les années 1960, trois garçons se retrouvent dans la station de ski de Crans-Montana, en Suisse. De loin, ils observent Chris, Charlie et Claudia, trois jeunes filles qui forment une entité parfaite. L’histoire suit leur destinée pendant trois décennies.

Cette fois-ci, Monica Sabolo décrit la jeunesse dorée de suisse qui se retrouve chaque année à Crans-Montana. On y trouve des jeunes privilégiés mais tourmentés et même parfois perdus. Un roman bien écrit qui aborde le thème de l’adolescence et traite d’un sujet cher à l’auteur, les secrets de famille.

C’est avec Tout cela n’a rien à voir avec moi, sorti en 2013, qu’elle est tout d’abord reconnue. Elle obtient d’ailleurs le Prix de Flore pour ce roman. Roman plutôt autobiographique qui détaille les étapes et les blessures du chagrin d’amour.

Elle y expérimente une nouvelle forme d’écriture avec des photos d’objets, des retranscriptions de messages sms, des tableaux explicatifs et mêmes des schémas. Elle mène l’enquête pour que chacun s’y retrouve et ça fonctionne très bien.

Je vous conseille donc de lire les romans de Monica Sabolo, Summer étant à mon avis le meilleur.

Epona

Epona

Laisser un commentaire