Le Renaudot 2017 est attribué à Olivier Guez

Né en 1974 à Strasbourg, Olivier Guez est écrivain et journaliste. Après des études à Sciences-Po Strasbourg, il travaille comme journaliste indépendant pour plusieurs grands médias internationaux, dont le New York Times, Le Monde, L’Express, Le Point, Le Figaro Magazine. Il mène également plusieurs reportages sur l’Europe Centrale, l’Union Européenne, etc. Il écrit en parallèle plusieurs essais et un roman.

La Disparition de Josef Mengele reçoit le Prix Renaudot 2017 ; un roman qui retrace la vie du docteur-bourreau de la chute du IIIe Reich en 1945 à sa mort sur une plage brésilienne en 1979.

Officier SS et criminel de guerre, Josef Mengele (1911-1979) exerce  comme médecin dans le camp d’Auschwitz. En 1949, il s’enfuit en Argentine, où il est protégé par ses réseaux et l’argent de sa famille. Mais sa traque reprend, menée par le Mossad puis par le chasseur de nazis Simon Wiesenthal. Réfugié au Brésil, il est isolé, dévoré d’angoisse et doit passer de planque en planque. En 1979, il meurt noyé sur une plage brésilienne.

Pour réaliser ce roman biographique, Olivier Guez se documente et travaille durant trois années sur ce personnage.

La Disparition de Josef Mengele est d’ores et déjà consultable sur e-medi@.

Olivier Guez en quelques titres :

  • La Grande Alliance. De la Tchétchénie à l’Irak, un nouvel ordre mondial (2003), (essai)
  • Les Révolutions de Jacques Koskas (2014) (roman)
  • La Disparition de Josef Mengele (2017)

(source image : Electre)

Epona

Epona

Laisser un commentaire