Voyage: Jamais sans ma guitare

Jamais sans ma guitareQuand on dit « guitare », certains pensent tout de suite au flamenco ou au jazz, tandis que d’autres associent plutôt cet instrument au rock’n’roll ou encore à la musique classique.
De l’Amérique à l’Afrique en passant par l’Europe, les Voyageurs du Soir vous proposent une excursion musicale la guitare en bandoulière.

Wayne’s World de Penelope Spheeris

 

Récemment j’ai fait du tri dans ma collection de cassettes vidéos (pour vérifier qu’elles soient bien rembobinées) et je suis tombé sur un film que je n’ai pas visionné depuis des années… Je l’ai regardé pourtant des dizaines de fois lorsque j’étais adolescent. C’est un film mythique avec des répliques mémorables. En voici quelques unes, reconnaissez-vous ce film?

(Pour info, ce jeu ne présente aucun intérêt puisque la réponse est le titre de l’article.)

« Un jour elle sera mienne, oh oui ! Un jour elle sera mienne ! »

« Qu’est-ce qu’il y a Chouchou ? Quoi ? Les plutoniens ont enlevé Wayne ? Ah non, j’avais mal compris… Wayne est dehors. »

« Garth ! t’as fait un haiku ! … Excellent ! »

« -Stacy, on s’est séparés depuis deux mois, tu sais ça ?                                                                               -ça veut pas dire qu’on peut pas sortir ensemble                                                                                             -Mais si au contraire, c’est exactement ça la séparation »

« Garth ! le mariage dans plusieurs pays est un substitut à la peine de mort ! »

« Vous trouvez ça normal ? pourquoi il est venu avec des contrats lui… Vous avez vu la 4ème dimension ? Celui où le type signe un contrat et on lui coupe la langue. Elle meure pas, elle devient énorme et turgescente et elle fait des bébés langues. Plutôt cool non? »

J’espère que ce florilège de répliques permettra à ceux n’ayant jamais vu Wayne’s World de mieux cerner le ton du film…

Présenter et résumer Wayne’s World en quelques lignes est une entreprise délicate et compliquée mais je vais tenter… Non je plaisante, le synopsis est très simple : c’est une histoire d’amitié sur fond de Rock’n’Roll (il y a également un peu de romance) !!!

Wayne’s World est une comédie culte du début des années 90 dans laquelle on suit le quotidien mouvementé de Wayne Campbell et Garth Algar. Tous deux partagent la même passion dévorante pour la culture Rock et animent une émission télévisée sur une chaîne locale d’Aurora dans la banlieue de Chicago, elle s’appelle Wayne’s World (d’où le titre du film, choix judicieux). La réalisation est quelque peu artisanale mais le dynamique duo assurent lors de ses prestations ! Cette notoriété naissante attise la convoitise d’hommes d’affaires peu scrupuleux…

Et puis Wayne rencontre Cassandra, c’est le coup de foudre ! Il est temps pour lui de sortir de l’adolescence et de s’émanciper…  L’émission Wayne’s World est-elle menacée ??? Qu’en est-il de l’amitié entre Wayne et Garth ???

Wayne’s World est un film qui vous fera (surement) rire et bouger la tête frénétiquement (comme tout bon rockeur chevelu devant un mur d’enceintes)!

Pourquoi rire? Parce que le film est drôle tout simplement ! Les personnages sont gentiment déjantés, inconscients, pas vraiment responsables mais très sympathiques. Bref, à l’image de beaucoup d’entre nous à l’adolescence (et même un peu plus tard). L’humour est absurde, loufoque, présent dans chaque séquence, efficace en somme.

Et puis vous bougerez frénétiquement le tête à l’écoute de la bande sonore du film ! Elle est composée de titres de Jimi Hendrix, The Red Hot Chili Peppers, Queen et d’Alice Cooper !!! De nombreux clins d’œil à la scène Rock sont d’ailleurs disséminés dans ce film !

Cliquez ici pour visionner un extrait.

Pour être honnête, Wayne’s World a quelque peu vieilli… Il fête cette année ces 25 bougies.  Mais il n’a rien perdu de son énergie et constitue toujours un excellent moment de détente! Pour la génération des trentenaires d’aujourd’hui, il reste indémodable !

Et puis sincèrement, un film associant le Rock’n’Roll à l’humour, quoi de plus plaisant ?

Mégateuf

Elias

(source photos : Fan de ciné – allociné)

Coup de Coeur sur la guitare classique avec le groupe Quatuor Eclisses

eclisse_web-10La complicité, la rigueur et la finesse de jeu du Quatuor Eclisses ont déjà conquis de nombreux publics. Formé depuis 2012, ce groupe constitué de quatre guitaristes connaît immédiatement une évolution remarquable, qui ne cesse de croître. Ils remportent le 1er prix FNAPEC en 2013 et sont invités dans de nombreux festivals en France, Jordanie, Roumanie, USA, Indonésie… Ils font également des apparitions régulières à la radio (France Musique, France Culture, Radio Classique).
S’étant liés d’amitié durant leurs études au Conservatoire de Paris, ils ont décidé d’associer leur talent autour d’une volonté commune de faire découvrir la guitare à travers une formation riche et originale. A l’image de leurs concerts, leur premier CD sorti chez le label Ad Vitam records (distribution Harmonia Mundi) explore des répertoires originaux et variés, allant du tango argentin à l’Opéra Italien, de la musique concertante baroque aux pièces contemporaines à effets, et incluant leurs propres transcriptions inédites.
Outre son activité artistique intense, le Quatuor Éclisses effectue des rencontres pédagogiques dans les conservatoires afin de transmettre son expérience et sa passion aux jeunes guitaristes, par le biais de Masterclasses et de cours de musique de chambre.
Image de prévisualisation YouTube

Angus Young

Angus Young

Parler d’Angus Young me ramène à ma jeunesse au début des années 90 où j’étais une motarde accomplie : blouson de cuir rouge, « soirées animées » en écoutant AC/DC, Metallica, Guns n Roses, Nirvana …
Angus est un génie connu pour sa présence sur scène, sa dextérité et la vitesse de son jeu de guitare. C’est un personnage hors du commun, attachant et drôle.
Il a même parfois joué, perché sur les épaules de Bon Scott ou de Brian Johnson.
Le « petit écolier » est considéré comme un des plus grands guitaristes de sa génération. Il est le pilier du groupe, celui qui a largement contribué à la popularité d’AC/DC.

Son jeu de scène favori : se rouler par terre en tournant sur lui-même tout en continuant de jouer de la  guitare…  et le public en redemande toujours.

Petit retour en arrière : Angus est le benjamin des huit enfants de William et Margaret Young. Il est né le 31 mars 1955 à Glasgow en Écosse. En 1963, il déménage avec sa famille à Sydney en Australie, avec ses grands frères Malcom, George et sa grande sœur Margaret.

 

Angus-Solo-angus-young-4627117-431-4006

Angus commence d’abord à jouer du banjo. Il le transforme de façon à obtenir six cordes. Sa mère lui offre aussi une guitare acoustique bon marché. En 1970, il achète sa première Gibson SG d’occasion.
Il dira à propos de sa guitare : « Je suis allé m’acheter une Gibson SG sur laquelle j’ai tellement joué qu’elle en a pourri à force de sueur et d’eau. Le manche s’est tordu. Elle était d’occasion, un modèle de 67. Son manche était vraiment étroit et fin, comme un manche de Custom. Elle était brun foncé ».
Il possède toujours cette guitare…

Adolescent, Angus Young joue dans un groupe nommé les Kantuckee. En 1973, il forme avec son frère Malcom : AC/DC. Ils adoptent le nom d’AC/DC après avoir vu le sigle sur un aspirateur. L’expression est un peu ambiguë : « à voile et à vapeur ».

Angus a essayé un certain nombre de costumes de scène, comme le déguisement de Spider-man ou de Zorro avant d’adopter le costume d’écolier sur une idée de sa sœur Margaret.

Angus-Young-Malcolm-YoungLe costume original était celui de son lycée, Ashfield Boys High School de Sydney.

Angus reste très discret sur sa vie privée, mais on sait qu’il vit à Kangaroo Point dans le comté de Sutherland (cela aurait-il un rapport avec sa façon de sauter sur scène ?) et qu’il a une maison à Aalten (Pays-Bas), où sa femme a grandi. Angus s’est marié avec Ellen en 1980 peu de temps avant la mort de Bon Scott, le chanteur d’ AC/DC à l’époque.

Angus est un amoureux des Gibson SG, il en possède 17 modèles différents. Sa préférée, la guitare SG 1961  est la seule guitare qu’il est capable de porter pendant les deux heures que dure un concert ; celle-ci serait aussi parfaitement adaptée à ses petits doigts.
Son style énergique a influencé nombre de guitaristes de hard rock et de heavy metal. Il aime Chuck Berry, Pete Townshend, Keith Richards, B.B. King, George Harrison, Jimi Hendrix, John Lee Hooker, tous des joueurs de blues et de rock’n’roll.
A chaque concert, il reprend le fameux duckwalk de Chuck Berry. On l’aime Angus !

Avant de vous laisser découvrir en vidéo cet artiste si particulier sur scène, je vous livre la sélection de mes titres préférés : « Thunderstruck », « Hells bells », « Back in black ».

A chaque fois, c’est pour moi la même sensation : frissons, montée d’adrénaline, mouvements cadencés du corps…
C’est le pied !
Qu’en sera- t-il pour vous ?

Coralie la motarde, Evy et Pascale

angus 4Image de prévisualisation YouTube

Concert des 50 ans de la guitare Fender Stratocaster en 2004

stratocasterInventé par Leo fender en 1954, la Stratocaster est le second modèle de guitare électrique qui succède à la Telecaster ; sans remplacer celle-ci qui reste au catalogue jusqu’à nos jours.
Sa silhouette est devenue l’icône même de la guitare électrique. C’est l’un des modèles les plus répandus au monde qui va devenir l’instrument de référence de nombreux guitaristes de rock n’ roll.

Conçue dès le départ pour être fabriquée en série, elle se popularise vite chez les musiciens : Buddy Holly, Eric Clapton, Jimi Hendrix, Les Beach Boys, Stevie Ray Vaughan, Joe Walsh, Jeff Beck et  David Gilmour représentent un échantillon prestigieux parmi les nombreux guitaristes qui aiment la stratocaster.

Plus élaborée que la Telecaster , la Strato est plus adaptée à la musique rock et au blues.
Elle est dotée d’un micro supplémentaire médium et d’un micro aigu au rendu sonore moins métallique, ainsi que d’un vibrato qui permet de détendre les cordes pour obtenir un effet « guitare hawaïenne ».

A propos du spectacle….

C’est le 24 septembre 2004 que se sont rassemblés certains des plus grands guitaristes à la Wembley Arena de Londres pour célébrer le 50ème anniversaire de la Stratocaster devant des milliers de fans. Un concert destiné à soutenir le projet Nordoff-Robbins Music Therapy, qui promeut la musique comme thérapie…

L’occasion unique de réunir des guitaristes de légende :

David Gilmour-Pink Floyd
David Gilmour-Pink Floyd
Gary Moore
Gary Moore
Paul Rodgers et Joe Walsh

et de célébrer une guitare qui est devenue une véritable icône de la musique populaire, toujours présente dans les nouvelles générations de musiciens et d’amateurs.

Brian May-Queen
Brian May-Queen
hank marvin
Hank Marvin-The Shadows
Sonny Curtis-The Crickets et Ronnie Wood
Sonny Curtis-The Crickets et Ronnie Wood

film concertThe Strat Pack, Live in concert: 50 years of The Fender Stratocaster

Le film du concert réalisé par Aubrey Powell et produit par Perry Joseph en 2005 est disponible en ligne.

 

Pour en apprendre davantage sur l’histoire de l’inventeur Leo Fender et de ses mythiques guitares, nous vous proposons la visite de l’usine de production Fender à Corona en Californie. Vous y apprécierez l’importance du travail artisanal dans le processus de fabrication. Un film de Jacques Carbonneaux et d’Arnaud Cueff, avec des photos de Grégory Roussel et d’Arnaud Cueff réalisé en 2008.

Image de prévisualisation YouTube

Evy et Pascale

« Concert for George 2002 » suite et fin

Rappelons quelques traits de la vie de George Harrison  :

les beatles George Harrison est né le 25 février 1943 à Liverpool dans une famille modeste.
Musicien, auteur-compositeur, chanteur et producteur de cinéma britannique, il fut le guitariste et le plus jeune membre des Beatles.

  .the Quarrymen

C’est Paul McCartney son ami d’enfance qui lui fera connaître John Lennon et son groupe The Quarrymen en 1958.

A trois, ils forment le noyau du groupe qui deviendra les Beatles en 1960. Avec l’arrivée de Ringo Starr et à partir de 1963, c’est un des plus grands phénomènes de l’histoire de la musique populaire du XXe siècle qui démarre.

ravy et george

  Au fil des années, l’influence  musicale de George au sein du groupe grandit. Il va se distinguer rapidement pour la qualité de ses harmonies vocales et de ses solos. Son intérêt pour l’Inde et sa philosophie va influencer nombre de ses compositions.

Il composera quelques-unes des plus belles chansons du groupe durant les dernières années, comme While my guitar gently weeps, Something
ou Here comes the sun.
Il est aussi un pionnier de l’utilisation du synthétiseur dans le rock.
A mesure que son talent de compositeur s’affirme, sa frustration de rester dans l’ombre du tandem Lennon McCartney grandit. Elle participe aux dissensions qui aboutiront à la séparation des Beatles en 1970.
Harrison connaît une belle réussite artistique et commerciale au début de sa carrière solo, avec son triple album All things must pass et sa chanson My sweet lord.
Il organise en 1971 un concert pour le Bangladesh, le premier concert de bienfaisance de l’histoire du rock. Il se lance également dans le cinéma, en fondant la société de production Hand made Films, qui produit notamment le film des Monty Python « la Vie de Brian » dans lequel il fait une courte apparition.
Tout d’abord marié à Pattie Boyd de 1966 à 1977, il épousera Olivia Trinidad Arias en 1978, dont il a un fils, Dhani.
Ses apparitions se font rares au cours des années 1990, mais il participe au projet Anthology des Beatles et travaille épisodiquement à un album, finalement publié après sa mort, Brainwashed. On lui diagnostique un cancer du poumon en 1997.
Il décède  le 29 novembre 2001, déjà fragilisé par une tentative d’assassinat en 1999. Plus de dix ans après sa disparition, il est encore considéré par le public comme l’un des grands artistes de son époque.

Pour continuer la ballade musicale par des lectures nous vous proposons :

test

Les Beatles de Pierre Mikaïloff et Jean-Eric Perrin, sous la direction de Gilles Verlant – First, 2013 – (Pour les nuls). L’itinéraire hors du commun de John, Paul, George et Ringo, membre des Beatles

 

 

 

Come together : les Beatles, 1970-2012 de Peter Doggett – Sonatine, 2012 Avril 1970 : les Beatles se séparent. Commence alors une des    périodes les plus passionnantes et les plus mal connues de l’histoire du groupe. L’ouvrage redonne vie à la légende à travers des révélations et des anecdotes.

 

 

Yesterday sur un scénario de David Blot et des dessins de Jérémie Royer -Manolosanctis, 2011.- (Gemini)  John Duval & The Futurians Vol 1: Le 8 décembre 1980, jour de l’assassinat de John Lennon, John Duval naît dans une clinique bourgeoise de Paris. 23 ans plus tard, il arrive à New York avec 5.000 dollars en poche. Le lendemain matin à son réveil, il se retrouve de façon inexplicable en 1960. Il décide alors de monter un groupe, les Futurians, qui va connaître la gloire avec une chanson intitulée Yersterday. Un hommage aux Beatles.

 

Le cinquième Beatles : l’histoire de Brian Epstein sur un scénario de Vivek J. Tiwary et des dessins d’ Andrew C. Robinson ; avec Kyle Baker – Dargaud, 2013: L’histoire de Brian Epstein, le découvreur et premier producteur des Beatles.

« Concert for George 2002 » : un concert d’exception

george 2

ll serait difficile de parler guitare sans évoquer la figure de George Harrison guitariste légendaire du non moins légendaire groupe des Beatles. Fans depuis  toujours de George disparu trop tôt en novembre 2001, nous n’avions jamais eu l’occasion de le voir sur scène…

olivia et dhani harrisson
Olivia et Dhani Harrison

Mais c’est un an plus tard, grâce au désir de son ami de toujours Eric Clapton, de Jeff Lynne, d’Olivia sa femme et de son fils Dhani, que nous avons pu assister à Londres au Royal Albert Hall à ce fabuleux concert organisé le 29 novembre 2002  en son hommage.

George qui détestait déranger n’aurait certainement jamais envisagé qu’on le mette en lumière de cette façon, mais comme le fait remarquer Eric Clapton, il aurait sûrement râlé un peu, pour la forme.

Imaginez ce plateau d’exception qui  rassemblait sur scène les proches d’Harrison !

Ils étaient tous réunis : 

Tous ont tenu à rendre un hommage joyeux à leur ami et pour la plupart d’entre eux, c’était là l’unique manière de s’exprimer. La grande éclate !

clapton et ringo
Eric Clapton, Ringo Starr et Dhani Harrison
clapton
Eric Clapton, Dhani et Paul McCartney
tom petty et dhani
Tom Petty et Dhani
jeff lynne2
Jeff Lynne

 

anouschka shankar
Anouschka Shankar
ravi
Ravi Shankar

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ravi Shankar et sa fille Anoushka étaient également de la fête, offrant une parenthèse magique vers des  horizons musicaux différents, jadis explorés par George…

 

Ses amis des Monty Python étaient aussi de la fête et ont mis un joyeux bazar avec l’humour décapant qu’on leur connaît. monty python

Il fallait s’attendre à tout avec les Monty Python, c’était plutôt  réussi !

tribute2

 Ce concert fut  l’un des plus beaux et plus émouvants qu’il nous ait été donné de voir. Un concert d’une grande valeur, riche en émotions, que nous recommandons à tous. De plus les bénéfices de ce concert ont été reversés à la Matérial World Charitable Foundation, une association caritative fondée par Harrison.

Grâce à au cinéaste britannique David Leland (Wish you were here, 1987 ; The Borgias)  qui a filmé ce concert, vous pouvez le suivre dans son intégralité sur YouTube.
Il est également disponible sur un double DVD (le premier présente l’ensemble du concert, le second propose le concert sous forme documentaire avec interventions des principaux participants)  accompagnés d’un magnifique livret. A découvrir absolument.

Image de prévisualisation YouTube

Au programme de cette journée :

Your Eyes – Anoushka Shankar The Inner Light – Jeff Lynne & Anoushka Shankar Arpan – Conducted by Anoushka Shankar Sit On My Face – Monty Python The Lumberjack Song – Monty Python with Tom Hanks I Want To Tell You – Jeff Lynne If I Needed Someone – Eric Clapton Old Brown Shoe – Gary Brooker Give Me Love – Jeff Lynne Beware Of Darkness – Eric Clapton Here Comes The Sun – Joe Brown That’s The Way It Goes – Joe Brown Horse To The Water – Sam Brown Taxman – Tom Petty and the Heartbreakers I Need You – Tom Petty and the Heartbreakers Handle With Care – Tom Petty and the Heartbreakers with Jeff Lynne & Dhani Harrison Isn’t It A Pity – Billy Preston Photograph – Ringo Starr Honey Don’t – Ringo Starr For You Blue – Paul McCartney Something – Paul McCartney & Eric Clapton All Things Must Pass – Paul McCartney While My Guitar Gently Weeps – Paul McCartney & Eric Clapton My Sweet Lord – Billy Preston Wah Wah – Eric Clapton & Band I’ll See You In My Dreams – Joe Brown

A bientôt !