Voyage: Le monde à l’envers

Voyage : Le monde à l'enversD’Alphonse Allais à Pierre Desproges en passant par Jean-Loup Chiflet ou Anouk Ricard, découvrez comment ces grands auteurs, humoristes ou illustrateurs ont abordé l’absurde par l’humour et l’humour par l’absurde.

Un demi, André !

A la base ce sont de petites phrases recueillies dans les cafés que Jean-Marie Gourio a patiemment collectées depuis les années 80. Ces brèves paraissent d’abord dans Hara-Kiri, un livre est édité en 1987 et rencontre un franc succès, puis elles sont adaptées pour le petit écran notamment dans Palace et au cinéma par Jean-Michel Ribes.  Brèves de comptoir  au cinéma, c’est notre billet du jour !

Ça se passe dans un bistrot, dans ce genre d’endroits qui tendent à disparaître en France. Les gens passent, vont et viennent, racontent leurs petites misères du jour ou de toujours sur un ton qui en général confère à l’absurde.

On y parle de tout, de la société, du chômage, du racisme, du changement d’heure…Après un long débat sur celui-ci, à savoir si on avance ou on recule la petite aiguille sur nos cadrans, on finit par conclure : « Au final, ça nous fait des journées de vingt-quatre heures, comme prévu. ».

Tous les sujets y passent :

–          le travail : « On est les seuls dans l’univers, et en plus, on bosse. »

–          le sport : « Si le Tour de France, c’est le tour de la France, qu’est-ce qui foutent dans le Massif Central ? »

–          la religion : « Moi je crois en Dieu. J’ai dit ˮ je crois ˮ, j’ai pas dit que j’étais sûre » ou encore « Jésus, Allah, Bouddha, moi je crois en tout…, je veux pas d’emmerdes après la mort »

Le tout est servi par d’excellent comédiens, pour certains qu’on ne voit pas assez sur nos écrans. On s’attache à ces personnages et on voudrait être avec eux, dans ce bistrot de l’amitié qui recueille tant et tant de confidences…

Voici la bande-annonce pour se mettre dans l’ambiance…

A bientôt pour de nouvelles aventures!

Célia

(Source image : Paolo Caruso-Flickr)

 

 

A vous de jouer les Têtes à claques !

 

Bonjour à tous,

Aujourd’hui j’ai décidé de rire ! Comme on dit « plus on est de fous plus on rit », alors en piste toute la troupe des Têtes à claques !

Peut-être connaissez-vous déjà ces personnages humoristiques complètement décalés aux situations cocasses. Si ce n’est pas le cas, j’espère que vous aimez l’humour absurde et l’accent québécois et je vous promets une bonne partie de rigolade !

maxresdefault

Crées en 2006 par Michel Beaudet sur un site internet humoristique québécois, les Têtes à Claques sont des personnages animés loufoques (des poupées avec les yeux et la bouche de leur créateur!). Le premier sketch que j’ai découvert était celui du « Willy Waller » : une super invention pour éplucher les pommes de terre… Pour le regarder c’est juste ici! Je vous mets au défi de ne pas sourire !

Puis, vient ensuite une envie irrésistible de visionner toutes les saynètes hilarantes et absurdes sur ces drôles de personnages. Vive l’humour décalé, un vrai régal ! En plus d’Internet, on peut retrouver les meilleures scènes des Têtes à Claques en coffret DVD présent dans nos bibliothèques. « Uuuunbelievable » comme dirait nos chers amis !

En bonus, cet autre lien qui concerne les Têtes à Claques à la bibliothèque (petite pensée pour mes collègues bibliothécaires). C’est par ici!

Bonne journée sous le signe de la rigolade et surtout bon visionnage ! A consommer sans modération…

Sunray

(sources images: Pixabay)

Devoirs de vacances avec le professeur Rollin

L’été est bien installé maintenant (enfin !) mais faut-il pour autant mettre de côté écriture, grammaire et autres devoirs de vacances pour ne pas perdre la main ?

Vous voulez être prêts pour la rentrée ?

Rien de mieux qu’un recueil de dictées à la sauce Rollin !

Découvrez dès à présent Les dictées loufoques du professeur Rollin aux Editions de La Martinière.

Les dictées loufoques du Professeur Rollin, photo source Electre

«Dictée du footballeur» (à l’orthographe… toute personnelle), «Voyage en Islande» (vous écrirez sans faute Myrdalsjökull), hommage aux «patates» (vitelottes ou rosevals, avec ou sans e)…

Chaque dictée est suivie d’une petite leçon de grammaire rollinisée : c’est-à-dire parfaitement exacte, et divinement absurde.

A vos dicos !

Luz

Talk show de Fabcaro

Cette semaine, place à la gaieté et à la bonne humeur avec une bande dessinée bien sympathique ! :

« Talk show » de Fabcaro aux éditions Vide Cocagne (jeune maison d’édition nantaise, c’est du local, alors on en profite !).

Talk show

En résumé, cette BD est une succession d’interviews. Son personnage central est une présentatrice télé confrontée planche après planche à de nouveaux invités aussi improbables que farfelus…

L’humour est au rendez-vous à peu près à chaque case et les chutes sont des perles d’humour absurde !!! Voilà, globalement tout est dit!

Je vous laisse juger par vous-même en lisant quelques planches disponibles depuis le site des éditions Vide Cocagne. Pour y accéder, cliquez ici.

(source image : Electre)

Elias

 

Spécial Zombies … qui ne font pas peur !!!!!

shaun of the deads

Shaun of the dead d’Edgar Wright avec en acteur principal le drôlissime Simon Pegg : une très bonne comédie britannique qui se savoure avec un bon gros seau de pop corn !

Cliquez ici pour voir la bande annonce

120x160 Warm Generik1 12_02

Warm bodies de Jonathan Levine avec Nicholas Hoult le très bon acteur des saisons 1 et 2 de la série Skins (UK) [que je recommande aussi fortement, mais elle n’a rien à voir avec les zombies]

Cliquez ici pour voir la bande annonce

Bon visionnage !

bastetBastet

 

Quand on anime un Voyage sur l’humour

Maintenant que notre voyage touche à sa fin nous saisissons l’occasion de vous dévoiler à notre manière les coulisses des Voyageurs du Soir.

La rencontre avec les partenaires :

Quand on apprend que les partenaires du voyage seront les bibliothécaires du Pays de Pouzauges…

Quand on rencontre notre parrain : les Frisettes Brothers…

La sélection des livres :

Quand on sélectionne les livres du voyage…

Quand on a travaillé toute une journée sur des textes d’Alexandre Vialatte, Alphonse Allais, Nicolas Gogol et Raymond Queneau…

Quand les Fristettes Brothers lisent « Tout Desproges »…

La rédaction des articles du blog :

Quand on a une idée de génie pour notre prochain article …

Quand on rédige un article à la dernière minute…

 Les soirées :

Quand on fait des répétitions avant les soirées

 Quand on s’apprête à monter sur scène…

Les adieux :

Quand on lit l’ultime billet des Frisettes Brothers…

Quand on a terminé la rédaction du dernier billet…

Nous tenons à remercier tous ceux qui ont contribué à ce voyage : Les bibliothécaires et bénévoles du Pays de Pouzauges, Les Frisettes Brother’s et la compagnie Mise en Pièce, et bien sûr vous, lecteurs et bloggeurs.

À l’instar de nos parrains, nous n’avons pas pu résister à l’envie de vous dire au revoir en chanson !

Image de prévisualisation YouTube

Avant de nous dire adieu…

Amis lecteurs, amies lectrices,

Alors que tu es sur la plage, en train de lire un gros pavé sur des crimes scandinaves ou des nuances de gris, nous t’écrivons pour la toute dernière fois. Ne pleure pas maintenant ! Avant de nous dire adieu, faisons ensemble le bilan de cette année :

– 12 livres dévoilés

– 62 articles publiés (dont 33 par les Frisettes)

– 82 commentaires

– 1 amour partagé de la lecture

– 369856 mots lus (si tu ne nous croies pas, tu peux vérifier !)

– 22,4 sourires par livre (moyenne)

– 6 paquets de chocapic (même si cela n’a rien à voir avec le blog)

– 12, 8 « ho ho ho »

– 3 soirées vendéennes

– 8 « hi hi hi »

– 2 ampoules aux doigts

– 362225 gâteaux apéro mangé lors des soirées

– Une traversée du gois de Noirmoutier

– 1 « hu hu hu »

– 2 disputes homériques sur le thème : « Est-ce qu’on se la pète quand on utilise l’adjectif homérique ?»

– 3 bibliothécaires au bord de la folie

Soit un total de 12369 trucs ce qui est un score très correcte pour une année de blog.

Et puisque les Frisettes aiment l’absurde (et qu’il n’y a rien de plus absurde qu’une notation de livre) voici, pour vous, le classement des livres dévoilés par les Frisettes :

Coucou Bouzon d’Anouck RICARD : 17/20

West Terne de Michel GALVIN : 16/20

Tout Desproges de Pierre DESPROGES : 15/20

Trois hommes dans un bateau (sans oublier le chien) de Jérôme K JEROME : 14/20

Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire de Jonas JONASSON : 14/20

Le nez et Le manteau de Nicolas GOGOL : 13/20

A se tordre d’Alphonse ALLAIS : 12/20

L’erreur est humaine de Woody ALLEN : 12/20

J’ai encore un mot à vous dire de Jean-Loup CHIFLET : 10/20

Paroles de Jacques PREVERT : 8/20

Rêvons de mots de Raymond DEVOS : 5/20

Avec mes meilleures pensées de Pierre DAC : 3/20

Et oui, les deux premiers titres sont des BD ! Ce n’est pas parce que les Frisettes trouvent qu’il est plus facile de lire une bd qu’un livre (quoique) mais parce que celles-ci illustraient parfaitement l’absurde actuel  avec un second degré constant, un décalage et des jeux de langage qui s’intègrent dans l’histoire et sans en avoir l’air se moque de notre société et de ses a-prioris ! Les recueils d’aphorismes et de poésie sont moins du goût des frisettes.

Ca y est, vous pouvez pleurer maintenant car la suite de l’article est moins intéressant puisqu’il est consacré aux remerciements.

Nous remercions donc les bibliothèques de Vendée qui nous ont choisis comme parrain et permis de jouer notre spectacle dans de belles salles.

Nous remercions les bibliothécaires de Vendée, en particulier : Alexandre, Nicolas et Aline mais aussi Valérie qui nous accueilli à Pouzauges mais aussi Karine, Françoise, Audrey sans oublier Brandon, Beverly et Dylan.

Nous remercions tous les lecteurs qui nous ont suivis et ceux qui nous ont commentés.

Nous remercions le correcteur orthographique qui nous a permis de supprimer  un bon paké de fote.

Nous remercions notre metteur en scène (même si cette phrase est écrite sous la menace d’un couteau de boucherie).

Nous remercions nos mères de nous avoir faits si beaux et intelligents.

Nous remercions google et wikipedia qui nous ont servis de culture, dictionnaire, illustrateur…

Et enfin, nous nous remercions nous sans qui tout ça n’aurait jamais eu lieu.

Voilà, il ne nous reste plus qu’à nous dire adieu…

Nous te souhaitons, à toi, de rire, un peu, chaque jour, pour oublier l’absurdité du monde.

Image de prévisualisation YouTube

« Fin de chaîne » de Michel Galvin

Il y a de cela quelques semaines, l’ultime ouvrage de notre sélection était dévoilé sur ce blog… Tel un chant du signe, ce billet semblait signifier pour vous (comme pour nous d’ailleurs) une chose lourde de conséquence:

Le Voyage « Le monde à l’envers », c’est fini !!!

Nous imaginions avec beaucoup de tristesse et d’amertume votre désarroi face à cette terrible nouvelle. Nous ne pouvions pas en rester là!!!

Notre sélection a été dévoilée en intégralité, certes. Eh bien soit ! Nous allons continuer à vous proposer, tout au long de l’été, de découvrir ou redécouvrir des auteurs, comiques et autres personnalités à l’humour définitivement absurde!!! Cette semaine nous vous proposons une BD de Michel Galvin ( pour les bloggeurs assidus, ce nom doit vous dire quelque chose!) intitulée : Fin de chaîne.

 Fin de chaîne

Voici le résumé : Une colonie de dindes du désert se fait méthodiquement exterminer par un mystérieux assassin. Comment savoir s’il s’agit d’actes de barbarie sordides ou tout simplement d’une série d’accident isolés à répétition ? Les oiseaux se ressemblent tous et ne parviennent pas à se distinguer mutuellement. Partagés entre lucidité et bêtise abyssale, ils contribuent au destin cruel et pathétique de leur espèce isolée, inutile et condamnée à disparaître…

Si vous avez apprecié le style graphique et le ton bien décalé de la bande dessinée « West Terne », « Fin de chaîne » vous plaira à coup sûr !!!