Voyage: Le polar dans tous ses états

Parker- Le chasseur de Darwyn Cooke

 

New York, 1962.

Parker est un criminel confirmé et Il arrive en ville pour régler une sale affaire. Certaines personnes l’ont trahi et ça, Parker ne peut l’accepter… Pire, on lui doit de l’argent, beaucoup d’argent…

L’histoire remonte à quelques mois. A l’époque, Parker préparait un gros coup, un braquage à 90 000 dollars. Lynn, la femme qu’il fréquentait alors, était aussi de la partie ainsi qu’un certain Mal Resnick. Mais ces derniers ont préféré se partager le butin à deux… Parker était de trop. Les deux complices ont donc planifié sa mort juste après le braquage.

Piégé, il est laissé pour mort dans une maison en feu. L’histoire aurait pu s’arrêter là mais Parker est du genre « dur à cuire ». Finalement, il s’en sort. Après plusieurs mois de vagabondage et de prison, le voici à New York…

Lynn et Resnick vont amèrement regretter leur mauvaise conduite. Parker est résolu à se venger et à récupérer sa part du magot, quitte à bousculer les représentants de la branche new-yorkaise de l’Organisation

Parker est un personnage de roman crée dans les années 60 par Richard Stark ( de son vrai nom Donald Westlake). Il faut attendre les années 2000 pour que les aventures de Parker soient adaptées en bandes dessinées. Le projet est confié à un auteur de comics renommé : Darwyn Cooke. La série est publiée en France chez Dargaud, elle se compose de 4 tomes dont le premier intitulé Le chasseur.

Darwyn Cooke possède un style graphique singulier, résolument vintage. Son dessin colle parfaitement à l’ambiance et à l’époque du récit. La bichromie des planches accentue cet effet rétro, ce qui est très plaisant !

Bonne lecture

Elias

Elias
Elias

(sources photos : electre, Bedetheque)

Chaos noir

 

Franz Bartelt

Franz Bartlet est né en 1949 de parents d’origine poméranienne installés dans l’Eure puis, quelques années après la naissance de Franz, dans les Ardennes. Il commence à écrire dès l’âge de treize ans et quitte l’école à quatorze ans pour travailler. Aujourd’hui, l’écrivain, qui multiplia les petits boulots et travailla longuement en usine avant  de vivre de sa prolifique plume, est reconnu et acclamé par la critique, admiré par certains mais inconnu du grand public.

Ce sont presque 140 ouvrages qui sont sortis de sa plume : des fictions et des adaptations pour la radio (France Culture), des romans (une quinzaine dans la prestigieuse « collection blanche » de Gallimard), des nouvelles (le Prix Goncourt de la nouvelle en 2005 pour « le Bar des Habitudes »), des polars, des pièces de théâtre…

Chaos complet

Aujourd’hui, c’est bien d’un polar dont on va parler… » Chaos de famille « . Camina est folle. Elle exerce une autorité abusive son mari, le narrateur, qu’elle ne prend même plus la peine d’appeler par son prénom mais par l’interjection « Eho ». C’est plus simple. On en vient vite à plaindre le mari, Plonque, tombé dans cette famille de fous. Lui, lorgne sur la voisine, depuis que sa femme ne veut plus partager le même lit. C’est une histoire rocambolesque, les membres de la famille vont (presque) tous périr un à un.

Franz Bartelt décrit avec beaucoup d’acidité et de truculence  (un peu trop ?) un milieu défavorisé. On tombe parfois dans la vulgarité gratuite. Les dialogues sont riches et appréciables, mais je trouve que le tout manque de cohérence et nuit à l’intrigue.

Célia

[Sources ill : Electre /Pixabay]

La Mort s’invite à Pemberley… en images !

Si vous nous suivez depuis plusieurs années (ne dites pas non, on commence à bien se connaître ! ), vous vous souviendrez sûrement de cet article sur le roman policier La Mort s’invite à Pemberley de P. D. James.

Bon, étant fan de Jane Austen depuis à présent un certain temps (ou temps certain), certaines choses m’ont déplu dans cette suite, comme par exemple le comportement des personnages féminins (Charlotte Lucas mesquine et Elizabeth calculatrice, vraiment ? ). Mais cette suite posait certaines bonnes questions et montrait les conséquences des choix faits par les personnages principaux.

Aujourd’hui, intéressons-nous à l’adaptation télévisuelle de ce roman, Pemberley, réalisée par Juliette Towhidi.

Cette mini-série reprend fidèlement l’intrigue du livre, à savoir le meurtre du capitaine Denny, ami fidèle de Wickham, alors que les deux hommes se disputaient dans la forêt. Les éléments et l’avis général pointent vers Wickham, mais est-il vraiment le coupable ? (Je ne dirai rien ! ) Cette affaire remue toute la famille de Pemberley à la veille de leur grand bal annuel et est l’excuse pour une remise en question des différents protagonistes.

A l’image du livre, cette mini-série est fortement axée sur les personnages masculins, avec un Mr Darcy que l’on suit non plus à travers les yeux d’Elizabeth mais pour lui-même. Mr Wickham est également très intéressant avec ses contradictions et choix toujours mauvais (il faut bien le reconnaître !). Mais le plus intéressant reste la description de l’époque, de ses enquêtes et ses tribunaux, éléments que l’on ne trouve jamais dans l’oeuvre de Jane Austen.

Et cette adaptation télévisée a l’avantage d’offrir pléthore d’acteurs anglais vraiment très bons. On commence le passage en revue ? C’est parti ! Mr Darcy, joué par le talentueux Matthew Rhys, est plus connu pour son rôle d’espion russe dans la série The Americans. Anna M. Martin quant à elle a joué dans la mini-série Nord et Sud, le film Jane (tiens tiens)… J’ai également reconnu Joanna Scanlan dans son rôle de Tanneke dans La jeune fille à la perle. Je finirai par Matthew Goode, que j’espère vous connaissez pour ses rôles dans Downton Abbey, Stoker, Donne-moi ta main, Belle, The Good Wife… Et bientôt il sera dans la saison 2 de The Crown !!!

Bref, un bon moment dans l’Angleterre de la première moitié du XIXème siècle avec de très bons acteurs. Tentés par une petite bande-annonce ? Suivez le guide !

N’hésitez pas à partager votre avis sur cette mini-série !

Corisande
Corisande

 

 

 

(Sources images : Chatsworth House, isotopicgas – Pixabay / jaquette, Amazon)

C. J. Sansom au temps d’Henry VIII

Aujourd’hui, focus sur une série de romans policiers que j’adore particulièrement. Partons à la découverte des aventures/enquêtes du héros Matthew Shardlake, sous la plume de C. J. Sansom.

Pour être franche, je ne raffole pas des romans policiers en général, à part les Hercule Poirot d’Agatha Christie qui réservent de belles surprises dans la description de l’Angleterre. Mais cette série de 6 romans (pour l’instant) est tellement fouillée historiquement qu’à mes yeux l’intrigue policière devient secondaire au profit d’une plongée au temps d’Henry VIII. Car ces enquêtes permettent la mise en lumière de l’Angleterre au début du XVIème siècle.

Le lecteur suit Matthew Shardlake, avocat bossu, résoudre des enquêtes proches de la couronne. Il s’avère en effet que l’Angleterre est en pleine période trouble, avec la montée du protestantisme et les disputes pour s’accorder les faveurs du roi.

Chaque roman correspond à de grands moments dans l’histoire du règne, avec pour commencer la dissolution des monastères dans Dissolution, le pouvoir entre les mains de Cromwell dans Les Larmes du diable, la visite du roi dans le Nord de son royaume dans Sang Royal, l’arrivée de Catherine Parr près du roi dans Prophétie, l’attaque de la flotte française dans Corruption et la fin du règne d’Henry VIII dans le dernier roman paru Lamentation.

Si l’avancée des enquêtes peut paraître redondante d’un roman à l’autre, le rendu de l’époque, des villes, des personnages et des intrigues est tout bonnement incroyable. Vous pouvez d’ailleurs retrouver sur le site officiel de C. J. Sansom plusieurs cartes qui permettent de visualiser de façon très précise les lieux de l’intrigue (à la manière des cartes dans les romans de fantasy – et je trouve que les cartes devraient devenir obligatoires pour certains romans !)

Mais ces histoires ne seraient rien sans les questionnements qu’elles soulèvent : que faire quand un roi est aussi changeant ? Que faire quand les anciennes croyances, qui étaient des piliers, sont mises à mal ? Comment rester fidèle à ce que l’on croit sans mettre sa vie en danger ?

Laissez-vous tenter par les aventures de Matthew Shardlake (moi je vais courir lire le dernier titre !) et n’hésitez pas à partager vos coups de cœur pour des romans policiers et historiques !

Corisande

(Crédit photos : Abbaye de Whitby : Bodsa – Pixabay / Electre)

Avant d’aller dormir de S.J. Watson

Avec le roman Avant d’aller dormir, S.J. Watson nous emmène dans une histoire incroyable. 

Chaque matin, c’est le même effroi. La même surprise. En se découvrant dans la glace, Christine a vieilli de vingt ans. Elle ne connaît ni cette maison, ni l’homme qui partage son lit. Elle se réveille chaque matin se croyant étudiante célibataire alors qu’elle est mariée et a 47 ans.
Et chaque matin, Ben lui raconte. L’accident. L’amnésie…

Son psychologue lui conseille alors de tenir un journal intime qu’elle lit ensuite au long de la journée. Elle y découvre les incohérences, les questions, tout ce qu’on lui cache chaque matin, posément. Peut-être pour son bien… Peut-être pas.

Watson nous livre ici un roman noir et sombre où l’héroïne cherche dans les tréfonds de sa mémoire ce qui pourrait ressembler à une vie. On découvre avec elle les révélations découvertes au fil des jours, les secrets bien cachés, les souvenirs bien enfouis qui remonteront à la surface.
Et, chaque matin, tout comme Christine, on remet tout en place, on essaie de reconstruire son puzzle pour ainsi former quelque chose de cohérent qui ait un sens.

L’histoire est très bien ficelée et terriblement prenante et haletante. Ce premier roman est très réussi : on y trouve également une formidable tension qui va crescendo pour terminer sur un final bluffant.

Ce thriller psychologique a reçu le Prix SNCF du polar en 2012. Il a également été adapté au cinéma en 2014 avec Nicole Kidman dans le rôle de Christine. Voici la bande-annonce ici.

Epona

(source images : Electre)

Les noirs rivages de Casterman

 

Si vous aimez les polars et les romans graphiques alors cette collection créée par François Guérif et Matz est faite pour vous !  Casterman s’est associé au responsable de la collection de Rivages Noirs, François Guérif, pour adapter en bande dessinée les grands  succès de ce catalogue .

De grands noms de l’illustration se sont associés à cette initiative, ce qui permet de découvrir bon nombre d’œuvres et d’auteurs importants de ce genre littéraire : Dennis Lehanne, Donald Westlake, James Lee Burke , Jean-Hugues Oppel, Didier Daeninckx…

Piège nuptial de Douglas Kennedy, dessins de Christian de Metterpiege_nuptial

Adapté du roman de Douglas Kennedy, Piège nuptial raconte le cauchemar de Nick, journaliste américain venu s’offrir un « break » en Australie. Parti à l’aventure, il s’achète un combi  en occasion, et  prend en stop une jeune femme originaire de « Wollanup » … c’est là que l’horreur commence.

Littéralement kidnappé, Nick se retrouve confronté à une communauté villageoise ayant inventé son propre système de lois, de travail, de rationnement…Comme Nick, on est pris au piège dans cette histoire de dingues, dont on ne ressort pas totalement indemne.

Avec  Marylin…

marilynDans un autre style, Christian de Metter  nous emmène  avec  Marylin, de l’autre côté du miroir , véritable plongée dans une Amérique artistique des années 50 .

Norman, écrivain en herbe, fait la rencontre fortuite de Truman Capote,  dont il est admiratif et qu’il se propose de raccompagner un soir de fête en voiture avec son amie elle aussi éméchée…

Le lendemain, Norman ramène à l’inconnue son escarpin  oublié dans la voiture…Il tombe nez à nez avec…Marylin Monroe. Une amitié se lie entre eux et ils prennent la poudre d’escampette pour une balade loin des fastes du petit monde médiatique new-yorkais. Suite à une panne, les voilà contraints de marcher jusqu’à une demeure appelée « Mirrorhouse » où les domestiques leur offrent le gîte et le couvert…Ils vont aller de surprise en surprise.

Christian de Metter transcrit dans de très belles planches un univers inquiétant et fantasmagorique dans lequel on plonge avec délice, à condition qu’on en réchappe !

Celia

[Source ill. : Electre-Pixabay/gdakaska]

L’île du serment de Peter May


Peter May
est devenu un romancier écossais incontournable. Il est auteur de romans policiers et s’est fait un nom à la télévision britannique en créant des scénarios de séries télévisées, très prisées outre-Manche. Avec L’île du serment, il nous entraîne dans un voyage à travers le temps et les lieux, on découvre tout un pan de l’histoire écossaise.

L’histoire se déroule lieu sur l’île d’Entry Island, à l’est du Canada, petite île peuplée de personnes originaires d’Ecosse. Tout y est paisible jusqu’à cette nuit de tourmente où James Cowell est poignardé à mort. Sa femme prétend qu’un assaillant s’en est pris à elle avant de tuer son mari, mais tous suspectent l’épouse. L’enquêteur en place ne le pense pas coupable : il a cette impression particulière de la connaître depuis toujours.

Dans ce roman, Peter May mêle enquête policière, fantastique et souvenirs personnels. On ressent vraiment son amour pour l’Ecosse : il nous raconte la vie sur les îles Hébrides, la famine des pommes de terres, l’exil forcé des habitants vers le Canada. Au-delà de cette plongée dans le passé, il nous livre une enquête policière sur fond de paysages sauvages magnifiques et inquiétants, balayés par des vents furieux.
Un roman magnifique !

Pour en savoir plus sur Peter May, découvrez son site en français (il vit en France depuis de nombreuses années).

Epona

(source image : Electre)

Quoâ, les romans policiers pour ados existent !!!

Oh oui ils existent, et ils sont même très bons si vous voulez mon avis !

Les éditeurs savent que le public adolescent est porteur (et les adultes piquent honteusement leurs lectures à  ces petits qui changent, qui ont la voix qui mue, les pieds qui poussent, des boutons partout, bref, des ados quoi ! Mais, qui suis-je pour juger, j’adooore les romans pour ados), ils se sont donc mis à créer des collections de qualité non seulement de fantasy, de fantastique, sentimental … mais aussi de policier.

Voici un aperçu du meilleur des collections (avec en bonus un pitit roman pour chaque collection, tout à fait empruntable de surcroît):

RAGEOT

  • Collection « Thriller » infiltresAdolescent en fauteuil roulant, Adam est un geek surdoué en piratage informatique. Recruté par les services secrets, il a pour mission de s’engager dans une course automobile afin d’infiltrer la jet-set, dont certains membres veulent s’emparer d’un virus dangereux…

ROUERGUE

  • Collection « DoADo noir »beingOn découvre, lors d’une intervention chirurgicale qu’un adolescent de 16 ans n’est pas de nature humaine. Poursuivi par un groupe d’hommes armés, il cherche à leur échapper et tente désespérément de découvrir qui ou quoi il est… Un thriller haletant autour de la question de l’identité humaine.

SYROS

  • Collection « Rat noir » terminale-terminusL’enquête sur la mort du frère aîné d’Alexia, renversé par une voiture, va s’achever. Mais certains doutes subsistent, d’autant que Louis était depuis trois ans le souffre-douleur de ses camarades au lycée. Prix NRP de la littérature jeunesse 2010. Prix Frissons Vercors 2011.

GULF STREAM

  • Collection « Courants noirs » vous-ne-tuerez-pas-le-printempsLondres / Châlons-sur-Marne, 1943. Une grande partie de l’Europe est occupée par la Wehrmacht. Pour aider la Résistance française à préparer le débarquement des troupes alliées qui doit prendre à revers l’armée d’Hitler, Churchill crée un organisme secret, le S.O.E. (Spécial Opérations Executive). Elaine, une jeune Anglaise de 19 ans, qui s’y est engagée à l’insu de son ami Frank, est ainsi envoyée en mission à Châlons-sur-Marne comme opératrice radio pour le réseau Pianist.À peine arrivée à Châlons, elle croise la route du commandant Wagner, chef du service de sécurité allemand, un homme séduisant mais redoutable qui va sans cesse se trouver sur son chemin. Et puis elle apprend que le réseau Pianist a subi récemment de nombreuses arrestations. Autour d’elle, les camarades résistants tombent un à un. Un traître se cache-t-il parmi eux ? Pour mener à bien sa mission, à qui Elaine va-t-elle pouvoir se fier ? À l’énigmatique Maxime ? À la craintive Marcelle ? Au bougon Perceval ?Comment pourrait-elle deviner qu’elle n’est qu’un des rouages d’un plan machiavélique conçu en haut lieu ? Comment pourrait-elle imaginer le rôle que son ami Frank, resté à Londres, va tenir dans la partie qui se joue ?

LE MASQUE

  • Collection « MsK » (pas uniquement polar)i-hunt-killersJazz est le fils d’un serial killer.Après l’arrestation de son père, il tente de reprendre une vie normale dans la petite ville de Lobo’s Nod. Jusqu’à ce qu’on retrouve un corps. Puis deux. Un meurtrier sévit à nouveau dans la région. Quel meilleur coupable que le fils du monstre ? Pour prouver son innocence, Jazz décide d’aider la police à traquer le coupable. Mais est-ce si facile quand on a reçu le goût du sang en héritage ?

ACTES SUD JUNIOR

  • Collection « Ado thriller »  reves-en-noir

Jill, une jeune aveugle en révolte contre son handicap, est soudain en proie à d’étranges visions nocturnes. Un jour, elle croise un des personnages de ses nuits ; elle décide de suivre son instinct et la piste dangereuse du mystérieux Louis. Un voyage dans le monde des rêves mené au rythme d’un thriller.

Et en bonus quelques titres sans collection, mais tout aussi bons ! (ça c’est de la rime)

totale-angoisse

Tueur en série, évadé de prison, psychotiques livrés à eux-mêmes, clandestin prêt à tout pour « passer à l’ouest »… Une série de récits à suspense qui ne laisse pas aux lecteurs le temps de reprendre leur souffle. Du thriller cent pour cent, sang pour sang. Un livre gorgé d’adrénaline dans lequel l’angoisse n’a d’égale que le plaisir de tourner les pages toujours plus vite.

noa-torson

Hacker talentueuse et solitaire, Noa vit depuis plusieurs années en marge de la société. Un jour, elle se réveille sur une table d’opération, une cicatrice en travers de la poitrine, sans savoir où elle est et pourquoi elle a été opérée. Elle prend la fuite et se retrouve très vite poursuivie par des tueurs. Polar 2015 du meilleur roman jeunesse (Festival de Cognac).

bleu-blanc-sang

5 juin 2018. Un convoi transportant une toile d’une artiste méconnue du XVIIIe siècle, Justine Latour-Maupaz, est attaqué au lance-roquettes sur une autoroute française. Au même moment, une de ses oeuvres est adjugée pour 53 millions de dollars lors d’une vente aux enchères. Eva Brunante, dont le père, seul exégète de l’artiste, a disparu, mène l’enquête.

Bastet

[Sources : la base Electre et les sites des éditeurs]