Voyage: Polar japonais

Polar japonais : le crime à la sauce sojaLe Japon est un pays aux multiples facettes. Sa littérature n’est pas en reste, cultivant de nombreux courants. Et le polar dans tout ça ? À travers le prisme du mangas et du roman policier, subtilité et diversité seront au rendez-vous, pour mieux comprendre “L’empire des signes”. De Ranpo Edogawa en passant par Miyabe Miyuki, partez à la découverte de nouveaux auteurs, de nouveaux détectives. Même si les motivations criminelles sont universelles, dépaysement garanti au pays du Soleil Levant !

Un grand cinéaste de polars : Takeshi Kitano

Takeshi Kitano commence sa carrière en tant que liftier dans un cabaret. C’est là qu’il remplace au pied levé un des comédiens un soir de spectacle. Beat Takeshi est né.

2699674472_db7806edc8

Avec son complice Beat Kiyoshi, il forme le duo Two Beats et se lance à l’assaut de la télévision japonaise en 1980. En parallèle, il entame une carrière au cinéma, en apparaissant notamment dans Furyo de Nagisa Oshima en 1983 au côté de David Bowie. En 1989, Takeshi Kitano se lance dans la réalisation avec le polar Violent cop. Scénariste et acteur principal de ses propres films, Takeshi Kitano le réalisateur se fait connaître par ses polars au style mélancolique et violent : Jugatsu (1990), Sonatine (1993) et Aniki, mon frère (2000). Il y compose des personnages mutiques et inquiétants, que son visage à moitié paralysé (à la suite d’un accident de moto en 1994) contribue à rendre plus égnimatiques encore.

Composition1

A côte de ses polars Kitano réalise des films plus poétique et mélancolique :  Hana-bi(1997) (film qui obtient le Lion d’Or à Venise, et l’impose définitivement au plan mondial), A scene at the sea (1992), L’Ete de Kikujiro(1999)

En 2010, avec Outrage, il renoue avec les films de gangsters ou de Yakusas.

Polar et manga

Si il y a un « art » incontournable au Japon, c’est bien celui du manga. Aujourd’hui, laissez vous tenter par ce genre dans sa version policière ; et découvrez « Enigmo » de Jirô Taniguchi.

Le livre « Enigmo »

Après avoir connu la dictature et la guerre civile, le Nacencio, État d’Amérique latine, s’engage sur la voie de la modernisation. Afin de transformer la jungle du sud du pays en terres arables, les autorités font appel à la société japonaise de bâtiment Seshimo. 
Lorsque Yûji Seshimo, son jeune et brillant président, se rend sur place, il est kidnappé par des mercenaires qui demandent l’arrêt immédiat des travaux… C’est à Ken’ichi, le frère de Yûj, qu’il revient de démêler l’écheveau. Accompagné de Gloria, la secrétaire de son frère, cet ancien du Vietnam, aujourd’hui détective privé aux Etats-Unis, s’enfonce dans la jungle du Nacencio où l’attendent trahisons, courses-poursuites, guet-apens et autres réjouissances !

eni

Un livre poignant qui ravira les nombreux fans de Jirô Taniguchi.

L’auteur : Jirô Taniguchi

C’est sans doute l’un des mangakas actuels le plus connu au monde. Et ceci grâce notamment à sa série « Quartiers lointains » (adaptée au cinéma en 2010). Son univers de mangaka, ou même pourrait-on dire bedetiste, reste par ailleurs abordable à tous car son travail est très largement influencé par des auteurs européens.

Pour compléter votre lecture, lisez également « Les enquêtes du limier » (2 tomes). Dans cette série policière, on retrouve  la place de l’animal et de la nature dans l’existence des hommes, qui est une question au centre de la création de Jirô Taniguchi.

Bonne lecture !

« Disparitions » etc… de Natsuo Kirino

Nous vous avions quitté au début de l’été sur un présentation d’une auteure phare de la littérature policière nippone actuelle : Natsuo Kirino. Notre voyage nous a amené à découvrir d’autres polars de cette romancière que nous voulons vous présenter aujourd’hui.

« Disparitions »disp

Hokkaïdo, nord du Japon. Kasumi revient après quinze ans d’absence dans sa région natale qu’elle avait fui. Elle est invitée par des amis, avec son mari et leurs deux filles. Yuka, cinq ans, disparaît. Que s’est-il passé ? Kasumi est rongée par le remord : Yôhei Ishiyama, leur hôte, est son amant. Elle va être aidée par Utsimi, ancien inspecteur de police condamné par un cancer. Prix Naoki.

mons« Monstrueux »

Yuriko et Kazue, deux prostituées et anciennes élèves du lycée de K., célèbre établissement huppé de la capitale, sont assassinées à Tokyo. Ce roman noir dénonce l’effondrement des liens familiaux traditionnels dans un Japon fortement marqué par un idéal rigide de réussite sociale, mais où n’ont pas encore émergé les critères minimaux d’une morale individuelle.

« Out »out

Dans une usine de Tokyo, quatre femmes (Masako, Yoshié, Kuniko et Yayoi) travaillent dans des conditions particulièrement dures. Elles ont aussi un point commun : leur mari boivent, les frappent, les trompent ou les abandonnent. Un jour, l’une d’elles, Yayoi, finit par étrangler son mari et l’entraîneuse d’une boîte de nuit se joint à ces femmes dans une lutte mortelle pour la liberté.

mde« Le vrai monde »

Dans une banlieue de Tokyo, Toshiko, la sérieuse, Terauchi, la douée, Yuzan, la perdue, et Kirazin, la mondaine, passent le mois d’août dans une école spécialisée dans le bachotage en compagnie d’un de leurs voisins, surnommé le Ver. Lorsqu’elles comprennent que le Ver a assassiné sa mère, elles lui apportent leur aide, le considérant comme un anti-héros de la société japonaise.

Déroutant, destabilisant ou encore haletant, laissez vous embarquer dans l’univers de Natsuo Kirino. Bonne lecture !

Portrait de Natsuo Kirino

14269

Natsuo Kirino, née en 1951, vit à Tokyo. Elle est l’auteur de 24 romans, de nouvelles et d’un essai, lauréate de dix prix littéraires, elle est l’un des écrivains les plus populaires du Japon.

Son œuvre est traversée par une réflexion sur les relations entre les hommes et les femmes, et sur la place des Japonaises dans la vie active contemporaine. Elle est traduite dans 28 pays et plusieurs de ses romans ont été adaptés au cinéma.

Composition1

Elle a commencé à écrire en 1984 et n’a cessé depuis lors de remporter prix sur prix : Edogawa Rampo, Naoki, Shibata Renzaburo, Fujinkoron, Grand prix de la littérature policière…

Intrusion – Natsuo Kirino

Cette semaine plongez vous dans Intrusion de Natsuo Kirino. Ce roman qui présente un double portait de femme s’interroge sur la puissance destructrice de la passion amoureuse.

Tamaki est une jeune romancière d’une trentaine d’années, qui a vécu une histoire 69659079d’amour intense et prolongée avec Seiji, son éditeur. Leur séparation un an plus tôt a été très douloureuse, mettant en péril leurs familles respectives, et Tamaki se plonge dans le travail sans pouvoir vraiment effacer sa présence. Elle s’attèle à un nouveau roman, Inassouvi, qui est une enquête littéraire sur un auteur de best-sellers, et plus particulièrement sur son roman autobiographique, Innocent, où il raconte une histoire d’amour passionnée qui a failli détruire sa famille. Tamaki cherche la trace de cette maîtresse aussi célèbre que mystérieuse, prénommée Oko. Elle interroge les femmes de l’entourage de l’auteur, et son épouse.

 

Un roman noir à découvrir

Découvrez « Revolver » de Nakamura Fuminori, ou comment une arme peut exercer un attrait (dévastateur ?) auprès d’un jeune homme. Plongez dans ce roman noir où est mis en avant un potentiel criminel.

L’histoireRevolver

Un soir de pluie, un jeune étudiant désabusé, Nishikawa, découvre le corps d’un homme gisant sous un pont, sans vie. Meurtre ? Suicide ? Près du corps repose l’arme qui l’a tué. Un Lawman MK III 357 Magnum CTG. Fasciné, l’étudiant s’en saisi et la ramène chez lui. Il va dès lors entretenir une relation étrange entre fascination, tension et fétichisme, avec cette arme. Sa fascination ira-t-elle jusqu’à voir  cette arme faire ce pour quoi elle a été créée ? Jusqu’où ira-t-il ?

nakamura-fuminori L’auteur

Nakamura Fuminori est né en 1977 et diplômé en sciences sociales. Il commence sa carrière d’écrivain en 2002 avec la publication de « Revolver » couronné du Prix Shinchôsha des jeunes auteurs. Il a également écrit « L’enfant dans la terre » (2005) et « Pickpocket » (2010) respectivement couronné du Prix Akutagawa et du Prix Kenzaburo Oe. Ses livres sont édités en France aux éditions Philippe Picquier.

L’avis

« Revolver » n’est pas à proprement parlé un roman policier. L’intrigue est simple ; l’enquête policière relativement succincte. C’est surtout la psychologie des personnages qui est mise en avant : le fait de trouver une arme peut-il rendre un individu psychologiquement fragile, dangereux, voire criminel ? « Revolver » est donc plus un roman noir. L’auteur a pris le parti de ne pas s’attarder sur la victime mais de mettre en avant et de décrire un criminel potentiel. On plonge dans chaque recoin de cette âme torturée et accaparée par l’attrait qu’exerce cette arme.

Efficace, brillant, peut être un peu… dérangeant ! Plongez dans la lecture de ce roman noir qui vous tiendra en haleine jusqu’au bout !

 

 

Rendez-vous dans le noir – Otsuichi

La littérature policière japonaise regorge de thriller psychologique dont la petite musique singulière imprime durablement l’esprit. Otsuichi en est un des meilleurs représentants à l’heure actuelle. Oubliez la violence, oubliez l’action et le bruit… mais découvrez un roman subtil à vous glacer le dos pour un bon moment… Lisez « Rendez-vous dans le noir » !

Michiru, jeune fille d’une vingtaine d’année, a perdu la vue dans un accident de voiture. Depuis le décès de son père, elle vit seule et recluse dans la maison familiale à proximité de la gare. L’obscurité et le mutisme son quotidien. Kasue, son amie d’enfance, est son seul contact avec l’extérieur. Un jour, Michiru sent une présence étrangère dans la maison et comprend qu’un intrus s’est introduit chez elle. Elle se remémore alors ce meurtre qui a été perpétré quelques jours plutôt à la gare. Et si le meurtrier c’était introduit chez elle ? Progressivement, dans l’obscurité et le silence, se noue une étrange relation entre celui qui se cache et celle qui ne voit pas…

9782809710120,0-2153396 (1)

 

 

« Faire abstraction de la présence d’autrui était impossible. Ils n’étaient pas parvenus à s’ignorer l’un l’autre. Dès l’instant où ils avaient pris conscience du fait que l’autre savait, quand bien même ils auraient tenté de passer outre, le contact avait été établi. »

 

 

« Rendez-vous dans le noir » est un roman déroutant. De prime abord, c’est un polar classique. Mais très vite, de part son ambiance et les faux semblants, on évolue vers le thriller psychologique. L’intrigue est toute en finesse, subtilité, et l’auteur nous tient en haleine tout au long de celle-ci. Son dénouement, aussi surprenant que bien ficelé, vous glacera le dos.

Otsuichi est un jeune auteur nippon. Il est qualifié de romancier à double facette. Ses écrits, principalement des romans et des nouvelles, se divisent en textes « noirs », aux thèmes sinistres et morbides, et en œuvres « blanches », plus mélancoliques et mettant en avant la psychologie des personnages.

« Rendez-vous dans le noir » est une oeuvre blanche d’Otsuichi, qui est, sans conteste, un auteur à suivre !

 

Un auteur et cie

A contrario de Keigo Higashino, que nous vous avons précédemment présenté, certains auteurs japonais sont encore peu traduits en France. Profitons de ce billet pour faire toute la lumière sur Soji Shimada et son duo de détectives : Mitarai et Ishioka.

Qui est l’auteur ?SHIMADA-S-ji

Soji Shimada est né le 12 octobre 1948 à Fukuyama (Préfecture d’Hiroshima). En 2008, il est nominé pour le prix Edogawa Rampo grâce à son roman Tokyo Zodiac Murder. En plus d’être écrivain à succès, il est aussi designer, musicien et astrologue. Shimada Sōji est l’auteur de nombreux romans à énigmes, dont deux séries consacrées aux détectives Mitarai et Yoshiki. Il a aussi contribué à influencer de nombreux jeunes auteurs de roman policier. À Taiwan, en 2009, le Soji Shimada Award est créé, qui récompense des auteurs de ce genre. Il  est engagé depuis une vingtaine d’années dans un mouvement pour la libération et la réhabilitation de suspects injustement accusés de meurtres. Il est surnommé The Godfather of Shinhonkaku, en français : « Dieu du mystère ». Pour l’instant seul le titre « Tokyo Zodiac Murders » a été traduit et édité en France chez Rivages.

Un duo de détectives qui rappelle…

Soji Shimada est aussi le père d’un duo de détectives : Kazumi Ishioka et Kiyoshi Mitarai. Kazumi Ishioka est un détective en herbe, ami et assistant de l’astrologue et détective privé Mitarai. Il prend soin de Mitarai. Ce dernier est, quant à lui, astrologue et détective. Il possède un petit cabinet d’astrologie qui sert aussi de base pour sa deuxième « profession » : détective. Il a un sens de la déduction hors du commun, malgré son goût pour la tranquillité. Légèrement excentrique, il a un mode de vie original : moins il travaille, moins il est connu, plus il est content. Il déteste avoir des obligations. Il préfère rester peu connu, dans l’ombre, et voudrait qu’on l’appelle à l’aide le moins possible.        Et ce duo de détective n’est pas s’en rappeler un autre duo très célèbre et venant d’Outre Manche….. Sherlock Holmes et Dr Watson, bien évidemment !

Pour compléter votre voyage sur le polar japonais, visitez la médiathèque numérique e-medi@ où vous trouverez des films, des articles de presse, des livres qui font la part belle à ce genre. Pour y accéder, cliquez-sur le lien suivant :

new-logo-emedia4

 

Bonne découverte !