Voyage: Poésie

Poésie : la musique des mots“La poésie est cette musique que tout homme porte en soi”, disait William Shakespeare. Des premiers poètes de l’Antiquité aux défricheurs contemporains, la poésie s’offre sous des formes variées et surprenantes mais toujours priment la musicalité et la mélodie. D’Apollinaire à Grand Corps Malade, évoquons les innovateurs de la poésie contemporaine qui ont guidé les slammeurs du XXIe siècle.

Ca peut pas faire de mal ! Guillaume Gallienne

 

« Ca peut pas faire de mal », voilà un titre original. Il s’agit d’une série d’ouvrages passionnants parus chaque année depuis 2014 aux éditions Gallimard. On y retrouve de nombreux extraits d’oeuvres littéraires diffusés lors de l’émission de France Inter du même nom. Une émission et des ouvrages portés par Guillaume Gallienne, formidable comédien et lecteur de littérature française.

Trois documents ont déjà été publiés ces dernières années :
Ca peut pas faire de mal. Proust, Hugo et Madame de La Fayette (2014)
Ca peut pas faire de mal. La poésie : Baudelaire, Apollinaire, Eluard, Aragon (2015)
Ca peut pas faire de mal. Le roman français du XIXe siècle : Balzac, Flaubert, Zola, Maupassant (2016)
– un nouveau titre sortira courant octobre : Ca peut pas faire de mal. La littérature jeunesse. 

Ces ouvrages ont été élaborés à partir de l’émission littéraire que Guillaume Gallienne anime chaque samedi sur France Inter : Ca peut pas faire de mal.

La réussite de ces documents tient à plusieurs choses : choix des textes, lectures, mise en page aérée. J’aimerais particulièrement mettre l’accent sur les lectures. En effet, les extraits choisis sont présents dans le livre mais ils sont également lus et expliqués par Guillaume Gallienne. A chaque fois, il rend les textes vivants et on plonge dans l’univers de l’oeuvre originale. On embarque pour une promenade à travers l’histoire de la littérature, sans chichi, tout en simplicité.

Visionnez la vidéo de présentation où Guillaume Gallienne explique son travail.

Image de prévisualisation YouTube

Parmi ces trois livres, j’ai une petite préférence pour celui qui traite de la poésie et j’attends avec impatience le prochain.
Une approche « magique » de la littérature française.

Epona

Epona

 

Les bonbons : douceurs et délices

Place à la poésie avec un poème de Roland Topor tout en gourmandise, Les bonbons. Le recueil Poèmes de notre enfance rassemble des poèmes aux thématiques variées : famille, nuit, travail, animaux, mais aussi gourmandises.


Voici une poésie du XIXe siècle qui nous rappelle notre enfance :

Les bonbons 

J’aime mieux les bonbons
que le gigot de mouton.

J’aime mieux la cannelle
que les vermicelles.

J’aime mieux les gâteaux
que la soupe aux poireaux.

J’ai des confitures
sur toute la figure
et du chocolat
du haut jusqu’en bas.
Moustache de chat
filet de foie gras.

(source images : Pixabay-Skeeze / Pixabay-Daria Yakovleva)

Epona
Epona

Ahamada Smis : entre poésie urbaine et musique du monde

Ahamada Smis : voici un artiste original grâce à sa poésie profonde, ses compositions musicales arabisantes, bossa nova et ses rythmes africains. Un poète slameur à découvrir. 

a smis

Comorien et marseillais d’adoption, Ahamada Smis s’essaie à l’écriture dès 1998 et sort son premier album en 2001. Il participe ensuite à plusieurs compilations et insuffle un nouvel essor au slam marseillais : en effet, il révèle un univers unique par sa sensibilité et l’originalité de ses harmonies.

Depuis, son dernier album « Origines« , sorti à l’automne 2013, a reçu en 2014 un Coup de cœur de l’Académie Charles Cros en chanson francophone.

smis

Voici un clip issu de l’album Etre en 2010 : il retrace l’histoire des Comores.

Image de prévisualisation YouTube

Cet artiste anime également des ateliers d’écriture poésie/slam dans les médiathèques et collèges avec tous types de public.

Sur scène, il se produit en solo ou en trio.
– En trio, il est accompagné par 2 multi-instrumentistes rencontrés lors de ses résidences dans l’océan Indien. Soubi, des Comores, joue du gaboussi et du dzenzé, et Mohamed Issa Matona, membre d’un orchestre à Zanzibar, est un virtuose du oud et du violon. Ils seront tous les 3 réunis au printemps 2016 pour une série de concerts.
– En solo, il s’accompagne de ses instruments traditionnels comoriens  (gaboussi, dzenzé, ngoma).

Ahamada Smis en concert à Marseille en octobre 2013.

Image de prévisualisation YouTube

Pour aller plus loin

En ce mois d’août, voici quelques suggestions d’anthologies de poésie pour approfondir ce voyage. Bonne lecture.

Image1Anthologie de la poésie française, de Jean ORIZET(2010)
Choix de plus de 600 textes de quelques 350 auteurs français et francophones depuis le Moyen Age, montrant l’évolution, les tendances et les caractéristiques du langage poétique. A la fin de l’ouvrage, une présentation de chaque poète dans son contexte historique et culturel.

Image2

Poèmes et poèmes : les plus belles poésies de la langue française (2012)
Une sélection de poèmes français, du Moyen Age à nos jours, regroupés en grandes thématiques : amour, voyage, nature, amitié, etc.

Image3

Le bonheur en cent poèmes (2013)

Cent poèmes, de Victor Hugo à Charles Baudelaire en passant par Eugène Guillevic, Francis Ponge et Anna de Noailles, pour célébrer le bonheur de la nature, de l’amour, de la vie, etc.

Image4

Le jardin en cent poèmes (2011)
Au fil des saisons des poètes rendent hommage au jardin et à ses trésors : le muguet en mai, la rose en juin, la pêche mûre du mois de juillet, etc.

 

 

A la découverte du Sentier des poètes

Place à la nature en pleine période estivale : partez à la découverte du Sentier des poètes situé à La Meilleraie-Tillay, « Village en poésie » depuis 2012.

Le Sentier des poètes est un circuit de 2 km qui démarre à la zone de loisirs de La Meilleraie-Tillay et s’étend sur les coteaux du Grand-Lay. Des poèmes comme celui-ci  jalonnent le chemin.

poemes

 

Voici un reportage réalisé par TV Vendée sur cette promenade insolite.

http://www.dailymotion.com/video/x17l0mv

Bonne balade

Hommage à Robert Desnos

Le 17e Printemps des poètes qui mettait en avant l’insurrection poétique a rendu hommage à Robert Desnos, tout comme les commémorations de la fin de la Seconde Guerre mondiale. A nous aujourd’hui d’évoquer le talent de ce poète mort pour la France au camp de Terezin le 8 juin 1945 alors que l’armistice était signé.

RDRobert Desnos est né en 1900 à Paris. Fils d’un banquier, Desnos grandit dans un quartier populaire de Paris. Il débute sa carrière de poète en se faisant publier dans la revue d’avant-garde « Trait d’union ». Il rejoint les surréalistes en 1922, empruntant la voie de l’écriture automatique. Il écrit notamment Rrose Sélavy. Mais dès 1927, il s’éloigne d’André Breton après que ce dernier a rejoint le Parti communiste. Il participe d’ailleurs au pamphlet « Un cadavre ». Sans renier les innovations auxquelles il a participé, Desnos adopte une écriture plus classique et rédige parallèlement des scénarios pour le cinéma. Engagé contre le gouvernement de Vichy pendant la Seconde Guerre mondiale, il est déporté en 1944 et meurt au camp de concentration de Térézin, en Tchécoslovaquie, la veille de sa libération. De nombreux textes, à l’image de Chantefables et Chantefleurs seront publiés après sa mort.  

Sirène Anémone

Qui donc pourrait me voir
Moi la flamme étrangère
L’anémone du soir
Fleurit sous mes fougères
Ô fougères mes mains
Hors l’armure brisée
Sur le bord des chemins
En ordre sont dressées
Et la nuit s’exagère
Au brasier de la rouille
Tandis que les fougères
Vont aux écrins de houille
L’anémone des cieux
Fleurit sur mes parterres
Fleurit encore aux yeux
À l’ombre des paupières
Anémone des nuits
Qui plonge ses racines
Dans l’eau creuse des puits
Aux ténèbres des mines
Poseraient-ils leurs pieds
Sur le chemin sonore
Où se niche l’acier
Aux ailes de phosphore
Verraient-ils les mineurs
Constellés d’anthracite
Paraître l’astre en fleur
Dans un ciel en faillite
En cet astre qui luit
S’incarne la sirène
L’anémone des nuits
Fleurit sur son domaine
Alors que s’ébranlaient avec des cris d’orage
Les puissances Vertige au verger des éclairs
La sirène dardée à la proue d’un sillage
Vers la lune chanta la romance de fer
[…]

Robert Desnos, Sirène Anémone, dans Domaine public,
« Le Point du jour », Gallimard, 1953, p. 155-156.

Ecouter la poésie : un enchantement !

Si la poésie se lit tranquillement de façon individuelle, regardant chaque mot avec attention, nous vous proposons de passer un agréable moment en écoutant de la poésie. Voici donc quelques livres lus que vous pourrez écouter seuls ou à plusieurs. 

voix de poetesCommençons par une anthologie avec le livre lu « Voix de poètes : Des poètes disent leurs textes« . Paru en 2010 en lien avec l’INA, ce document rassemble une sélection de rencontres radiophoniques. Elle s’organise en 3 parties :
– Première partie : De Guillaume Apollinaire à Saint John Perse : 14 poètes disent leurs textes (avec Paul Claudel, Paul Eluard, Francis Ponge, etc.)
– Deuxième partie : 1912-1950 (avec Blaise Cendrars, Tristan Tzara, Jacques Prévert, etc.)
– Troisième partie : 1950-1980 (avec Andrée Chedid, Yves Bonnefoy, Aimé Césaire, Eugène Guillevic, etc.)
Chaque poème comporte également une illustration musicale.

Le livre lu « Intempéries : féerie«  reprend un extrait du prevertrecueil de Jaques Prévert « La pluie et le beau temps« . Paru aux éditions Gallimard en 2013, les poèmes, lus par Arletty et Jacques Prévert, nous présentent des personnages du quotidien dans un univers insolite :
« Un grand ramoneur noir, emporté par le vent, tombe dans l’eau de vaisselle du baquet d’un couvent. Enfin quelqu’un de propre à qui je puis parler ! dit l’eau de vaisselle… »

René CharUn recueil des poèmes de René Char est paru en 2012 aux éditions Gallimard sous le nom « Poèmes ». Cette anthologie constitue un document historique exceptionnel. Les poèmes ont été choisis et lus par l’auteur en 1987, un an avant sa mort. Ils sont tirés de ses principaux recueils : « Fureur et Mystère, journal de guerre du résistant », « Les Matinaux », « La Parole en archipel », etc. Au fil des 30 poèmes enregistrés par René Char dans son village natal de l’Isle-sur-la-Sorgue, la puissance de la voix musicale du provençal nous transporte en poésie.

Bonnes écoutes

Quand un chanteur reprend un poète

En 2014, Jean-Louis Aubert sort un album où il  chante des textes écrits par le poète Michel Houellebecq. Cet album désormais disque de platine et finaliste pour l’album de l’année RTL, est l’occasion de montrer que la poésie peut se chanter.

Jean-Louis AubertJean-Louis Aubert est né en 1955 et est auteur, compositeur et interprète, mais aussi chanteur, guitariste et producteur. Cet artiste de rock a commencé sa carrière dans le groupe Téléphone puis en solo. Il a vendu plus de 3 millions de disques en solo et près de 6 millions avec le groupe Téléphone.

HouellebecqMichel Houellebecq, né en 1956 à La Réunion, est un écrivain, essayiste, poète et romancier français. Depuis les années 80, il est un des auteurs français les plus traduit dans le monde. Il est par ailleurs aussi chanteur, réalisateur et acteur. Ces principaux romans sont « Extension du domaine de la lutte » et « Les particules élémentaires ». En poésies, voici ce qu’il a écrit : Quelque chose en moi, La Poursuite du bonheur, La Différence, La Peau, La Ville, Le Sens du combat, Rester vivant, Renaissance, Poésies, Poésie, Configuration du dernier rivage, Non réconcilié. 

Alors qu’il écrivait un album complètement différent, Jean-Louis Aubert est tombé sous le charme des poèmes de son ami et en a fait un album « Les parages du vide ». Dès les premières mesures et les premiers vers, Aubert s’est approprié Houellebecq, comme s’ils s’étaient toujours habités, locataires l’un de l’autre. Un alphabet musical qui fait rock, qui fait mal et du bien à l’identique, auquel pour une fois les anglo-saxons, pionniers en la matière, n’ont pas accès. Un rock littéraire qui l’est si peu, tant le poète va au choc, à la lumière de l’os, sans jamais se payer de mots. Idem du musicien, qui a rejoint l’essentiel, doux quand ça l’invitait, dur quand ça le commandait. Une poésie sonique en rock cardiaque.

Voici le poème Isolement de Michel Houellebecq et le clip de la chanson liée.

Isolement
par Michel Houellebecq

Où est-ce que je suis
Qui êtes-vous ?
Qu’est-ce que je fais ici ?
Emmenez-moi partout,
Partout mais pas ici,
Faites-moi oublier
Tout ce que j’ai été
Inventez mon passé,
Donnez sens à la nuit.
Inventez le soleil
Et l’aurore apaisée
Non je n’ai pas sommeil,
Je vais vous embrasser
Êtes-vous mon amie ?
Répondez, répondez.
Où est-ce que je suis ?
Il y a du feu partout
Je n’entends plus de bruit,
Je suis peut-être fou.
Il faut que je m’étende
Et que je dorme un peu,
Il faudrait que je tente
De nettoyer mes yeux.
Dites-moi qui je suis
Et regardez mes yeux
Êtes-vous mon amie ?
Me rendrez-vous heureux ?
La nuit n’est pas finie
Et la nuit est en feu
Où est le paradis ?
Où sont passés les dieux ?

Image de prévisualisation YouTube