Voyage: Talents en images

Talents en imagesLe cinéma d’animation, dès son apparition au début du XXème siècle, a su puiser dans la littérature, l’inspiration nécessaire à la réalisation de ses plus grands chefs-d’œuvre.
A l’instar de Winsor Mccay, Isao Takahata, Walt Disney, nombre de réalisateur ont tenté de transcrire visuellement, grâce à la magie de l’animation, des univers et personnages issus de la littérature et de la bande dessinée…

Lotte, ne vois-tu rien venir ?

Les aventures du Prince Ahmed

Une pionnière :

Aujourd’hui, voyageons dans le passé, en 1926, dans l’univers de Lotte Reiniger, précurseure dans le cinéma d’animation. Onze ans avant Blanche-Neige et soixante-douze ans avant  Princes et Princesses  de Michel Ocelot, elle utilise le procédé des silhouettes découpées dans le papier.

Je vous invite donc à découvrir un monde féérique avec Les aventures du Prince Ahmed, plongée dans les Contes des Mille et une Nuits, adaptés avec le talent de Lotte Reiniger et d’Edmond Dulac, illustrateur de livres pour enfants à qui l’on doit les superbes couleurs à l’encre.

En voici le synopsis :

Dans un royaume d’Orient, le jour de l’anniversaire du calife, son fils Ahmed enfourche le cheval ailé d’un sorcier africain. L’animal entraîne le jeune prince dans une grande aventure, loin de son pays d’origine, sur l’île de Wak-Wak. Subjugué par sa beauté, le jeune homme enlève la souveraine des lieux. Mais les démons de l’île, comme le sorcier africain, ont juré sa perte. Capturée par le mage, la belle princesse est vendue à l’empereur de Chine. Ahmed, aidé par une sorcière, tente d’organiser son évasion…

Un trésor de créativité et de poésie :

Le film d’une heure et quelques minutes est découpé en cinq actes. Il regorge de détails somptueux plus impressionnants les uns que les autres. Il aura fallu trois ans à Lotte Reiniger pour rassembler les 100 000 images nécessaires à la réalisation de ce film. Pour la technique, vous trouverez plus de  détails ici.

L’histoire est assez farfelue, mais après tout c’est bien  la moindre des choses pour un conte…Elle foisonne de personnages, de monstres, reprend les codes des contes orientaux (un calife, des palais, Aladin et sa lampe, un  tailleur amoureux d’une princesse…) tout en ajoutant des éléments sortis de l’imagination de Lotte Reiniger : la sorcière et son Royaume de la Montagne en flamme, le mage africain, une excursion en Chine…Tout est fin et délicat dans cette œuvre exigeante et dont on aurait tort de se priver.

Si vous n’en avez pas assez le DVD propose cinq courts-métrage en bonus !

Célia

[Source ill : Carlotta films et Pixabay-strecosa]

Pourquoi est-ce un chef-d’oeuvre ? : 50 longs-métrages d’animation expliqués

Cette semaine, je vous propose un peu de lecture en vous dévoilant l’un de ses titres « coup de coeur » du moment :

Pourquoi est-ce un chef-d’oeuvre ? : 50 longs-métrages d’animation expliqués,

de Gersende Bollut, aux éditions Eyrolles, 2014.

Pourquoi est-ce un chef-d'oeuvre

Ce petit ouvrage, très agréable à parcourir et à lire, propose une analyse inédite de 50 réalisations qui ont marqué l’Histoire du cinéma d’animation depuis le début du XXème siècle jusqu’à aujourd’hui. Le lecteur peut mieux se rendre compte de l’évolution de ce genre, et redécouvrir des films qui ont bercé nombre de générations.

Chaque notice replace l’oeuvre dans son contexte, dévoilant ainsi ce qui l’a rendu exceptionnelle et emblématique.

Je suis certaine que vous connaissez déjà beaucoup de dessins animés, mais laissez-vous tenter pour en découvrir de nouveaux ! Bonne lecture !

Corisande

Homesman de Glendon Swarthout

Homesman

Aujourd’hui nous nous tournons vers l’ouest des Etats-Unis. Sauvage et extrême, cette région inhospitalière, où la nature est omniprésente, est le passage obligé de tous ces pionniers partis chercher le bonheur promis à l’Ouest.

Homesman traite de ce sujet sous un angle particulier en narrant le destin de femmes déracinées qui quittent l’Ouest.

Résumé : le lecteur suit Mary Bee Cuddy dans son périple pour ramener vers l’est quatre femmes ayant perdu la raison. En effet la vie qu’elles ont découvertes à l’Ouest ne correspondait en rien à la vie qu’on leur avait promis. Ce voyage retour marque aussi une étape importante pour elle car elle rencontre un malfrat qui décidera de les accompagner.

Cette histoire magnifique est intéressante parce qu’elle met en avant la détresse des épouses soumises à la recherche de prospérité de leurs maris. Ce récit se pose en porte-à-faux du rêve américain. Il nous montre l’envers du décor et le difficile, voire impossible, retour à la civilisation.

Alors montez sur votre cheval et pour une fois galopez vers l’est.

Et si vous souhaitez poursuivre cette aventure passionnante, nous vous invitons également à découvrir l’adaptation en long-métrage du roman !

Un excellent film réalisé par Tommy Lee Jones s’il vous plait! On y retrouve Tommy Lee Jones dans le rôle du malfrat et Hilary Swank (Million dollar baby) dans celui de Mary Bee Cuddy.

Zabo et Elias

(Sources images : Jing – Pixabay, Editions Gallmeister, Allociné)

Vous vous souvenez ? : les dessins animés des années 80

nos-dessins-animes

Goldorak, Albator, Capitaine Flam, Ulysse 31, vous connaissez ?

Si oui, lisez donc « Nos dessins animés : 70*80 » de Florence Sandis aux éditions Hors collection , si vous ne connaissez pas, et bien dans ce cas-là, je vous conseille … de lire l’ouvrage.

Pourquoi me direz-vous ?

Je vous répondrai que vous êtes curieux et que vous pourriez obéir à mes conseils aveuglément, mais bon, étant ouverte d’esprit, je vous explique :

Ces dessins animés ont eu un impact énorme sur les quarantenaires d’aujourd’hui, vous pouvez être sûrs qu’en prenant au hasard une trentaine de quadragénaires lambdas (ceux qui avaient la télé, entendons-nous) et en les forçant (c’est plus drôle si on les force) à faire un Quizz sur les génériques des animations en questions, ils auraient tous 20/20 !

Les enfants de cette génération les connaissent grâce à leurs parents et les parents des parents les connaissent aussi forcément ou alors ils laissaient leurs enfants seuls devant la télé pendant des heures, et ça, c’est mal !

Sérieusement, ce documentaire est truffé d’anecdotes réjouissantes, c’est un plaisir de se replonger dans cette époque et d’en apprendre plus sur ces héros qui ont alimenté l’imaginaire et les jeux de récré des petits de l’époque.

Une petite mise en bouche avec ces quelques anecdotes :

  • Albator s’appelle en réalité Captain Harlock dans la version japonaise; Albator (le nom de la série en français donc) est dérivé de Balator, un joueur de rugby qu’affectionnait particulièrement Eric Charden, le compositeur de la bande originale de la version française.
  • la bande originale de Capitaine Flam est incroyablement jazzy et aboutie pour un dessin animé destiné à la jeunesse. Elle a été écrite par Yuji Ohno, écoutez par vous-mêmes ! 
  • Bruno-René Huchez, auteur de Clémentine, a lui-même été gravement malade et est resté cloué au lit 1 an alors qu’il avait 8 ans. Il s’évadait grâce aux histoires, tout comme son héroïne.

Et vous, quels sont vos dessins animés favoris ?

Bastet

[Sources : Albator : Flickr / Couverture du  livre : Electre]

Nuit et brouillard : Aloïs Nebel de Tomas Lunak

 

Aloïs Nebel  ressemble à un OVNI dans le cinéma d’animation. D’un point de vue esthétique  il se situe dans la lignée de Valse avec Bachir. Adaptation de  la bande-dessinée éponyme de deux auteurs tchèques, Jaroslav Rudiš (scénario) et Jaromír Švejdík (dessin), Aloïs Nebel a été nommé à l’Oscar du meilleur film étranger en 2012. Découvrez ici la bande-annonce.

alois nebel

Prenons le train pour la Tchécoslovaquie, en 1989. C’est l’histoire d’Aloïs, chef de gare un peu perdu dans la station déserte de Bily Potok. Enfermé dans sa névrose, il lit les horaires de trains pour se calmer. Lorsque le brouillard se lève (« Nebel », en allemand) il est envahi par des souvenirs le ramenant à sa petit enfance,  où il vécut un traumatisme de séparation. Aloïs se remémore ces instants.

Il fait même un séjour en hôpital psychiatrique où l’on fait subir des électrochocs aux patients. Il envisage de changer d’emploi, mais on n’a rien à lui proposer.

Aloïs réalise alors son rêve qui est de se rendre à la gare de Prague, où il fait la rencontre de joyeux amis fêtant l’élection de Vaclav Havel. Il rencontre aussi Kveta, véritable rayon de soleil dans un destin qui semble assez sombre et dépourvu d’espoir.

Graphiquement, c’est très beau. Le procédé utilisé est celui de la rotoscopie qui consiste à retravailler et retoucher des prises de vues réelles, tournées avec des acteurs, ce qui donne du corps aux personnages. Historiquement, cela nous ramène à une époque pas si lointaine, d’une Tchécoslovaquie encore hantée par le souvenir des atrocités de la Seconde Guerre Mondiale.

Célia

[Source ill. : Pixabay(Fotoworkshop4You)]

That’s all folks !

Chers bloggeurs,

Pour clôturer comme il se doit cette 3ème saison des « Voyageurs du soir », la Cartoon’s team tient à partager avec vous, un petit quelque chose!

Sa sélection de film d’animation pour la fin de l’année 2014 !

Et du coup, même si la Cartoon’s team ne poste plus de billets désormais, elle continuera à vous accompagner encore quelques temps, grâce à cette liste de films à découvrir absolument !

Pas bête hein?

Voici la liste donc…

Les Boxtrolls« Les Boxtrolls »

Réalisé par : Graham Annable et Anthony Stacchi.

Date de sortie : 15 octobre 2014.

Synopsis : Elevé par un groupe de trolls collectionneurs de déchets, un jeune orphelin doit sauver ses amis d’un exterminateur maléfique.

 

 

 

 

 

« La légende de Manolo »

La légende de Manolo 2

Réalisé par : Jorge R. Gutierrez.

Date de sortie : 22 octobre 2014.

Synopsis : Depuis la nuit des temps, au fin fond du Mexique, les esprits passent d’un monde à l’autre le jour de la Fête des Morts. Dans le village de San Angel, Manolo, un jeune rêveur tiraillé entre les attentes de sa famille et celles de son coeur, est mis au défi par les Dieux. Afin de conquérir le coeur de sa bien-aimée Maria, il devra partir au-delà des mondes et affronter ses plus grandes peurs. Une aventure épique qui déterminera non seulement son sort, mais celui de tous ceux qui l’entourent.

 

 

Astérix Le domaine des dieux« Astérix – Le domaine des Dieux »

Réalisé par : Alexandre Astier et Louis Clichy

Date de sortie : 26 novembre 2014

Synopsis : Nous sommes en 50 avant Jésus-Christ ; toute la Gaule est occupée par les Romains… Toute ? Non ! Car un village peuplé d’irréductibles Gaulois résiste encore et toujours à l’envahisseur. Exaspéré par la situation, Jules César décide de changer de tactique : puisque ses armées sont incapables de s’imposer par la force, c’est la civilisation romaine elle-même qui saura séduire ces barbares. Il fait donc construire à côté du village un domaine résidentiel luxueux destiné à des propriétaires romains : « Le Domaine des Dieux ».

 

 

 

Voilà !

La Cartoon’s team tient également à vous remercier, chers bloggeurs, pour l’avoir suivi tout au long du voyage, pour avoir réagi et commenté les billets. Elle espère aussi avoir suscité votre intérêt pour ce thème fascinant qu’est le cinéma d’animation et permis de faire de belles découvertes !

 La Cartoon’s team.

 

Le film d’animation publicitaire : suite et fin !

Image de prévisualisation YouTube

Si le film d’animation publicitaire en image de synthèse apparaît dans les années 80, celui-ci ne prend véritablement son essor qu’à la fin des années 90 avec de jeunes réalisateurs comme  Tanguy de Kermel, Pascal Vuong ou Pierre Coffin (réalisateur de « Dédé ») : http://www.dailymotion.com/video/x6xj95 

Le film d’animation est aujourd’hui devenu pour certains annonceurs une façon privilégiée de toucher le public adulte sous une forme ludique. Les réalisateurs français sont reconnus par les publicitaires du monde entier qui apprécient la « French Touch » dans le traitement de la musique, du graphisme ou de la vidéo.

Le film d’animation publicitaire : suite 2 !

Dans les années 80, c’est le retour du film d’animation publicitaire. Les annonceurs comprennent en effet l’intérêt de créer des personnages auxquels pourraient s’identifier les enfants. C’est le début de véritables sagas publicitaires.

Petit hommage (et séquence nostalgie) à :

Monsieur Malabar :Image de prévisualisation YouTube 

Proper :Image de prévisualisation YouTube.

Oum : http://www.dailymotion.com/video/xbx0l8

Et n’oubliez pas, pour votre santé, mangez au moins 5 fruits et légumes par jour !

Parallèlement, le début des années 80 voit l’apparition des premières images de synthèse, mais le rendu est encore froid. Cette nouvelle technologie ne se développera véritablement que dans les années 90.

Suite et fin la semaine prochaine !