Voyage: Une petite gourmandise ?

Source de plaisir, sujet de conversation inépuisable, la gourmandise réunit tous les curieux… Une recette gourmande vous attend, composée des meilleurs ingrédients : littérature, musique, cinéma… Une pincée de ceci, une goutte de cela, suivez ce voyage culinaire haut en saveurs et dégustez une sélection d’œuvres qui vous mettra l’eau à la bouche.

L’Ecole des saveurs – E. Bauermeister

Une petite gourmandise pour ce début de semaine ? Alors je vous invite à chausser vos lunettes (le cas échéant) et ouvrir un roman délectable : L’Ecole des saveurs d’Erica Bauermeister.

écolesaveurs

L’histoire ? Une jeune fille veut aider sa mère qui passe sa vie dans les livres et ne fait plus attention au monde qui l’entoure. Elle commence donc à cuisiner et, avec l’aide d’une épicière, prépare des plats qui aident sa mère à sortir de sa torpeur. Devenue cuisinière dans son restaurant, elle va donner, les lundis soirs, des cours de cuisine. Des cours qui permettront à chacun de se questionner et de s’accepter, tout cela grâce à la cuisine.

L’acte de cuisiner a rarement été aussi bien décrit, avec des détails précis, qui donnent autant à voir qu’à goûter. On peut ressentir, avec les personnages, le plaisir d’une bouchée de purée améliorée ou du café sous une fine couche de crème fouettée. Je ne résiste pas à vous faire partager un court extrait où la jeune fille prépare pour la première fois une sauce béchamel :

 » Debout, elle avait regardé le beurre fondre dans la casserole comme une vague lointaine qui se déroule et se répand sur le sable, puis la farine s’y mêler, en masse hideuse qui détruisait le tableau, ensuite, à force de tours, le mélange beurre-farine devenir lisse, très lisse […], puis une nouvelle fois le tableau se défaire sous le lait, et la sauce enfler pour absorber le liquide… » (p. 17 aux éditions Presses de la cité).

Avouez, ça donne envie de goûter une bonne béchamel, non ? 🙂 (voire même de la cuisiner, mais je m’avance peut-être trop…)

Pour finir, je me permets un petit conseil de lecture : allez préparer votre plat préféré, et commencez à lire la fourchette à portée de main, car cette lecture va sans nul doute vous donner l’eau à la bouche.

Bonne dégustation

Corisande

(Source image : site Livre de Poche / Comfreak – Pixabay)

Chocolat amer : tout en gourmandise !

Voici un roman de Laura Esquivel tout en gourmandise.

« Chocolat amer« , c’est le récit d’une histoire d’amour impossible entre Tita et Pedro pendant la révolution mexicaine. Tita et Pedro tombent éperdument amoureux au cours d’un repas. Seulement, Tita, la dernière des filles, doit s’occuper de sa mère veuve, pendant que Pedro se voit contraint d’épouser la soeur de Tita.

chocolat amer

Tita lui transmet tout son amour par sa cuisine et ses plats qu’elle confectionne au quotidien. Dans ce roman, chaque chapitre commence par une recette, chacune est liée à la vie de Tita. Ainsi, nous apprenons à faire des tortas à l’oignon et au chorizo, à préparer viandes et soupes, de même que les desserts dont la tradition s’est perdue au fil des temps. 

Le chapitre IX commence ainsi par la recette des tablettes de chocolat :

« Commencez par torréfier le cacao. Utilisez un plateau en fer-blanc plutôt que le cornal […]. Respectez bien toutes les indications car un bon chocolat a trois exigences : un cacao sain et non avarié ; plusieurs variétés de graines ; la surveillance de la torréfaction.
Le bon degré de torréfaction est atteint quand le cacao commence à lâcher son huile… »

Avec Chocolat amer, Laura Esquivel nous plonge dans un univers mêlant cuisine, famille et amour. Un roman à la construction originale, tout en finesse et vraiment dépaysant.

A savourer, absolument !

Epona

(sources : jackmac34/Pixabay et Electre)

Brève cacaotée

vanhouten

Saviez-vous que l’invention du fabriquant et chercheur Coenraad Johannes van Houten accompagne le petit déjeuner de quasiment tous les enfants gourmands de France et de Navarre et je pèse mes mots quasiment TOUS !!!!

Mais quelle est donc cette invention ???

C’est le chocolat en poudre bien sûr !

A l’aide d’une presse hydraulique, le beurre peut désormais être dégraissé, on obtient alors une poudre sèche facile à délayer dans de l’eau ou du lait.

Le brevet de cette invention est déposé en 1928, mais il faut attendre 20 ans de plus pour voir apparaître la première boisson instantanée.

hot-chocolate-1058197_960_720

Quel bonheur un chocolat chaud (avec des petits chamallows dessus pour faire comme les américains c’est pas mal non plus, ou avec un peu de cannelle, ou même de la chantilly … Aaaah, le chocolat viennois ….)

Merci Van Houten !

livre

Pour en savoir plus sur le chocolat, vous pouvez lire le document « Le chocolat et son histoire » chez Archives & culture / 2010

bastetBastet

[ Source : Fèves de cacao : Pixabay – auteur non connu / Le chocolat chaud : Pixabay -Stevepb / Couverture du livre : Electre]

 

Sauté de poulet au sésame : the recette

sesame

Sauté de Poulet au sésame

pour 2 personnes : (durée 20 minutes)

175 g de pâtes

2 cuillères à café d’huile végétale

2 blancs de poulet

3 carottes

2 citrons verts

2 cuillères à soupe de miel

1 cuillère à soupe de sauce soja

3 cuillères à soupe de graines de sésame grillées

1 petit bouquet de coriandre

Faire cuire les pâtes et ajouter un cuillère d’huile pour qu’elles ne collent pas.

Pendant ce temps, faire des lamelles de poulet et de carottes. Faire sauter les lamelles de poulet dans le wok huilé à feu vif quelques minutes. Puis ajouter les carottes, faire revenir 4 minutes, jusqu’à ce que le poulet soit cuit.

Presser des citrons verts, y incorporer le miel et la sauce soja. Mettre la préparation dans le wok, mélanger, et laisser bouillonner 30 secondes, puis verser les graines de sésame. Parsemer de coriandre, mélanger, et servir.

Bon appétit ! 

carotte lapin Bastet

[Sources :  image de la couverture du livre « Cuisine des étudiants » chez Larousse : Site de l’éditeur — Le bol de graines de sésame : Pezibear / Pixabay — Le petit lapin et sa carotte : La_petite-femme /Pixabay]

mmmmh … Histoires gourmandes !!!!

histoires gourmandes couv

Je ne peux que vous conseiller la lecture du recueil de textes « Histoires gourmandes » chez Sortilèges (2004) : avec 37 grands écrivains classiques qui mettent en mots les produits de bouche, vous ne pourrez que saliver, voire rire et peut-être parfois grincer des dents, qui sait ?

Toujours est-il que grâce à ces croustillants récits vous ne verrez pas le quotidien de la vie culinaire du même œil :

La vinaigrette de votre salade est potentiellement plus qu’aigrette, elle éclabousse ! (« Farce légitime » d’Alphonse Allais)

Le délicieux canard rôti ne s’en laisse pas compter, engraisser les fermiers, très peu pour lui. (« Ferdinand » d’Alphonse Allais)

Mangeriez-vous avec appétit un filet d’ours « homnivore » ? (« Le bifteck d’ours »d’Alexandre Dumas)

Un poème de 10 strophes sur le fromage vous échauffe tant les papilles qu’il vous met en nage, Raoul Ponchon l’a fait pour vous avec « La question du fromage »

Pour finir ce billet, une belle citation qui ne peut vous laisser indifférent … Je pense d’ailleurs que vous la connaissez peut-être :

« Quand d’un passé ancien rien ne subsiste, après la mort des êtres, après la destruction des choses, seules, plus frêles, mais plus vivaces, plus immatérielles, plus persistantes, plus fidèles, l’odeur et la saveur restent encore longtemps, comme des âmes, à se rappeler, à attendre, à espérer, sur la ruine de tout le reste, à porter sans fléchir, sur leur gouttelette presque impalpable, l’édifice immense du souvenir » (extrait de « Du côté de chez Swann » de Marcel Proust)

Si je peux me permettre un avis personnel, l’auteur qui m’a le plus interpellée dans ce recueil est sans conteste Alphonse Allais, si vous êtes comme moi, soyez heureux, vous pourrez lire non pas un, ni même deux, mais cinq textes toujours très plaisants !

bastetBastet

[source photo à la une : Pixabay – source couverture du livre : Electre]

Bienvenue ! Le voyage gourmandise commence

gateau crème aux fraises

Qu’évoque la gourmandise pour vous ?

Un parfum ?

Une saveur ?

Un bonheur trop court qui nous fait saliver quand on y repense ?

Une gourmandise est un plaisir non seulement du corps mais surtout de l’esprit : le cinéma, la littérature, la musique, en bref, l’expression culturelle dans son ensemble en fait son éloge chaque jour. La gourmandise est une des muses de l’homme car elle parle à tous ses sens : le goût bien sûr (le chocolat fondant dans la bouche), mais aussi l’odorat (la tarte aux pommes sortant du four, hum …), le toucher (la sensation du pain sur ses doigts), l’ouïe (le vin que l’on débouche), et enfin la vue (la magnifique gâteau d’anniversaire et son sensationnel glaçage).

Etes-vous prêt pour cette savoureuse immersion culturelle ? N’avez-vous pas peur qu’elle se transforme en addiction ? [Si vous êtes nombreux à rencontrer des problèmes d’addiction à notre site, nous nous engageons à créer un numéro vert pour vous aider … à l’être encore plus !]

nounours gélatineBastet

 

[Source photos : Cupcakes : Unplash/Pixabay — Gâteaux à la crème et aux fraises : Anna86 / Pixabay —  Nounours en gélatine : Ejaugsburg / Pixabay]