Archives du mot-clé etapePoesie

Au creux des îles de Chantal Couliou

Partons à présent à la découverte d’un nouveau recueil de poèmes paru aux Editions Soc & Foc en 2012. Il s’agit de l’ouvrage Au creux des îles de Chantal Couliou, illustré par Evelyne Bouvier : un recueil tout en finesse, à partager. 

Au creux des îles est un recueil de courts poèmes qui évoquent les îles Au creux des îlesbretonnes affrontant les éléments : la mer, le vent, la pluie. A la lecture des poèmes, on se retrouve transporté en Bretagne et on imagine parfaitement le vent, les pierres et le sel.  L’écriture du texte nous fait ressentir les éléments et leurs tourments. Magnifique.

Ce recueil a reçu un prix régional décerné par l’Association des Ecrivains bretons : le Prix de poésie Camille Le Mercier d’Erm 2013.

 

Chantal-CouliouChantal Couliou est née le 12 mai 1961 à Vannes. Professeur des écoles à Brest, elle a publié à ce jour une trentaine de recueils de poésie pour adultes et pour enfants, dont Le vieux vélo de Jules (2011) et Rapa Nui (2012). Elle est membre de la Charte des auteurs et Illustrateurs pour la jeunesse.

 Evelyne Bouvier quant à elle illustre régulièrement des recueils et anime des ateliers d’arts plastiques pour enfants et d’aquarelle pour adultes. Ses illustrations font partie intégrante de l’ouvrage et participent largement à la création de l’ambiance.

 Voici deux poèmes extraits du recueil.

Franchir le goulet
et sauter d’île en île
pour s’affranchir du continent

ou encore

Le vent a déposé les armes. 
L’île
réapprend à respirer,
doucement.
Son souffle
devient plus régulier
à l’approche du jour.

 

Remontants et ricochets de Jean-Claude Touzeil

L’éditeur vendéen SOC & FOC a publié en 2012, un recueil de Jean-Claude Touzeil intitulé « Remontants et ricochets » illustré par Valentine Manceau. Ce recueil composé de poèmes empreints de tendresse et d’humour évoque les joies et les peines du quotidien.

Remontants et ricochetsRemontants pour revigorer et ricochets parce qu’une idée en entraîne une autre. Un bouquet de simples, une branche de noyer, des épluchures de pois chiche, un jardinier qui a la tête en jachère. Un poisson lune, un chat philosophe, un âne zen… et un raton laveur. Pas de Prévert dans cet inventaire à la Touzeil, mais Soupault, Breton et Villon, excusez du peu ! Des poèmes qui ricochent du rire au jeu de mots, qui jouent les naïfs pour poser les vraies questions : et après ? Des poèmes sur lesquels ricochent les collages et les dessins de Valentine Manceau. Des poèmes pour se faire du bien !

Jean-Claude TouzeilJean-Claude Touzeil se définit lui même comme poète. Il est né dans la Manche et est le Père fondateur du Printemps de Durcet dans l’Orne et du chemin des poètes. Il milite pour une poésie vivante et partagée. Il plante des arbres un peu partout et anime des ateliers lectures/écriture poétique dans les écoles. Il a publié une trentaine de livres de poésie comme Peuples d’arbres, Est-ce que ?, Un tour de plus, Mine de rien, Les loups donnent de la voix… On trouve également ses poèmes dans de nombreuses revues ou anthologies.

Bouquet

Elle trouvait
les lys
trop lisses
et les lilas
trop las

Elle trouvait
les muguets
trop gais
et les ombrelles 
trop belles

Elle trouvait
les coquelourdes
trop lourdes
et les campanules
trop nulles

Il lui offrit
un bouquet 
de simples

Métamorphoses du piano de Rémi Bouthonnier

Partons maintenant à la découverte d’un jeune poète, Rémi Bouthonnier, qui a publié en 2010 le recueil de poèmes Métamorphoses du piano. Cet ouvrage très surprenant et entraînant nous fait entrer dans un univers tout à fait particulier dans lequel un piano constitue le noyau central. 

Métamorphoses du pianoComposé entre 1999 et 2008, le recueil Métamorphoses du piano forme un monde étrange peuplé de souvenirs, de rêves et d’instruments de musique. Il s’agit d’un huis clos familial qui se déroule dans une maison habitée par quatre personnages (une mère, un père, une soeur, un enfant), ainsi que des instruments de musique, dont un piano, figure centrale du recueil. On suit ainsi la vie de cette « famille » dans une ambiance étrange, chargée de tension. Un recueil très original à découvrir.

Rémi-Bouthonnier

Rémi Bouthonnier, né en 1972, vit et travaille à Paris. Il est poète, traducteur et critique. Il est l’auteur de deux autres ouvrages : Le gémissement (2000) et Entre-corps (2004) et a aussi publié de nombreux textes poétiques, critiques et traductions dans différentes revues.

Voici ci-dessous un poème de ce recueil :

Des doigts sur le clavier
refont le monde – des voix
gardent l’entrée apprise,
la mort si bien rangée,
rongent les bords d’une
page que vous regardez –

Juste après la pluie de Thomas Vinau

Evoquons à présent un poète français contemporain avec le roman-poésie édité chez Alma « Juste après la pluie » de Thomas Vinau. Ce recueil sorti en 2014 est composé de « poèmes humains », comme le dit l’auteur, c’est à dire des poèmes qui jonglent de l’essentiel à l’anecdote sans se rapprocher d’une forme ou d’une autre de la poésie classique.

 Juste apres la pluieAvec ce toucher vif et vibrant dont il a le secret, Thomas Vinau nous offre en 280 poèmes une histoire qui écope la tempête, les nuages et les mensonges pour que seul reste l’essentiel. Sans grands gestes, en toute simplicité. Dans la même veine que ces œuvres précédentes, Juste après la pluie est un livre d’usage et de combat pour tous les jours. Plusieurs types de poèmes sont présents dans ce livre : des poèmes en prose, des vers qui riment ou pas, des haïkus, des longues tirades, … Il nous balade dans des paysages quotidiens, à la découverte du monde qui nous entoure en observant tous les détails et jouant avec les émotions.

Thomas Vinau

Thomas Vinau est né en 1978 à Toulouse et vit au pied du Lubéron à Pertuis. Ses deux premiers romans, Nos cheveux blanchiront avec nos yeux et Ici ça va, ont été repris en poche chez 10/18. Il a également écrit une trentaine de recueils de poésie. Découvrez le blog de Thomas Vinau ici où il s’exprime chaque jour. C’est l’un des meilleurs poètes de sa génération.

Une ligne

Ouvrir un livre
au hasard
une phrase ou deux
suffiront
ouvrir le jour
comme un livre
choisir une ligne
la manger

Image de prévisualisation YouTube

Ahuc : poèmes stratégiques de Serge PEY

Avec ce nouveau recueil, nous vous proposons de partir à la découverte d’une forme moderne de poésie. En effet, le recueil Ahuc : poèmes stratégiques de Serge PEY réunit de nombreux textes présentant le travail singulier de cet auteur de 1985 à 2012.

AHUC

Ahuc : poèmes stratégiques réunit de nombreux textes écrits par Serge Pey des années 1985 à 2012. L’objectif de ce recueil est de rassembler et présenter diverses facettes de sa poésie. En le parcourant, on découvre des formes et typographies différentes, des textes variés qui ont le plus souvent pour thème notre vie quotidienne. Le DVD qui accompagne cet ouvrage permet de voir Serge Pey lors de performances filmées à Toulouse.

Serge-Pey

Né en 1950 à Toulouse où il vit toujours, Serge Pey occupe une place à part dans le paysage de la poésie contemporaine. Il rédige, grave, incise, peint ses poèmes sur des bâtons. De plus, il a l’habitude de réaliser des performances, c’est-à-dire qu’il scande ses poèmes en utilisant tout son corps : battements de pieds, percussions avec ses mains, voix de ventre et de gorge. En France, ses performances ont été présentées de multiples fois à Beaubourg à Paris ainsi que dans de nombreuses autres villes. Son travail se définit comme une articulation entre écriture et oralité.

 Voici une de ses performances :

Image de prévisualisation YouTube

Découvrez également ici Serge Pey, sa poésie et son parcours dans l’interview très intéressante qu’il a accordée à France Culture le 7 avril 2014.

Cheveux emmêlés de Yosano Akiko

Pour ce cinquième recueil, nous avons choisi d’évoquer l’oeuvre de la poétesse japonaise Yosano Akiko et plus particulièrement son livre paru en 1901, « Cheveux emmêlés » qui est un véritable hymne à l’amour, à l’art et à la jeunesse.

Cheveux emmêlésDans cet ouvrage « Cheveux emmêlés », la jeune poète renouvelle l’art poétique du tanka. Il s’agit d’un poème japonais sans rimes de 31 syllabes sur cinq lignes, c’est une forme de la poésie traditionnelle waka, considéré comme l’ancêtre du haiku dont on a parlé dans les billets précédents. Le tanka est toujours considéré au Japon comme la forme la plus élevée de l’expression littéraire.  Les 399 poèmes de ce recueil évoquent l’attachement amoureux que l’auteur a envers son mari, symbole du romantisme japonais. L’ouvrage édité aux belles lettres est pour la première fois traduite dans son intégralité en langue occidentale. Six grands chapitres sont répertoriés : Pourpre, Fleurs de lotus sur l’eau, Le Lis blanc, Femme de vingt ans, Les Danseuses, et Pensées du printemps.

Yosano AkikoYosano Akiko (1878-1972), souvent considérée comme la plus grande femme poète du Japon moderne, débute sa longue carrière avec cet ouvrage, son plus célèbre recueil. Par l’audace de son écriture et son engagement, elle occupe également une place de tout premier ordre dans l’histoire des femmes japonaises. Akiko n’eut pourtant pas une enfance heureuse, elle n’a pas pu étudier comme elle le souhaitait, contrainte de travailler dans le magasin de son père, mais elle passait beaucoup de temps le soir et même la nuit à lire.

Pourpre

Rideau de la nuit
Où s’épuisent les murmures
Dans les étoiles
Tandis qu’ici-bas les hommes
Ont les cheveux en broussaille

Entends le poème !
Qui oserait nier le rouge
Des fleurs dans les champs ?
Savoureuse jeune fille
Coupable dans le printemps

Quand à l’eau je livre
Mes cheveux longs de cinq pieds
Combien sont-ils doux !
Mais mon coeur de jeune fille
Secret je veux le garder

Littoral 12 de Anne Calas


Partons maintenant à la découverte de l’artiste et écrivain Anne Calas qui a publié en 2014 son premier recueil de poésie : Littoral 12. Ces poèmes décrivent plusieurs voyages effectués par l’auteur en 2012 : 12 allers-retours entre Paris et 12 lieux du littoral, de Zeebrugge en Belgique à l’île d’Yeu. Ce périple est raconté en XII chants et nous entraîne dans une lente traversée intérieure.

Littoral 12Avec cet ouvrage, Anne Calas imagine une expérience poétique alliant voyage, écriture et collecte de sons. En effet, ce livre est accompagné d’une pièce sonore composée par Alain Lafuente à découvrir sur le site Internet de l’auteur sur lequel vous trouverez également des photos de chaque voyage.

Dans ce recueil, Anne Calas entretient un dialogue constant avec la mer et les côtes et poursuit son propre voyage intérieur. Au cours du poème, les lieux ne sont pas systématiquement identifiés mais chacun évoque la mer, la plage et les dunes.

Rédigé en XII chants, Littoral 12 s’apparente à une épopée. D’ailleurs, les étapes affichées sur la couverture du livre en pointillés suggèrent le profil de la côte, de la Mer du Nord à l’Atlantique. Voici les différents trajets :

I- Paris – Ile d’Yeuvisuel_anne_calas
II- Paris – Zeebrugge
III- Paris – Le Croisic
IV- Paris – La Panne
V- Paris – Carnac
VI- Paris – Berck
VII- Paris – Clohars – Carnoët
VIII- Paris – Dieppe
IX- Paris – Mont St Michel
X- Paris – Fécamp
XI- Paris – Cabourg
XII- Paris – New York

Anne Calas, née en 1957, a déjà mené plusieurs projets artistiques au cours de sa carrière. Elle a animé une compagnie de théâtre, enregistré deux albums de chansons et publié deux autres ouvrages en prose : Chroniques d’ici (2007) et La logique de l’escargot, correspondance itinérante (2011).

Ci-dessous un extrait du chant III Paris – Le Croisic que vous pouvez également écouter grâce à la pièce sonore :

Mer du nord / atlantique      situation des bordures
Mouvement pendulaire
Je marche
Océan retiré au loin ce matin – je marche – funambule
Tout le long de tes côtes

Vénus Khoury-Ghata

Où vont les arbres ? de Vénus Khoury-Ghata

Découvrons cette semaine une poète libanaise qui exprime son lourd parcours à travers la poésie. Vénus Khoury-Ghata a vécu une enfance difficile et la poésie l’a toujours aidée à s’exprimer. Dans ce livre « Où vont les arbres ? », elle rend hommage aux mères et aux enfants qui s’échappent du cocon familial difficile.

où vont les arbresL’auteur a vécu la révolution libanaise de 1972 et a voulu exprimer à travers les arbres ce que les hommes ont vécu. Dans son livre « Où vont les arbres ? », la place de la mère est primordiale. Ces poèmes, cris contre la violence faite aux hommes et à la nature, expriment réellement la nostalgie des choses évanouies avec l’enfance d’un monde où le mot étranger ne signifie rien. L’auteur a obtenu le Prix Goncourt de la poésie-Adrien Bertrand en 2011 avec ce recueil. Prenez le temps de lire ce livre, et découvrez une large palette d’émotions.

Vénus Khoury-GhataVénus Khoury-Ghata, romancière et poète est l’auteur de nombreux ouvrages : Anthologie personnelle, Le moine, l’Ottoman et la femme du grand argentier, La fille qui marchait dans le désert… Traduite en plus de 15 langues, son oeuvre a été récompensée par de nombreux prix, notamment le Grand Prix de  Poésie de l’Académie française en 2009.

Ecoutez ici un entretien avec l’auteur lors de l’émissions de France Culture « La Poésie n’est pas une solution ».

Les enfants nés à la lisière des saisons
ont les épaules étroites du ruisseau
les cils emmêlés du houx opiniâtre
Les mères les lavent dans Des bassines au long cours
les frictionnent au benjoin malgré la pénurie des sentiments
L’herbe qui pousse sur leurs paumes jaunit quand les petits doigts atteignent le rebord des livres
Ils se croient érudits alors qu’ils sont de passage dans les pages