Archives du mot-clé humour

Un demi, André !

A la base ce sont de petites phrases recueillies dans les cafés que Jean-Marie Gourio a patiemment collectées depuis les années 80. Ces brèves paraissent d’abord dans Hara-Kiri, un livre est édité en 1987 et rencontre un franc succès, puis elles sont adaptées pour le petit écran notamment dans Palace et au cinéma par Jean-Michel Ribes.  Brèves de comptoir  au cinéma, c’est notre billet du jour !

Ça se passe dans un bistrot, dans ce genre d’endroits qui tendent à disparaître en France. Les gens passent, vont et viennent, racontent leurs petites misères du jour ou de toujours sur un ton qui en général confère à l’absurde.

On y parle de tout, de la société, du chômage, du racisme, du changement d’heure…Après un long débat sur celui-ci, à savoir si on avance ou on recule la petite aiguille sur nos cadrans, on finit par conclure : « Au final, ça nous fait des journées de vingt-quatre heures, comme prévu. ».

Tous les sujets y passent :

–          le travail : « On est les seuls dans l’univers, et en plus, on bosse. »

–          le sport : « Si le Tour de France, c’est le tour de la France, qu’est-ce qui foutent dans le Massif Central ? »

–          la religion : « Moi je crois en Dieu. J’ai dit ˮ je crois ˮ, j’ai pas dit que j’étais sûre » ou encore « Jésus, Allah, Bouddha, moi je crois en tout…, je veux pas d’emmerdes après la mort »

Le tout est servi par d’excellent comédiens, pour certains qu’on ne voit pas assez sur nos écrans. On s’attache à ces personnages et on voudrait être avec eux, dans ce bistrot de l’amitié qui recueille tant et tant de confidences…

Voici la bande-annonce pour se mettre dans l’ambiance…

A bientôt pour de nouvelles aventures!

Célia

(Source image : Paolo Caruso-Flickr)

 

 

A vous de jouer les Têtes à claques !

 

Bonjour à tous,

Aujourd’hui j’ai décidé de rire ! Comme on dit « plus on est de fous plus on rit », alors en piste toute la troupe des Têtes à claques !

Peut-être connaissez-vous déjà ces personnages humoristiques complètement décalés aux situations cocasses. Si ce n’est pas le cas, j’espère que vous aimez l’humour absurde et l’accent québécois et je vous promets une bonne partie de rigolade !

maxresdefault

Crées en 2006 par Michel Beaudet sur un site internet humoristique québécois, les Têtes à Claques sont des personnages animés loufoques (des poupées avec les yeux et la bouche de leur créateur!). Le premier sketch que j’ai découvert était celui du « Willy Waller » : une super invention pour éplucher les pommes de terre… Pour le regarder c’est juste ici! Je vous mets au défi de ne pas sourire !

Puis, vient ensuite une envie irrésistible de visionner toutes les saynètes hilarantes et absurdes sur ces drôles de personnages. Vive l’humour décalé, un vrai régal ! En plus d’Internet, on peut retrouver les meilleures scènes des Têtes à Claques en coffret DVD présent dans nos bibliothèques. « Uuuunbelievable » comme dirait nos chers amis !

En bonus, cet autre lien qui concerne les Têtes à Claques à la bibliothèque (petite pensée pour mes collègues bibliothécaires). C’est par ici!

Bonne journée sous le signe de la rigolade et surtout bon visionnage ! A consommer sans modération…

Sunray

(sources images: Pixabay)

Devoirs de vacances avec le professeur Rollin

L’été est bien installé maintenant (enfin !) mais faut-il pour autant mettre de côté écriture, grammaire et autres devoirs de vacances pour ne pas perdre la main ?

Vous voulez être prêts pour la rentrée ?

Rien de mieux qu’un recueil de dictées à la sauce Rollin !

Découvrez dès à présent Les dictées loufoques du professeur Rollin aux Editions de La Martinière.

Les dictées loufoques du Professeur Rollin, photo source Electre

«Dictée du footballeur» (à l’orthographe… toute personnelle), «Voyage en Islande» (vous écrirez sans faute Myrdalsjökull), hommage aux «patates» (vitelottes ou rosevals, avec ou sans e)…

Chaque dictée est suivie d’une petite leçon de grammaire rollinisée : c’est-à-dire parfaitement exacte, et divinement absurde.

A vos dicos !

Luz

Spécial Zombies … qui ne font pas peur !!!!!

shaun of the deads

Shaun of the dead d’Edgar Wright avec en acteur principal le drôlissime Simon Pegg : une très bonne comédie britannique qui se savoure avec un bon gros seau de pop corn !

Cliquez ici pour voir la bande annonce

120x160 Warm Generik1 12_02

Warm bodies de Jonathan Levine avec Nicholas Hoult le très bon acteur des saisons 1 et 2 de la série Skins (UK) [que je recommande aussi fortement, mais elle n’a rien à voir avec les zombies]

Cliquez ici pour voir la bande annonce

Bon visionnage !

bastetBastet

 

Leçon de guitare sommaire

Leçon de guitare sommaire : Bobby Lapointe

Avec Bobby Lapointe, la guitare s’amuse…
Il égrène calembours et jeux de mots pour notre plus grande joie.
Sa leçon de guitare sommaire est un sommet d’humour à découvrir et à redécouvrir.

« Ceci est une guitare…

Je ne joue pas de la guitare classique.

Je ne joue pas du Flamenco.

Je joue de la guitare sommaire.

Je suis professeur de guitare sommaire.

Je ne suis pas ici pour distraire,

Mais pour instruire.

Maintenant, s’il y en a que ça amuse de rire,  je peux aussi distraire…

Je peux instruire en « distraisant »…  treize ans et demi maximum…

Après je prends ma retraite.

Petit cours de guitare sommaire :

Une guitare… est un instrument… en forme de guitare… qui comporte six cordes.

Si l’on partage la guitare en deux par le milieu (ce qui n’est pas à conseiller…),

On obtient deux moitiés de guitare… et… 3 cordes d’un côté… 3 cordes de l’autre.

Ces 3 cordes du haut s’appellent par conséquent les basses… en guitare « classique » !

En guitare « sommaire » on ne les appelle pas : on les ignore !

La grosse difficulté de la guitare sommaire est d’éviter de toucher à ces cordes du haut qu’on appelle « les basses. »

Pour ce : ne tripotons pas la guitare avec tous les doigts…

Servons-nous uniquement du pouce…

Comme son nom l’indique « Pouce » ça ne compte pas.

Pouce, c’est pour rire : Ah! Ah! Ah! Ah!…

Assez ri : 1ère leçon :

Les deux accords : en guitare sommaire, nous avons deux accords.

C’est beaucoup… Ce n’est pas trop.

Pour effectuer ces deux accords, nous avons une main gauche avec un pouce (qui ne compte pas… ah! ah!) et un index.

Avec l’index, nous viendrons appuyer sur les cordes à proximité (c’est-à-dire pas trop loin).

Soit sur cette corde-ci (que nous appellerons la corde « si »), soit sur cette corde-là

que nous appellerons donc la corde « mi » et, nous obtiendrons les deux accords suivants :

bling ! et blang !
C’est très facile : bling !… (c’est facile mais il ne faut pas toucher la corde à côté…)
Bling !... et blang !… (comme j’ai montré tout à l’heure).
Exercice pour la prochaine fois.
Sur un cahier propre : dix lignes de « bling »  et dix lignes de « blang » !  »

Boby Lapointe

Ce titre est extrait de l’album : Comprend Qui Peut : anthologie parue chez Mercury en 1989 qui  inclut l’intégrale studio de 1960 à 1969

Image de prévisualisation YouTube

Chris Esquerre !

Pour être humoriste ou chroniqueur amusant/décalé, à la télé et à la radio, il faut :

1/ arriver avec un petit sourire en coin et attendre la fin des applaudissements du public (qui, contrairement au théâtre, applaudi avant la performance…)

2/ faire un peu de provocation, assumer deux, trois vannes bien écrites

3/ avoir son propre style (bizarrement il  est souvent très proche de celui de Pierre Desproges…)

4/ résumer l’air du temps (ou plutôt du jour, voire de la demi-journée) et dénoncer le politiquement correct en parlant comme des piliers de bars.

5/ faire croire que l’on critique le gouvernement, les médias, le capitalisme, les « travers de nos sociétés » (rassurez-vous ils s’en remettront, surtout que personne  ne s’en souviendra demain).

6/ Personnellement, je préfère les travers de porc, bah oui ! Il faut faire aussi des jeux de mots, c’est facile et ça permet d’augmenter le nombre de mots d’une chronique.

Et puis, un jour, un petit bonhomme très mal coiffé et qui parle bizarrement (il appuie sur certaines consonnes et adore faire trainer les voyelles !) nous présente une rubrique de magazines que personne ne lit ou nous fait la critique littéraire de Tchoupi. Le gouvernement, les médias, le capitalisme, les « travers de nos sociétés » ne sont pas attaqués de plein fouet mais qu’est-ce qu’on rigole !

Image de prévisualisation YouTube Image de prévisualisation YouTube

Chris Esquerre fait actuellement le bilan de la semaine dans le « Grand Journal » de Canal + , il a aussi son spectacle sur scène que nous n’avons pas vu (si un généreux lecteur veut nous aider à enrichir ce blog…)

Et puis, surtout, si vous avez envie de gagner quelques minutes (Oui ! On gagne du temps quand on rit) allez sur son site personnel. On y apprend que Chris Esquerre chausse du 42, que le général de Gaulle ne parlait pas italien et surtout on peut télécharger un pochoir « Arlette Chabot » ! Chaque mot est drôle, chaque idée est poétique, chaque vidéo est décalée, Shakira a accouché…

Site internet génial de Chris Esquerre !!!

 

Pierre Repp

Dimanche dernier, alors que maman faisait des crêpes, elle nous dit :

-Vous qui parlez de l’absurde dans votre blog vous devriez faire un article sur le monsieur là… vous savez, celui de la recette de crêpe…

-Qui ça ? Répondions-nous en nous battant pour le pot de fontipure euh… de conpurefit euh… de marmelade…

-Mais si ! On le voyait souvent chez Michel Drucker. Il avait une petite moustache, les cheveux très noirs et il bafouillait sur tous les mots. Qu’est-ce que c’était rigolo ! S’esclaffa maman en envoyant valser une crêpe au plafond.

Alors on dit à notre maman qu’on ne mangerait pas la crêpe du plafond et aussi qu’on avait moins de 80 ans et que les moustaches et Michel Drucker ne nous intéressaient pas plus que ça. Mais, comme on est gentil et pour faire plaisir à maman (et aussi pour avoir le droit de lécher le fond du pot de telanu euh… nuletta.. euh de pâte à tartiner), on tapa sur Google : « humoriste qui confond ses mots » et on tomba sur ça :

 Image de prévisualisation YouTube

Le petit monsieur avec sa moustache et ses problèmes d’écolution euh… d’allocut euh… pour s’exprimer nous fit bien rire. Il s’appelait Pierre Repp et il a aussi joué dans des films avec Louis de Funès. A la fin, on l’a applaudit de nos quatre mains car réussir un exercice avec un texte pareil (on peut vous le dire, on est entre nous) ça paraît facile et bien ce n’est pas du tout le cas.

Après? On s’est endormis devant la télé alors que Michel Drucker recevait Dave sur son canapé rouge.

Et un Joyeux Noël !!!

Les Frisettes Brother’s te souhaitent un joyeux Noel à toi qui est, ce matin, devant ton ordinateur à lire notre dernier article alors que tu pourrais être devant la cheminée familiale à ouvrir tes cadeaux au pied du sapin. Et pour te remercier de ta fidélité, nous t’offrons ces magnifiques photos de nous (si si ça nous fait plaisir) ainsi que notre recette de la bûche de Noël.

Pour 8 personnes (un peu moins si la bûche n’est plus qu’un tas de cendres au fond du four)

Pour le Gâteau : 100 g de sucre, 100 g de farine, 5 œufs,1 sachet de sucre vanillé

Pour la Crème : 100 g de sucre en morceaux,1/2 tasse à café d’eau,3 jaunes d’œuf, 250 g de beurre doux, 100 g de chocolat noir, 2 ml d’extrait de café

Préparation : 90 minutes (nous, on a mis plusieurs jours)

Gâteau roulé : Travailler ensemble 4 jaunes d’œuf avec le sucre et le sucre vanillé. Quand le mélange est crémeux, ajouter un œuf entier, et travailler quelques minutes à la spatule. Ajouter peu à peu la farine au mélange, puis les blancs battus en neige ferme d’une main légère. Appliquer un papier sulfurisé, légèrement beurré, sur une plaque rectangulaire, et étaler la pâte régulièrement.

Mettre à four chaud (200°c, thermostat 6-7) pendant 10 minutes.

A ce moment-là (généralement, au moment où l’on se pose devant la télé en se félicitant d’avoir si bien bûché!!!) une fumée épaisse sort du four…. C’est le moment où l’on doit courir dans sa maison, les mains sur la tête en s’exclamant « Oh mon dieu ! Oh mon dieu ! » puis il faut pleurer en pensant à tout ce gâchis. Il ne reste plus qu’à aller à la boulangerie la plus proche acheter une véritable bûche de Noël « fait-pas-maison ».

Et encore Joyeux Noël !!!