Archives du mot-clé New York

Parker- Le chasseur de Darwyn Cooke

 

New York, 1962.

Parker est un criminel confirmé et Il arrive en ville pour régler une sale affaire. Certaines personnes l’ont trahi et ça, Parker ne peut l’accepter… Pire, on lui doit de l’argent, beaucoup d’argent…

L’histoire remonte à quelques mois. A l’époque, Parker préparait un gros coup, un braquage à 90 000 dollars. Lynn, la femme qu’il fréquentait alors, était aussi de la partie ainsi qu’un certain Mal Resnick. Mais ces derniers ont préféré se partager le butin à deux… Parker était de trop. Les deux complices ont donc planifié sa mort juste après le braquage.

Piégé, il est laissé pour mort dans une maison en feu. L’histoire aurait pu s’arrêter là mais Parker est du genre « dur à cuire ». Finalement, il s’en sort. Après plusieurs mois de vagabondage et de prison, le voici à New York…

Lynn et Resnick vont amèrement regretter leur mauvaise conduite. Parker est résolu à se venger et à récupérer sa part du magot, quitte à bousculer les représentants de la branche new-yorkaise de l’Organisation

Parker est un personnage de roman crée dans les années 60 par Richard Stark ( de son vrai nom Donald Westlake). Il faut attendre les années 2000 pour que les aventures de Parker soient adaptées en bandes dessinées. Le projet est confié à un auteur de comics renommé : Darwyn Cooke. La série est publiée en France chez Dargaud, elle se compose de 4 tomes dont le premier intitulé Le chasseur.

Darwyn Cooke possède un style graphique singulier, résolument vintage. Son dessin colle parfaitement à l’ambiance et à l’époque du récit. La bichromie des planches accentue cet effet rétro, ce qui est très plaisant !

Bonne lecture

Elias

Elias

(sources photos : electre, Bedetheque)

New York City de Pierre Brouwers

Cette semaine nous vous proposons un DVD documentaire qui s’intéresse aux cinq arrondissements de New-York : Manhattan, Brooklyn, Queens, Bronx et Staten Island. Le réalisateur Pierre Brouwers nous emmène à la découverte de la diversité de cette ville où tout est possible.

1000x550_video-new-york-city-manhattan-bronx-queens-brooklyn-staten-island_pfManhattan au sud est une étroite bande de terre  regroupant puissance économique et financière. Le Bronx quant à lui souffre de sa mauvaise réputation même si cet arrondissement accueille les New York Yankees et Little Italy. Le Queens, le plus grand des boroughs est le district de la diversité culturel et Staten Island, celui du calme, du repos et des sports nautiques. Lors de cette visite vous retrouverez les incontournables de chaque quartier.

Pierre Brouwers a réalisé plusieurs autres documentaires sur New-York. A chaque fois il donne un nouveau point de vue sur cette ville : Taxi Drivers New-York, 5 françaises à New York… Chacun de ses films enrichit notre connaissance et apporte un nouvel éclairage sur la ville aux multiples facettes.

Pour découvrir son travail, cliquez ici ! 

New York

S’installer à New York !

Chers Voyageurs si l’envie vous prend de partir vous installer à New York, attirés par la ville la plus dynamique, branchée, multiple et où l’on trouve tout et son contraire, et bien cette semaine nous vous proposons une sélection pour faciliter votre acclimatation à New York.

Voici quelques livres qui vous aideront à vous glisser dans la peau d’un new-yorkais:

be new york

Be NY : touriste un jour, new yorkais toujours de Patrick Van Rosendaal

Be New York est un ouvrage original sur la ville la plus énigmatique du monde, mais aussi un guide simple et efficace, où vous apprendrez ce que c’est que d’être new yorkais. 22 habitants dévoilent leur mode de vie, leurs habitudes, leurs passe-temps, et présentent leurs lieux de prédilection.

bonjour new yorkBonjour New York : une sélection d’adresses bien particulières pour ne plus être un touriste à New York de Marin Montagut

Guide pour découvrir la ville de New York comme un vrai new yorkais à travers 78 adresses peu connues. 

 

Nous vous avons aussi sélectionné des sites qui vous orienterons dans vos démarches:

French District ainsi que French Morning et pour finir  We Love New York

Enfin voici le témoignage d’une new yorkaise :

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

Little New York – James DeMonaco

Jame DeMonaco, réalisateur new yorkais, passe derrière la caméra pour la première fois en 2009. Sur un de ses scénarios, il propose un thriller policier : Little New York. Voici le premier film d’un scénariste chevronné.

aff little new yorkSully est vidangeur de fosse sceptique et futur père. Jasper est épicier sourd-muet et travaille sous contrainte pour le compte de la Mafia. Parmie Tarzo est chef de la mafia locale et rêve d’éliminer la concurrence. Tous les trois vivent à Staten Island à l’ombre de Manhattan. Sans jamais vraiment se rencontrer, le chemin des trois protagonistes va se croiser. Bien plus pour le pire que le meilleur, à priori…

Voici un film de mafieux. Mais pas un classique dans le genre. James DeMonaco revisite le style en cassant les codes traditionnels des films de gangsters pour offrir un film à tiroir, au scénario original. Un excellent divertissement.

Voici la bande annonce du film :

Image de prévisualisation YouTube

Pour en savoir plus sur Staten Island, cliquez là ! ou là ! (pour une présentation complète et en VO de Staten Island).

the we and the I

The we and the I – Michel Gondry

the we and the I

The we and the I est un film de Michel Gondry sorti en 2012. Il a notamment été présenté à la quinzaine des réalisateurs du festival de Cannes.

C’est la fin de l’année. Les élèves d’un lycée du Bronx grimpent dans le même bus pour un dernier trajet ensemble avant l’été. Le groupe d’adolescents bruyants et exubérants, avec ses bizuteurs, ses victimes, ses amoureux… évolue et se transforme au fur et à mesure que le bus se vide. 
Les relations deviennent alors plus intimes et nous révèlent les facettes cachées de leur personnalité…

Véritable road-movie, The we and the I est un huis clos sans concession qui nous fait voyager dans le Bronx.

Image de prévisualisation YouTube

 

Le rap east coast

 La côte est des Etats-Unis, et notamment New-York, dégaine le rap, sous genre du hip hop, dès les années 1980. Apparaît le mouvement Rap East Coast, qui dès lors connaît, grâce à ses représentants atypiques, une ascension fulgurante qui perdure.

Le rap est un sous genre du hip hop. Pour New York, la mouvance est le rap east coast, apparu tout comme le hip hop, dans le Bronx. Plus qu’une mouvance, il convient de parler d’un style de rap qui se caractérise musicalement par l’utilisation systématique de samples (échantillon musical réutilisé dans une nouvelle composition). Le rap east coast est musicalement plus abrupte, moins mélodieux, mais cependant très travaillé. L’architecture musicale sert des paroles qui expriment les problèmes sociaux, la violence, le tout dans un certain délire.

Les premiers représentants du rap east coast sont : Big Dady Kane, Mobb Deep, ou encore Ol’Dirty Bastard. Image de prévisualisation YouTube Image de prévisualisation YouTube Image de prévisualisation YouTube

Les rappeur ayant marqué également le genre rap east coast sont notamment The notorious BIG (classé troisième MC de l’histoire), Public Enemy, Black Moon : Image de prévisualisation YouTube Image de prévisualisation YouTube Image de prévisualisation YouTube

La scène new-yorkaise actuelle est représentée par des rappeurs tels que Jay-Z, P. Diddy, Nas : Image de prévisualisation YouTube Image de prévisualisation YouTube Image de prévisualisation YouTube

Pour encore plus de morceaux de rap east coast, rendez-vous là !

Bonne écoute

 

Gimme The Loot – Adam Leon

Gimme The Loot est un film d’Adam Leon réalisé en 2012. On y suit Malcolm et Sofia, 2 graffeurs à la recherche d’argent. C’est l’occasion pour le spectateurs de découvrir le Bronx à travers les pérégrinations de ces 2 jeunes.

gimme the lootMalcom et Sofia sont de jeunes graffeurs qui arpentent les rues de New York pour couvrir de leurs noms les murs de la ville. Lorsque l’un de leurs tags disparaît sous un autre graffiti, les deux adolescents se lancent le défi de leur vie : tagguer la pomme géante du Shea Stadium. Pour cela, une contrainte et pas des moindres : trouver les 500 dollars nécessaires pour que le gardien de nuit les fasse entrer incognito… Entre rivalités de gangs et petites combines, parviendront-ils à prendre leur revanche ?

Nous vous proposons ici un film très rafraîchissant, bourré d’humour et où tous les personnages s’avèrent être attachants. Une très bonne façon de se faire un rapide aperçu du Bronx et de ses habitants!

Adam Leon à propos de Gimme The Loot : « Quand ils ne courent pas, mes personnages prennent la voiture, le métro, font du vélo… En un sens, il s’agit d’un voyage épique à travers les différents quartiers de New York. »

Voici un aperçu du film:Image de prévisualisation YouTube

Et si vous souhaitez en savoir plus sur le Bronx, cliquez là!

 

 

Le Bronx, berceau du hip hop

Les membres de Ghetto Brother, gang pacifiste et multiracial du Bronx, furent les premiers à inviter d’autres gangs sur leur territoire, festoyant en musique et sans animosité. Cette époque vit l’émergence d’une culture urbaine nommée hip hop.

Définition

On peut parler de hip hop, musique rap ou encore musique hip hop. Il s’agit d’un genre musical, et plus largement d’un mouvement artistique, regroupant 5 disciplines principales : le MCing (autrement dit le chant rap, chant scandé sur le sample du DJ), le beatboxing (bruitage avec la bouche souvent raccrocher au DJing), le DJing (mixer et « scratcher » des disques), la danse avec les styles breakdance et electric boogie, les graffitis.

Les pionniers du hip hop et du DJing

Le hip hop se développe au début des années 1970 dans le Bronx. DJ Kool Herc est considéré comme le père fondateur du hip hop à New York. Il organisa les 1ères block parties (fêtes de quartiers hip hop) dans le Bronx, où de nombreuses battles (concours) se tenaient entre MCing (rappeurs), DJing (disc jockey), et B-Boying (danseurs).

Image de prévisualisation YouTube

A la suite de DJ Kool Herc, le phénomène dépasse les frontières de West Bronx et du Bronx. Il fait des émules et apparaissent des crew (souvent issus de gangs existants) c’est-à-dire des équipes de danseurs, avec un MC (maître de cérémonie, le plus souvent un rappeur) à leur tête et un DJ. Le plus célèbre étant le Rock Steady Crew fondé en 1977.

Image de prévisualisation YouTube

Suivant le sillage de DJ Kool Herc, le DJ Afrika Bambaataa permet au courant hip hop naissant de se développer dans le tout New York. Il fit de son gang une des toutes premières crew du hip hop, la Universal Zulu Nation, organisation pour la prise de conscience hip hop. Il récuse les gangs et adopte la devise « peace, love, unity and having fun » (paix, amour, unié et festivités)

Image de prévisualisation YouTube

Avec The SugarHill Gang, le hip hop se fait connaître auprès d’un public toujours plus large. Il joue un rap festif influencé par le disco. Il entre dans le top 40 américain avec le titre « Rapper’s delight ».

Image de prévisualisation YouTube

Originaire des ghettos noirs et latinos de New York, d’abord musical, le hip hop se développe très vite en tant que mouvement culturel, artistique, voir même contestataire et sociétal au point de devenir une culture urbaine incontournable et universelle aujourd’hui.