Archives du mot-clé Philippe Delerm

La Première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules, Philippe Delerm

L’odeur suave des pommes sucrées dans la cave, l’arôme gourmande d’un croissant beurré encore tiède, la fraîcheur des petits pois que l’on écosse chez mamie.. et bien sûr la première gorgée de bière au soleil. Toutes ces petites gourmandises intenses mais fugaces, qui nous font fermer les yeux un temps et savourer l’instant. Dans son recueil de nouvelles justement intitulé La Première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules, l’auteur français Philippe Delerm évoque trente-quatre de ses petites madeleines de Proust, dont la plupart mettent à l’honneur les plaisirs de la table.

Source : Gallimard

De petites touches évocatrices et sensorielles

Philippe Delerm nous dépeint des petits fragments de la vie quotidienne, à l’instar d’autres de ses ouvrages tels qu’Enregistrements pirates (2003) ou Le Trottoir au soleil (2011). Toutefois, La Première gorgée de bière se démarque par son écriture particulièrement sensorielle. Les descriptions ne sont pas seulement factuelles, mais procèdent par évocations. Évocation physique, à travers les arômes, les textures, les couleurs, les sons, et bien sûr les saveurs. Évocation temporelle, puisque ces « petits plaisirs » proustiens transportent l’auteur-narrateur dans ses souvenirs : des vacances au soleil, la maison de sa grand-mère, son enfance, un voyage… L’exceptionnel et l’imprévu côtoient et se confondent avec l’habitude et le quotidien.

Une saveur douce-amère

Dès lors, ce recueil de nouvelles s’apparenterait à un manuel de pensées positives et de pleine conscience dans son aspect le plus concret, en nous enjoignant à s’émerveiller des petits riens qui ponctuent notre vie. Se rendre compte de la beauté de la simplicité, de la simplicité de la beauté. S’il est si difficile d’exprimer ses émotions, Philippe Delerm parvient, par ces évocations, à toucher du doigt l’indicible. Néanmoins, chacune de ces réminiscences, aussi douce soit-elle, a un léger goût d’amertume. Sa fugacité en est la principale cause : à peine effleurée, elle s’est évaporée. La première gorgée de bière sera toujours la plus désaltérante et la plus agréable, les autres qui suivront ne seront que de pâles répétitions.

À la recherche de nos propres madeleines de Proust…

Cet ouvrage se lit avec gourmandise, d’une traite ou par petites gorgées, selon les goûts. Dans tous les cas, il nous invite à voyager dans nos propres souvenirs. En le refermant, des bribes sensorielles me sont revenues en mémoire, mes madeleines de Proust, je les ai ressenties comme si je les vivais à nouveau. Il y avait la saveur des tartines pain-beurre-chocolat des goûters après l’école, avec le bon gros pain complet et dense, recouvert de beurre demi-sel et de carrés de chocolat noir, les mains tachées du jus violin des mûres cueillies sur le chemin des vacances et dévorées jusqu’à en avoir mal au ventre, les énormes tomates biscornues mais si charnues de tonton Jojo, l’odeur de friture des bottereaux cuits dans le garage de mamie, qui nous suivait plusieurs heures durant en s’accrochant à nos vêtements, la compote de pommes encore tiède que l’on met en bocaux, le parfum des fleurs de sureau (dont on peut faire une délicieuse boisson gazeuse naturelle), les galettes de blé noir dégustées dans une petite crêperie bretonne typique, accompagnées d’une bolée de cidre brut bien frais… (liste non exhaustive).

Quels seront les plaisirs gourmands que la lecture de La Première gorgée de bière referont émerger en vous ?

DELERM Philippe. La Première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules. Paris : Gallimard, 1997. 96 pages. (Collection L’Arpenteur). 

Source de l’image à la une : Pixabay

Mathilde Chicaud
Mathilde l’Arbre-en-ciel

A l’écoute des nouvelles !

 

Pour découvrir des nouvelles, rien de tel que le livre audio !

Avec Première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules, Philippe Première gorgée de bière DelermDelerm nous rappelle que la vie quotidienne est faite de petits plaisirs anodins : 34 plaisirs minuscules de la vie de tous les jours, 34 chapitres décrivant les petites joies quotidiennes que l’on a tendance à oublier trop vite, 34 leçons pour atteindre le bonheur en toute simplicité. De la cueillette des mûres au plaisir de savourer un banana-split, en passant par l’épluchage des petits pois chez Mamie. Lu par Jean-Pierre Cassel, et paru en 2015 aux éditions Gallimard, un vrai plaisir !

 

Trop de bonheur MunroTrop de bonheur. Quel titre pour ce recueil de nouvelles d’Alice Munro, écrivaine canadienne qui a reçu le prix Nobel de littérature en 2013. Il s’agit d’un recueil de 10 nouvelles dont les personnages courent après le bonheur. On croise une étudiante qui accepte les propositions indécentes d’un vieillard, une mère en deuil qui change d’identité ou une femme affrontant sa part de cruauté. Ce livre audio est paru en 2014 chez Audiolib.

 

Contraire de un Erri de Luca

A découvrir également, le recueil d’Erri de Luca, Le Contraire de un, lu par l’acteur Thibault de Montalembert chez Gallimard. Derrière un titre si énigmatique, se cachent vingt nouvelles qui permettent à l’auteur d’aborder des thèmes comme la solitude, la foi, le combat politique, la rencontre amoureuse… On y trouve ses souvenirs d’enfance à Naples, ses années militantes ou encore des récits de montagne. Des beaux textes poétiques très émouvants. 

Bonnes découvertes auditives !