Archives du mot-clé poésie

Remontants et ricochets de Jean-Claude Touzeil

L’éditeur vendéen SOC & FOC a publié en 2012, un recueil de Jean-Claude Touzeil intitulé « Remontants et ricochets » illustré par Valentine Manceau. Ce recueil composé de poèmes empreints de tendresse et d’humour évoque les joies et les peines du quotidien.

Remontants et ricochetsRemontants pour revigorer et ricochets parce qu’une idée en entraîne une autre. Un bouquet de simples, une branche de noyer, des épluchures de pois chiche, un jardinier qui a la tête en jachère. Un poisson lune, un chat philosophe, un âne zen… et un raton laveur. Pas de Prévert dans cet inventaire à la Touzeil, mais Soupault, Breton et Villon, excusez du peu ! Des poèmes qui ricochent du rire au jeu de mots, qui jouent les naïfs pour poser les vraies questions : et après ? Des poèmes sur lesquels ricochent les collages et les dessins de Valentine Manceau. Des poèmes pour se faire du bien !

Jean-Claude TouzeilJean-Claude Touzeil se définit lui même comme poète. Il est né dans la Manche et est le Père fondateur du Printemps de Durcet dans l’Orne et du chemin des poètes. Il milite pour une poésie vivante et partagée. Il plante des arbres un peu partout et anime des ateliers lectures/écriture poétique dans les écoles. Il a publié une trentaine de livres de poésie comme Peuples d’arbres, Est-ce que ?, Un tour de plus, Mine de rien, Les loups donnent de la voix… On trouve également ses poèmes dans de nombreuses revues ou anthologies.

Bouquet

Elle trouvait
les lys
trop lisses
et les lilas
trop las

Elle trouvait
les muguets
trop gais
et les ombrelles 
trop belles

Elle trouvait
les coquelourdes
trop lourdes
et les campanules
trop nulles

Il lui offrit
un bouquet 
de simples

Le slam, vous connaissez ?


Depuis quelques années, le terme « poésie » s’est étendu et recouvre désormais des aspects très différents. La poésie s’est dégagée de la forme versifiée facilement identifiable ; on la retrouve aujourd’hui dans « l’expression poétique » de façon plus large. Le slam s’inscrit dans cette évolution : il s’agit d’une forme poétique contemporaine qui mêle musique et poésie. 

Qu’est-ce que le slam ? 

Le slam est un mouvement artistique récent basé sur une posture spécifique et la déclamation de textes poétiques.

  • Slamer, c’est « claquer » des mots dans une fusion de poésie et de rap acoustique.
  • Slamer, c’est dire le monde et la société sans complexe dans un souci de partage.

Marc Smtih

Inventées en 1986 à Chicago par Marc Smith, poète et ouvrier en bâtiment, les scènes slam
sont largement pratiquées au niveau international. L’objectif premier du slam était de rendre les lectures de poèmes à la fois moins élitistes et moins ennuyeuses. Marc Smith a établi des règles minimales mais une grande liberté est laissée au participant.

Découvrez le fondateur du slam dans l’interview passionnante qu’il a accordée en novembre 2014 lors du Festival  Lausanne Slam.

Image de prévisualisation YouTube

 

Par extension, une soirée slam est une soirée de lecture de poèmes selon le principe de la scène ouverte : chacun peut réciter un poème. Le slam se pratique dans les lieux publics sous forme de rencontres et de joutes oratoires ; on vient dire, lire, chanter, jouer des textes de son cru sur des thèmes libres ou imposés.

On considère que le slam est un mouvement artistique porteur de valeurs telles que l’ouverture d’esprit, le partage et la liberté d’expression.

Le slam en France

Les premiers slams européens apparaissent en 1993 en Finlande, en Suède et en Angleterre.

Considéré comme l’une des formes les plus vivantes de la banquetpoésie contemporaine, le slam
fait des émules en France depuis 1995. Des groupes d’artistes (poètes, « performeurs », rappeurs) se retrouvent lors d’expérimentations. C’est aussi en 1995 que sort le premier disque de slam français : Le Banquet de Gérard Ansaloni.

Le mouvement slam se développe principalement autour de Paris sous forme de scènes ouvertes et de tournois avant de s’étendre en province à partir des années 2000 où des rencontres ont lieu :

  • Grand Slam National (Nantes, Bobigny)
  • Slam United (Paris)
  • Nuit du Slam (Lyon, Toulouse, Dijon)

A Paris, des soirées slam sont organisées avec pour slogan « un poème dit, un verre offert », promouvant ainsi une poésie libérée, unanime et universelle.

La sortie du premier disque de Grand Corps Malade en 2006 met un coup de projecteur sur ce mouvement. En 2009, la Ligue Slam de France est créée, permettant à différents artistes de se retrouver pour travailler ensemble.

Cette pratique poursuit un objectif ambitieux : revenir à l’essence de l’oralité et aux sources de la poésie.

 

Juste après la pluie de Thomas Vinau

Evoquons à présent un poète français contemporain avec le roman-poésie édité chez Alma « Juste après la pluie » de Thomas Vinau. Ce recueil sorti en 2014 est composé de « poèmes humains », comme le dit l’auteur, c’est à dire des poèmes qui jonglent de l’essentiel à l’anecdote sans se rapprocher d’une forme ou d’une autre de la poésie classique.

 Juste apres la pluieAvec ce toucher vif et vibrant dont il a le secret, Thomas Vinau nous offre en 280 poèmes une histoire qui écope la tempête, les nuages et les mensonges pour que seul reste l’essentiel. Sans grands gestes, en toute simplicité. Dans la même veine que ces œuvres précédentes, Juste après la pluie est un livre d’usage et de combat pour tous les jours. Plusieurs types de poèmes sont présents dans ce livre : des poèmes en prose, des vers qui riment ou pas, des haïkus, des longues tirades, … Il nous balade dans des paysages quotidiens, à la découverte du monde qui nous entoure en observant tous les détails et jouant avec les émotions.

Thomas Vinau

Thomas Vinau est né en 1978 à Toulouse et vit au pied du Lubéron à Pertuis. Ses deux premiers romans, Nos cheveux blanchiront avec nos yeux et Ici ça va, ont été repris en poche chez 10/18. Il a également écrit une trentaine de recueils de poésie. Découvrez le blog de Thomas Vinau ici où il s’exprime chaque jour. C’est l’un des meilleurs poètes de sa génération.

Une ligne

Ouvrir un livre
au hasard
une phrase ou deux
suffiront
ouvrir le jour
comme un livre
choisir une ligne
la manger

Image de prévisualisation YouTube

Les grands prix littéraires de poésie

 La poésie est un genre littéraire très ancien aux formes variées (vers ou prose). Elle s’est constamment renouvelée au fil des époques et c’est pour accompagner et récompenser différents auteurs que les prix littéraires de poésie ont été instaurés. Nous allons maintenant évoquer les trois principaux prix de poésie en France : le Prix Goncourt de la poésie, le Grand Prix de poésie de l’Académie Française et le Prix Guillaume-Apollinaire.

Le Goncourt de la poésie est un prix littéraire décerné chaque année par l’Académie Goncourt en marge du prix Goncourt. Institué en 1985, il est attribué à un auteur pour l’ensemble de son oeuvre et non pour un recueil en particulier. Parmi les auteurs primés, nous trouvons :
– Claude Roy (1985)
– Andrée Chedid (2002)
– Vénus Khoury-Ghata (2011)
– Charles Juliet (2013)

Voici ci-dessous une interview de Claude Roy prise au lendemain de la remise du prix en 1985.

Image de prévisualisation YouTube

Le Grand Prix de poésie de l’Académie Française est décerné depuis 1957 à un auteur pour l’ensemble de son oeuvre. Voici les derniers auteurs primés :
– Jean-Claude Pirotte (2012)
– Mathieu Bénézet (2013)
– Dominique Fourcade (2014)

Le Prix Guillaume-Apollinaire est un prix littéraire qui récompense chaque année un recueil de poèmes pour son originalité et sa modernité. Il a été fondée en 1941 en hommage au poète du même nom. Voici les derniers recueils primés :
– Jean-Claude Pirotte pour Cette âme perdue (2011)
– Valérie Rouzeau pour Vrouz (2012)
– Aksinia Mihaylova pour Ciel à perdre (2014)

Outre ces prix officiels, il existe également différents prix et concours de poésie comme le Concours Poésie en liberté.

Cheveux emmêlés de Yosano Akiko

Pour ce cinquième recueil, nous avons choisi d’évoquer l’oeuvre de la poétesse japonaise Yosano Akiko et plus particulièrement son livre paru en 1901, « Cheveux emmêlés » qui est un véritable hymne à l’amour, à l’art et à la jeunesse.

Cheveux emmêlésDans cet ouvrage « Cheveux emmêlés », la jeune poète renouvelle l’art poétique du tanka. Il s’agit d’un poème japonais sans rimes de 31 syllabes sur cinq lignes, c’est une forme de la poésie traditionnelle waka, considéré comme l’ancêtre du haiku dont on a parlé dans les billets précédents. Le tanka est toujours considéré au Japon comme la forme la plus élevée de l’expression littéraire.  Les 399 poèmes de ce recueil évoquent l’attachement amoureux que l’auteur a envers son mari, symbole du romantisme japonais. L’ouvrage édité aux belles lettres est pour la première fois traduite dans son intégralité en langue occidentale. Six grands chapitres sont répertoriés : Pourpre, Fleurs de lotus sur l’eau, Le Lis blanc, Femme de vingt ans, Les Danseuses, et Pensées du printemps.

Yosano AkikoYosano Akiko (1878-1972), souvent considérée comme la plus grande femme poète du Japon moderne, débute sa longue carrière avec cet ouvrage, son plus célèbre recueil. Par l’audace de son écriture et son engagement, elle occupe également une place de tout premier ordre dans l’histoire des femmes japonaises. Akiko n’eut pourtant pas une enfance heureuse, elle n’a pas pu étudier comme elle le souhaitait, contrainte de travailler dans le magasin de son père, mais elle passait beaucoup de temps le soir et même la nuit à lire.

Pourpre

Rideau de la nuit
Où s’épuisent les murmures
Dans les étoiles
Tandis qu’ici-bas les hommes
Ont les cheveux en broussaille

Entends le poème !
Qui oserait nier le rouge
Des fleurs dans les champs ?
Savoureuse jeune fille
Coupable dans le printemps

Quand à l’eau je livre
Mes cheveux longs de cinq pieds
Combien sont-ils doux !
Mais mon coeur de jeune fille
Secret je veux le garder

Des idées de médiation autour de la poésie


Le Printemps des Poètes est l’occasion pour toute bibliothèque de présenter son fonds de poésie à ses lecteurs. De nombreuses bibliothèques mettent en place des actions relativement courantes pour donner accès à la poésie : lectures, rencontres, conférences, expositions, concours de lecture ou d’écriture. Nous vous proposons ici de compléter votre catalogue d’actions avec quelques idées originales et ludiques pour animer au mieux ce fonds souvent méconnu. 

La poésie vivante
– Inviter un poète pour une lecture mais surtout pour un échange avec le public.

– Place au poème : restituer un poème dans l’espace public, par des lectures impromptues données aux passants, le jour du lancement d’une manifestation.

–  Spectacle de poésie : découvrir des textes de poésie mis en scène, souvent en chanson. En voici un exemple avec le groupe La Belle Ivresse qui reprend des textes anciens (Hugo, Musset, Baudelaire…), en leur redonnant un petit coup de jeune sur des compositions originales.

Image de prévisualisation YouTube

Afficher la poésie

L’affichage peut prendre différentes formes : exposition, bannière, arbre à poèmes, projection, écriture sur une vitrine, panneaux lumineux.

arbrepoemes
Dire la poésie : mise en voix du poème

– Atelier de diction
– Café-poésie, Apéro-poésie
– Nuit de la poésie
– Babel heureuse : dire des poèmes en langue étrangère

Formes originales : transmettre la poésie de façon insolite
– Rue des poètes
– Lâcher de ballons poèmes
– Livraisons de poèmes
– Fontaine à poèmes
– Contravention poétique
– Parapluie poétique : écoute de poèmes dans l’obscurité sous un parapluie

images

boiteauxlettres2

Et vous, avez-vous eu l’occasion de participer à des animations sur le thème de la poésie ?

Vénus Khoury-Ghata

Où vont les arbres ? de Vénus Khoury-Ghata

Découvrons cette semaine une poète libanaise qui exprime son lourd parcours à travers la poésie. Vénus Khoury-Ghata a vécu une enfance difficile et la poésie l’a toujours aidée à s’exprimer. Dans ce livre « Où vont les arbres ? », elle rend hommage aux mères et aux enfants qui s’échappent du cocon familial difficile.

où vont les arbresL’auteur a vécu la révolution libanaise de 1972 et a voulu exprimer à travers les arbres ce que les hommes ont vécu. Dans son livre « Où vont les arbres ? », la place de la mère est primordiale. Ces poèmes, cris contre la violence faite aux hommes et à la nature, expriment réellement la nostalgie des choses évanouies avec l’enfance d’un monde où le mot étranger ne signifie rien. L’auteur a obtenu le Prix Goncourt de la poésie-Adrien Bertrand en 2011 avec ce recueil. Prenez le temps de lire ce livre, et découvrez une large palette d’émotions.

Vénus Khoury-GhataVénus Khoury-Ghata, romancière et poète est l’auteur de nombreux ouvrages : Anthologie personnelle, Le moine, l’Ottoman et la femme du grand argentier, La fille qui marchait dans le désert… Traduite en plus de 15 langues, son oeuvre a été récompensée par de nombreux prix, notamment le Grand Prix de  Poésie de l’Académie française en 2009.

Ecoutez ici un entretien avec l’auteur lors de l’émissions de France Culture « La Poésie n’est pas une solution ».

Les enfants nés à la lisière des saisons
ont les épaules étroites du ruisseau
les cils emmêlés du houx opiniâtre
Les mères les lavent dans Des bassines au long cours
les frictionnent au benjoin malgré la pénurie des sentiments
L’herbe qui pousse sur leurs paumes jaunit quand les petits doigts atteignent le rebord des livres
Ils se croient érudits alors qu’ils sont de passage dans les pages

17ème Printemps des poètes

Le 17ème Printemps des poètes se consacre à l’insurrection poétique, à tous ces poètes engagés qui ont osé s’exprimer par la poésie. Il se déroule du 7 au 22 mars, chacun peut à sa manière et à son échelle faire de la poésie sur cette quinzaine, osez !

logo PDPLe Printemps des poètes est un centre de ressources pour la poésie et un coordonnateur des manifestations de mars. Il est a l’initiative de Jack Lang et d’Emmanuel Hoog. Il a pour but de conseiller, d’orienter, de développer une activité de formation sur la poésie, d’encourager la création, d’initier les partenariats à l’année et d’organiser la manifestation nationale de mars. Celle-ci permet de réunir de multiples acteurs en France et à l’étranger pour faire connaitre la poésie sous toutes ses formes et sur tous les supports.

Affiche PDPTous les ans, un thème est proposé. Cette année, l’insurrection poétique est à l’honneur. Elle invite les poètes à s’exprimer, à oser, à s’opposer… à s’exprimer tout simplement. Le parrain de l’édition 2015 est le comédien Jacques Bonaffé. L’organisation rendra hommage à l’oeuvre de Luc Brémont à l’occasion du centenaire de sa naissance et à Robert Desnos , 70 ans après sa disparition.

Retrouvez toutes les particularités du Printemps des poètes sur leur site internet.