Archives du mot-clé Punk rock

Nirvana et Nevermind

 

Cette semaine, focus sur l’un des groupes de rock les plus populaires au monde, un groupe qui a traversé les années 90 telle une comète, irradiant de son aura toute une génération de rockeurs  avant de s’éclipser tragiquement  un certain 5 avril 1994 avec  la mort de son leader charismatique Kurt Cobain…

Nirvana donc…

Nirvana, un groupe de rock populaire ??? Un qualificatif plutôt inapproprié ! La célébrité, Nirvana n’en voulait pas. Ses membres méprisaient les codes, le star system, le jeu mesquin que peuvent entretenir  les « stars » avec les médias et parfois le public.

Nirvana n’avait qu’une seule raison d’être : jouer du grunge, un rock à la fois brutal et sincère, tourmenté et sans concessions… et le faire avec talent !

Le grunge, un style musical à l’image de Kurt Cobain, le chanteur principal et guitariste du groupe.  A travers ses chansons, Kurt Cobain révélait les diverses facettes, complexes et ténébreuses de sa personnalité. Son mal-être et ses espoirs transparaissaient dans ses paroles… qui s’achevaient bien souvent dans un cri, viscéral.

Nirvana, c’est en quelque sorte la confession de Kurt…

Pour découvrir l’histoire personnelle de Kurt Cobain et la génèse du groupe Nirvana, je vous conseille le comics « When I was a alien ».

 

Un titre évocateur pour tous les fans du groupe (écoutez le morceau « Territoiral Pissings », vous comprendrez…)!

Planches après planches, les auteurs nous font pénétrer dans l’intimité de Kurt. On y découvre les rencontres déterminantes, les événements décisifs qui ont conduit le jeune garçon  timide d’Aberdeen à devenir une icône intemporelle du rock, symbole de toute une génération.

Pour lui la célébrité fut une épreuve, un calvaire. Parce qu’il était leader du groupe, il se trouva dans l’oeil du cyclone médiatique. Rongé par ses démons, accro à diverses substances, il représentait une cible de choix pour des tabloïds qui ne l’ont pas épargné. Un acharnement dont il s’est inspiré pour écrire. Au lendemain de son suicide, beaucoup diront que l’industrie du spectacle, les pressions des maisons de disques, la promotion des albums l’ont achevé et poussé jusqu’au bout…

Non Nirvana n’est pas un groupe de musique populaire et pourtant, la sortie du deuxième album intitulé Nevermind, ébranla le petit monde prétentieux et vaniteux de la pop music.

Avec ce titre notamment « Smells like teens spirit » 

Si Nirvana est une comète, Smells like teens spirit est un raz de marée qui déferla sur les ondes à partir de 1991 aux USA et 1992 en Europe. Inutile de vérifier, je connais par cœur la durée : 5min01.

Smells like teens spirit, une chanson ravageuse, un hymne à la révolte juvénile. Ce single est le plus grand tube de Nirvana mais aussi sa plus grande malédiction. Le public, les médias, tout le monde le réclamait. Le groupe l’a joué jusqu’au dégoût…

Ce titre déclencha une nouvelle mode dans les cours de récré à l’époque, la mode « grunge ». Cheveux longs, jeans troués, baskets aux pieds, le grunge et Nirvana étaient devenus « tendance ».

Vicieux coup du sort pour un groupe qui fuyait toute forme de reconnaissance ? Ou vision de génie d’un public qui  s’identifiaient là à de véritables artistes?

Difficile à dire. Une chose est sûre, avec ces chansons et notamment Smells like teens spirit, Nirvana touchait juste.

L’expérience Nirvana fut déterminante dans l’histoire du rock, elle ouvrit la voie à une multitude de groupes plus ou moins reconnus aujourd’hui et a permis au mouvement punk-rock de revenir sur le devant de la scène .

Après Nevermind, Nirvana enregistra un dernier album intitulé In utero en 1993, certainement le plus abouti et le plus sombre du groupe.

Pour conclure, je vous propose deux derniers clips, celui de « Come as you are », autre single emblématique de Nevermind et « sappy », une chanson qui n’apparaît sur aucun album de Nirvana mais que j’adore !

Elias
Elias

Elias

(source photos : Wikipedia, Electre)