Archives du mot-clé XXème siècle

« Marguerite Duras » de Laure Adler

 

Cet ouvrage de Laure Adler édité chez Flammarion retrace la vie de Marguerite Duras, écrivaine française majeure du  XXème siècle en 5 chapitres passionnants. Largement illustré, vous y découvrirez des manuscrits, photos de cette femme de lettres hors du commun, engagée et qui ne cessera d’écrire.

Au fil du temps, l’écriture amène Marguerite Duras dans l’univers du cinéma et du théâtre. Son livre « Le barrage contre le Pacifique » est  adapté au cinéma et c’est en 1984 qu’elle obtient la consécration avec le prix Goncourt pour son livre « L’Amant ».

Marguerite Duras livre

1914-1932 : Les racines de l’enfance
Née en Indochine en 1914, Marguerite est élevée par une mère lui rappelant sans cesse qu’elle « peut mieux faire ».

« J’ai n’ai eu ni maison familiale, ni jardins connus, ni greniers, ni grands-parents, ni livre, ni camarades qu’on voit grandir. Rien de tout cela. Vous vous demandez ce qu’il reste ? Il reste ma mère. Pourquoi me le cacher ? »

1933-1947 : Temps de guerre
C’est une période où Marguerite devient une intellectuelle engagée, adhère au premier parti de France, allant vendre L’Humanité sur les marchés le dimanche.

« Dans cette période-là de ma première solitude, j’avais déjà découvert que c’était écrire qu’il fallait que je fasse. J’en avais déjà été confirmée par Raymond Queneau. Le seul jugement de Raymond Queneau, cette phrase-là : ‘Ne faites rien d’autre que ça, écrivez.' » 

1948-1963 : La reconnaissance
Marguerite accepte d’écrire le scénario « Hiroshima mon amour », commandé par Alain Resnais, qu’il lui permet ainsi d’obtenir la reconnaissance des milieux intellectuels et artistiques.

 « Je crois que j’ai recherché dans mes films ce que j’ai recherché dans mes livres. En fin de compte, il s’agit d’une diversion et seulement de ça, je n’ai pas changé d’emploi. Les différences sont très petites, jamais décisives. » 

1964-1979 : L’effervescence de la créationmarguerite duras
Marguerite ne cesse d’écrire mais aussi de tourner. Elle se met en scène dans Le Camion, au côté d’un jeune acteur, inconnu du grand public, Gérard Depardieu.

« Mon premier film est La Musica. L’histoire était déjà écrite, il suffisait de la tourner. J’ai eu envie de faire du cinéma parce que les films qu’on faisait avec mes romans étaient pour moi insoutenables. » 

1980-1996: La consécration
Le roman « L’Amant » rencontre un succès populaire avant d’obtenir le prix Goncourt en 1984, prix qu’elle ne viendra pas chercher.

« Mon écriture est la même depuis toujours. Ici, tout au plus, je me laisse aller sans crainte. Les gens n’ont plus peur de ce qui, en apparence en tout cas, semble incohérent. […] L’Amant est un livre tellement plein de littérature qu’elle semble paradoxalement très loin. On ne la voit pas. On ne doit pas voir l’artifice. C’est tout. […] »

 

logolitterature

 

Un ciel rouge le matin – Paul Lynch

Né en 1977 à Limerick, Paul Lynch a grandi dans le Donegal. Il signe avec Un ciel rouge, le matin son premier roman, salué par la presse anglo-saxonne.

paul-lynch

 

Une chasse à l’homme tragique

Printemps 1832. Coll Coyle, jeune métayer au service d’un puissant propriétaire anglais, apprend qu’il est expulsé avec femme et enfants de la terre qu’il exploite. Ignorant la raison de sa disgrâce, il décide d’aller voir l’héritier de la famille, qui règne désormais en maître. Mais la confrontation tourne au drame : Coll Coyle n’a d’autre choix que de fuir. C’est le début d’une véritable chasse à l’homme, qui va le mener de la péninsule d’Inishowen à Londondeny puis aux États-Unis, en Pennsylvanie. Pleine de rage et d’espoirs déçus, son odyssée tragique parle d’oppression et de vengeance, du lien viscéral qui unit les hommes à leur terre.

Un ciel rouge le matin

La poésie en plus !

Une chasse à l’homme effroyable où cruauté et misère se côtoient. Une balade irlandaise qui nous fait découvrir les paysages somptueux de l’Irlande, en contradiction complète avec la noirceur et la violence glacée de certains personnages. Une balade historique également, de l’Irlande aux chantiers ferroviaires de Pennsylvanie où de nombreux émigrés irlandais ont péri, en passant par la traversée de l’Océan Atlantique vers cette terre promise. Un récit haletant, une traque qui fait froid dans le dos jusqu’à l’inéluctable.

Rencontrez Paul Lynch, il nous explique ici la genèse de son roman :

Bon voyage !

Les Découvreurs

Romy Schneider et « L’enfer d’Henri-Georges Clouzot »

RomyOn ne peut parler des femmes et du cinéma français du XX ème siècle sans parler de cette grande actrice Romy Schneider (1938-1982). Belle, talentueuse, Romy demeure dans toutes les mémoires cette femme toute aussi éblouissante que fascinante. C’est en 1964, que le réalisateur Henri Georges Clouzot tourne le film « L’enfer », un drame conjugal avec Romy Schneider et Serge Reggiani comme acteurs principaux. Pour des raisons de santé du réalisateur ce film ne voit pas le jour mais il sera adapté près de 40 ans plus tard.

L'enfer Romy Schneider

  • Un film inachevé puis complété et adapté: Durant le tournage, une chaleur étouffante empêche le bon déroulement des prises de vue. Après de nombreuses avaries, le réalisateur fait un infarctus. Clouzot, le cinéaste n’a jamais réussi à reprendre la réalisation de ce qu’il envisageait comme être son chef-d’oeuvre. Mais les images tournées ont été retrouvées et rassemblées… Ces images sont surprenantes et touchantes. Elles racontent un film unique, la folie, la jalousie et l’histoire d’un tournage maudit  où Romy Schneider est  plus éblouissante que jamais.

Et c’est grâce à Serge Bromberg et Ruxandra Medrea que ces images sont dévoilées. Ils réussissent en 2009 avec ce film « L’enfer d’Henri Georges Clouzot » un nouveau film qui raconte l’histoire de ce naufrage magnifique et qui permet à ces images prises 40 ans plus tôt de voir le jour.

Alors, sans plus  attendre cliquez sur new-logo-emedia4pour découvrir ce film.

Et pour redécouvrir Romy Schneider cliquez-sur « Les Fabuleuses Destinées. »

Signature cinéma

 

 

Arletty, actrice inoubliable !

 

arletty paroles retrouvéesAvec le  7 ème Art,  les dames d’art mettent à l’affiche Arletty née Léonie Bathiat. Cette grande dame du cinéma, comédienne charismatique est connue pour son phrasé Parisien et sa célèbre réplique dans le film « l’Hôtel du Nord » de Marcel Carné, « Atmosphère, atmosphère, est-ce que j’ai une gueule d’atmosphère »? « Arletty, paroles retrouvées » de Robert de la Roche retrace leur rencontre en 1984 dans l’appartement de la comédienne quartier d’Auteuil à Paris. Il fait partager ces échanges simples et sincères avec Arletty,  qu’il décrit comme être « une figure majeure du cinéma français et international du XX ème siècle.

« Dans ma main droite, le micro ; la gauche tenait une des mains d’Arletty : comment faire comprendre à quelqu’un qui ne vous voit pas et devine seulement votre silhouette que vous voulez la couper ? Très professionnelle, Arletty avait aussitôt accepté la convention ; je n’avais qu’à serrer son poignet quand je voulais prendre la parole. »

Une rencontre simple et sincère: Avec cette ouvrage , l’auteur souhaite faire partager en toute simplicité sa rencontre avec Arletty et ses beaux souvenirs et ses confidences. A 86 ans, Arletty n’a rien perdu de son franc parlé , une mémoire intacte malgré la cécité qui la touche déjà depuis plusieurs années.

Son parcours de vie: Le livre se compose de 6 chapitres. Robert de la Rochearletty explore avec Arletty son histoire personnelle, son enfance, son adolescence tourmentée, ses débuts de mannequin, son passage dans le music-hall, et son parcours d’actrice. L’auteur s’attache à faire passer l’émotion des échanges, l’intimité d’Arletty qui est visible à chaque instant. Il dévoile de nombreuses anecdotes sur ses jeunes années, sur ses relations amoureuses compliquées mais avec une réserve respectueuse de son interlocutrice.

Un goût de nostalgie: Proche et admiratif de l’actrice Robert de la Roche ne manque pas de retranscrire une certaine nostalgie qui donne envie de découvrir ou redécouvrir la filmographie complète d’Arletty.

Alors sans plus tarder, découvrez ce destin de femme en écoutant

les fabuleuses destinées.

Signature cinéma

 

 

 

 

 

 

Niki de Saint Phalle : Des couleurs et des formes

Niki de Saint Phalle + le jardin des Tarots 06Niki de Saint Phalle, artiste française, plasticienne, peintre et sculptrice est née en 1930 à Neuilly-sur-Seine et  décéde en 2002 à San Diego à l’âge de 72 ans. Niki de Saint Phalle est d’abord mannequin pour de grands magazines puis elle commence à peindre dès 1952 sans aucun enseignement artistique. Elle devient membre du mouvement  des « nouveaux réalistes »,  mouvement développé en France par Yves Klein (art qui consiste à prendre des objets de la vie quotidienne pour en faire une œuvre). Grâce à de nombreuses œuvres majestueuses, Niki de Saint Phalle fait partie sans aucun doute des plus grandes artistes du XXème siècle. A ce titre, le grand Palais lui consacre actuellement sa plus grande exposition depuis plus de 20 ans.

Niki de Saint Phalle : UNE FEMME

Née dans une famille bourgeoise, elle est élevée à New-York. De nationalité franco-américaine,  Niki de Saint Phalle trouve dans l’art un moyen d’échapper à son éducation traditionnelle. Perturbée par son enfance suite au viol de son père à l’âge de 11 ans , Niki est une petite fille instable. A 18 ans, elle fugue et rencontre Harry Matthews, son futur mari. A 20 ans, elle met au monde une petite fille et 4 ans plus tard un garçon naît de cette union. Autodidacte, elle se met à peindre, de retour en France et après une grande dépression Niki fait la connaissance en 1960 à Paris du sculpteur Jean Tinguely et abandonne mari et enfants pour vivre avec lui. C’est en 1961 que la carrière de Niki va véritablement décoller, elle participe à de nombreuses expositions et rencontre de nombreux peintres comme Dali.

Niki de Saint Phalle : UNE ARTISTE

grand-tir– LES TIRS : Elle devient célèbre en 1961 grâce à sa première exposition « Les Tirs« . Ce sont des tubes emplis de couleurs et recouverts de plâtre et qui sont percés par des tirs à la carabine le tout fixé sur une planche. Grâce à cet art, Niki apparaît sur la scène internationale. Pendant de nombreuses années ses œuvres sont le reflet de sa vie tourmentée.

 LES NANAS : A partir de 1965, Niki de Saint Phalle met en avant la nanas1femme et ses œuvres vont refléter le bonheur et la féminité. Ses « Nanas« qui sont des sculptures exubérantes, imposantes et multicolores dégagent une certaine féminité provocante et joyeuse. Niki de Saint-Phalle réalise alors des œuvres colorées, monumentales utilisant à la fois la peinture, la sculpture et l’architecture. Certaines sont même habitables. Niki de Saint Phalle propose alors un monde imaginaire, universel, et accessible à tous. D’autant plus, que les créations ludiques de Niki de Saint-Phalle sont destinées aux espaces publics, places, fontaines et jardins auxquels elles donnent une âme dans de nombreuses villes d’Europe et des Etats-Unis. Ses figures féminines, les Nanas, la firent connaître dans le monde entier.

niki-de-saint-phalle-5 LA HON : Parmi les œuvres monumentales de Niki de Saint Phalle, « Hon » qui signifie  « Elle » en Suédois représente une femme de 28 mètres de long sur 9 mètres de large, réalisée avec son mari Jean Tinguely et exposée de juin à septembre 1966 au Musée d’art moderne de Stockholm. Les visiteurs pouvaient entrer dans la sculpture par une entrée située entre ses jambes et ainsi y découvrir d’autres œuvres à l’intérieur comme un bar et une vidéothèque.

– LE JARDIN DES TAROTS : C’est l’oeuvre la plus importante de Niki de Saint Phalle. Cemainview2 « jardin des tarots » réalisé à partir de 1979 (et avec l’aide de Jean Tinguely son mari), se situe en Toscane (Italie) à Capalbio et réunit des sculptures monumentales inspirées par les figures du jeu de tarots. Ce jardin a  ouvert ses portes en 1998. Ces sculptures étant habitables, elle y vivra avec sa famille pendant plusieurs années.

Niki de Saint Phalle : UNE FEMINISTE

Ses premières œuvres sont déjà guidées par la réflexion qu’elle mène sur le rôle de la femme dans notre société. Artiste non conventionnelle et au début, seule femme dans le groupe des « Nouveaux Réalistes », Niki de Saint Phalle s’affirme en tant que femme moderne. Artiste engagée, au travers de son art, Niki a un discours politique et militant défendant la femme moderne.

EXPOSITION AU GRAND PALAIS à PARIS

Niki de Saint Phalle est à l’honneur avec cette formidable rétrospective qui lui est consacrée actuellement  au Grand Palais jusqu’au 2 février 2015. Sans plus attendre, cliquez-ici pour découvrir un aperçu de cette grande exposition.

prix catalpa 2014

 

 

 

Mistinguett : La légende du Music-hall

 Mistinguett 2Née en 1875, sous le nom de Jeanne Bourgeois, très tôt elle est attirée par les Casinos et  les strasses. Puis, Jeanne à un coup de cœur pour le théâtre,  à douze ans sa mère lui offre un violon et enfin elle rentre à l’Opéra-Comique. Au fil de ses trajets parisiens,Gare du Nord, elle rencontre dans le train un auteur de revue de café -concert et c’est dans le train qu’il trouve le surnom de « Miss Tinguette » qui deviendra « Misstinguette » et enfin « Misstinguett ».  « Longtemps restée au bas de l’affiche, la jeune Mistinguette se fait remarquer par son culot sur scène. »
– Des cafés-concerts au Casino de Paris : A 18 ans, Mistinguett fait la lever de rideau sur la Mistinguett 4
scène du Casino de Paris en chantant « La môme du Casino ». Puis, elle enchaîne dans les cafés-concerts et en 1897 elle fait son entrée à l’Eldorado et y restera pendant 10 ans. Elle y fera une rencontre importante, celle de  Jean Cocteau.
– Des Folies  Bergères au Music-hall : « Je chante, je danse, je fais pleurer, je suis acrobate, jeMistinguett joue la comédie.Cela ne m’est pas venu tout seul, ni tout à la fois.C’est parce que je voulais échapper au tour de chant que je me suis lancée dans la comédie. Il se trouve que, mon tempérament aidant, le mélange des deux a fini par donner le music-hall.« Mistinguett connaîtra la consécration avec son spectacle aux Folies Bergères en 1916. La presse est unanime, une Légende est née. Elle se produira également sur les scènes à l’étranger.
Mistinguett 3-Triomphe au Moulin Rouge : Mistinguett triomphe sur la scène du Moulin Rouge en 1926, avec le spectacle  » la Revue Mistinguett » puis  » Ca, c’est Paris » qui demeure son plus beau spectacle, la revue fera le tour de monde et Mistinguett deviendra un mythe.
 
– La reine du Music-hall : Le mythe Misstinguett s’installe. Elle ne cesse de se produire sur lesMistinguett 5 grandes scènes parisiennes, entre les Folies Bergères, Le Casino de Paris, Le Moulin Rouge puis l’Alhambra et le Théâtre Mogador. Mistinguett incarne Paris mieux que personne aux yeux du monde entier même pendant les années de guerres . 
Infatigable, elle continue à se produire sur scène, pendant des années, en 1949 sa revue « Paris s’amuse » est un succès et reste à l’affiche pendant plus de 7 mois. En janvier 1956 , une congestion cérébrale mettra fin au mythe Misstinguett.  Colette disait qu’elle n’était pas une artiste du Music-Hall mais une « propriété nationale ».
Impossible de parler de Mistinguett sans vous faire partager ses chansons mythiques de cette « belle époque »et des « années folles ». Alors sans plus tarder et grâce à notre plate-forme numérique e-media, cliquez sur les  images pour écouter de nombreux titres comme « Mon homme », « Ca c’est Paris » et bien d’autres encore.
                                                                                                         
Mistinguett Et en cette fin d’année, un cadeau à offrir ou à s’offrir ce magnifique livre « Mistinguett, La Légende du Music-Hall  » aux éditions Omnibus.
musique
 
 
 

Barbara  » L’intégrale »

Après la sculpture, les Dames d’Art ce mois-ci mettent à l’affiche les femmes artistes dans la musique. Auteure, compositeur, interprète Barbara (1930-1997)est une icône de la chanson française de ce XXème siècle. Accompagnée de son piano noir, Barbara chante avec talent la mélancolie, l’amour, enfin la vie jusqu’à chanter sa vie. Barbara était avant tout une artiste de scène, troublante, fascinante et énigmatique. D’un talent hors du commun, elle laisse un répertoire de plus de 200 chansons, toutes riches en émotions et d’une très grande qualité dans leur interprétation. Barbara, c’est aussi un physique particulier, vêtue de noir elle possède une voix troublante. Grâce à son talent, elle a fait une carrière internationale. Avec ses textes riches, Barbara laisse un message à son public « ma plus belle histoire d’amour c’est vous ».

BarbaraUne bibliographie en images :

Cet ouvrage rassemble plus de 160 chansons écrites par Barbara pour la plus d’entres elles. Largement illustré, ce livre propose de découvrir des textes rares et des photos inédites . Un intégral de son oeuvre qui rappelle combien cette interprète savait écrire, chanter et transmettre ses émotions. Accompagné d’une discographie complète il met en lumière son talent.

Pour découvrir cet ouvrage en version numérique, cliquez-ici.

new-logo-emedia4

Des chansons intemporelles : A écouter sans plus tarder , cliquez sur l’image

Barbara CD 2

Barbara CD

musique

Camille et Paul Claudel : Une sœur et un frère

 

Camille et paulCamille Claudel demeure la sculptrice la plus célèbre et talentueuse de ce XXème siècle. Paul, son frère va beaucoup compter dans sa vie. C’est Camille qui lui fera découvrir la lecture  et Paul deviendra le grand écrivain que l’on connait. Les premières années, Paul est là, présent à ses côtés, fasciné par son savoir, par ses œuvres. Or, au fil du temps, Camille souffre, s’isole et Auguste Rodin son « Maître » la délaisse. Elle connaîtra un destin tragique qui fait d’elle une artiste maudite. Mais Paul ne fera rien pour éviter cette destinée à sa sœur. En 30 ans d’internement, il n’ira la voir qu’une seule fois par an sans jamais répondre à ses nombreuses lettres . 

 Nous vous proposons de découvrir le livre « Camille et Paul, la passion Claudel » de Dominique Bona aux éditions Grasset en format numérique. Camille et Paul ont une même passion : les Arts. Dès leur enfance, une grande complicité et affection s’installent entre eux. Quand Paul part aux Etats -Unis , Camille se sent seul. Paul multiplie ses voyages , il épaule sa sœur lors de ses disputes et conflits passionnels avec Rodin. Mais au fil des années, Paul s’éloigne et Camille sombre dans l’oubli total.

Cliquez-sur l’image et vous découvrirez ce fabuleux destin !
new-logo-emedia4

Sculpture